Quid de l’impact de la corruption sur l’économie marocaine ?

19 septembre 2020 - 20h00 - Economie - Ecrit par : S.A

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Le ministre de l’Économie et des Finances, Mohamed Benchaaboun a déclaré que la corruption fait perdre au Maroc jusqu’à 7% de son PIB par an.

En deux ans, le Maroc a gagné six points dans le classement de l’indice de perception de la corruption (IPC) en occupant le 73e rang sur 180 pays en 2019. En 2017, le royaume se classait 90e. De même, le pays a amélioré sa position dans l’indice Doing Business en se hissant à la 53e place en 2019 sur 190 pays.

Toutefois, la lutte contre la corruption demeure une véritable hydre de Lerne. C’est pourquoi le gouvernement prend certaines initiatives allant dans le sens de la lutte contre la corruption. Face aux députés, le ministre de l’Économie et des Finances a évoqué la loi sur l’organisme national pour l’intégrité et la lutte contre la corruption. M. Benchaaboun a indiqué qu’une loi sera soumise à l’approbation du Parlement. À l’en croire, ladite loi a défini des mesures de prévention des conflits d’intérêts.

À titre d’exemple, la loi interdirait au président d’une banque de négocier des actions. Puisque celui-ci a de par sa position accès à l’information.

Sujets associés : Corruption - PIB - Mohamed Benchaaboun

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Maroc : un ex-député condamné pour corruption

Deux ans de prison ferme et une amende de 320.000 dirhams. C’est la peine à laquelle la chambre criminelle chargée des crimes financiers près la Cour d’appel de Fès a condamné le...

Corruption au Maroc : le secteur financier mise sur le renforcement des capacités en 2021

Dans le cadre d’une lutte efficace contre la corruption, Bank Al-Maghrib et deux autres institutions clés du secteur financier, en partenariat avec l’Instance Nationale de la...

Le projet de loi relatif à l’Instance de lutte contre la corruption présenté au parlement

Le ministre de l’Économie, des Finances a présenté le projet de loi n° 19-46 relatif à l’Instance Nationale de la Probité, de la Prévention et de la Lutte contre la Corruption. Ce...

Le Maroc perd son «  investment grade  » à cause du covid-19

Le Maroc a été rétrogradé en matière de qualité d’investissement par l’agence internationale de notation Fitch. La note du Royaume est passée de BBB- à BB+...

Nous vous recommandons

Corruption

Un plaidoyer pour réduire l’ampleur de la corruption au Maroc

Le Maroc veut amorcer une nouvelle phase dans sa lutte contre la corruption, reposant sur le Nouveau modèle de développement, afin de créer une dynamique équilibrée au service d’une émergence forte, inclusive et...

Rabat : la gestion des projets INDH entachée de corruption

Certains responsables chargés de la gestion des projets de l’initiative nationale pour le développement humain (INDH) sont accusés de clientélisme et de corruption. Plusieurs personnes accusent le chef de division d’une préfecture de la région...

Un agent d’autorité sanctionné pour corruption à Taroudant

Le ministère de l’Intérieur vient de procéder à la suspension de l’adjoint d’un caïd exerçant dans la province de Taroudant. Une affaire de corruption est à l’origine de cette sanction.

Maroc : plusieurs commissaires de police arrêtés pour corruption

Huit individus, dont cinq commissaires et cadres exerçant aux services centraux de la Sûreté Nationale et un délégué d’une société étrangère, ont été déférés jeudi, pour leur implication présumée dans une affaire de dilapidation et détournement de fonds publics,...

La corruption coûte chaque année des milliards d’euros au Maroc

Au Maroc, la corruption est l’un des principaux freins au développement. Le pays perd annuellement près de 50 milliards de dirhams à cause de ce fléau, malheureusement toujours présent dans le système de gouvernance, selon le...

PIB

Le Maroc va recourir au FMI pour renforcer ses réserves de change

Face à la détérioration de sa position extérieure, le Maroc sollicitera le soutien du Fonds monétaire international (FMI) pour renforcer ses réserves de change, selon Fitch Solutions.

À cause du Covid-19 : sale temps pour les finances publiques marocaines

En raison de la propagation de la pandémie et de la lenteur de la reprise, les finances publiques du Maroc se portent mal. À fin octobre, le royaume accuse un déficit budgétaire de 50,5 milliards de DH et les recettes fiscales perdent 13,4 milliards de...

Le Maroc, l’un des premiers budgets militaires de l’Afrique

Le Maroc fait partie des deux premiers pays du Maghreb ayant réalisé les plus importantes dépenses militaires en Afrique, derrière l’Algérie. C’est ce qu’indique le rapport 2019 de l’Institut suédois de recherche sur la paix...

Maroc : les accidents de la route coûtent cher à l’État

Au Maroc, le coût économique et social engendré par la mauvaise sécurité routière au Maroc est estimé à 1,7 % du PIB par an. Le constat est basé sur l’analyse des dépenses dues aux décès et aux difficultés de réhabilitation des...

Maroc : chute vertigineuse des exportations

Au Maroc, la crise sanitaire liée au coronavirus a produit un impact négatif sur les exportations avec comme conséquence, une perte de plus de 27 milliards de DH enregistrée au premier semestre de 2020. La balance commerciale demeure déficitaire avec un...

Mohamed Benchaaboun

Charges communes : légère baisse des crédits prévus en 2021

Les crédits prévus en 2021 au titre des charges communes s’établissent à 24,54 milliards de dirhams (MMDH) contre 24,65 MMDH en 2020, et connaissent de ce fait une baisse. C’est ce qui ressort de la présentation par le ministre de l’Économie, des finances...

Mohamed Benchaaboun présente ses lettres de créance à Emmanuel Macron

Nommé Ambassadeur Plénipotentiaire et Extraordinaire du Roi Mohammed VI auprès de la République française, le diplomate Mohamed Benchaaboun a présenté ses lettres de créance au président français Emmanuel Macron vendredi...

Le Maroc lève 2 milliards de dollars sur les marchés de la dette

Face à l’impact du Covid-19 sur son économie, le Maroc entend lever 2 milliards de dollars sur les marchés internationaux de la dette souveraine.

Coup de gueule de Mohamed Benchaâboun

Le ministre de l’Économie et des Finances pousse un grand coup de gueule contre la manière dont se font les nominations à de hautes fonctions dans l’administration marocaine. Mohamed Benchaâboun dénonce le clientélisme, ainsi que le manque de transparence,...

Maroc : vers une généralisation de l’E-Signature

À l’heure du coronavirus, les entreprises doivent faire le pas vers le Paperless, car cette nouvelle technologie s’impose comme une solution. Au Maroc, malgré les restrictions de la loi, les autorités prennent les dispositions nécessaires pour généraliser...