Corruption au Maroc : le secteur financier mise sur le renforcement des capacités en 2021

22 janvier 2021 - 05h30 - Maroc - Ecrit par : G.A

Dans le cadre d’une lutte efficace contre la corruption, Bank Al-Maghrib et deux autres institutions clés du secteur financier, en partenariat avec l’Instance Nationale de la Probité, de la Prévention et de la Lutte contre la Corruption (INPPLC) se sont réunis le 18 janvier dernier lors de la réunion annuelle de suivi de la convention de coopération anti-corruption dans le secteur financier. Entre autres résolutions, les participants ont décidé du renforcement des capacités des acteurs du secteur pour une bonne gestion du risque de corruption dans le secteur financier.

Au cours de la réunion, il a été également décidé de renforcer les capacités de l’ensemble des acteurs du secteur aussi bien en termes de compétences que d’outils et d’approche. Dans ce cadre, il est prévu en 2021, l’organisation de formations spécialisées, des séminaires thématiques ainsi que des actions de partage d’expertise et d’assistance dans la mise en place de dispositifs anti-corruption.

Ce sont des formations qui se feront en ligne avec les meilleures normes et pratiques observées au niveau national. Pour les intervenants à cette rencontre de prise de décisions et d’évaluation, « l’ensemble de ces actions traduit la volonté commune des quatre parties à poursuivre activement leur contribution collective à l’effort national en matière de prévention et de lutte contre la corruption ». Il s’agit également de travailler à promouvoir l’intégrité et la bonne gouvernance dans le secteur financier.

Sur un autre plan, les participants se sont penchés sur le bilan de l’année 2020, qui a été marquée par le déploiement d’une campagne de sensibilisation d’envergure qui a mobilisé plus de 300 dirigeants et représentants du secteur financier dans l’ensemble de ses composantes. C’est également en 2020, qu’un projet de cartographie des risques de corruption dans le secteur bancaire, a été lancé.

Sujets associés : Corruption - Bank Al-Maghrib (BAM) - Instance nationale de probité et de lutte contre la corruption

Aller plus loin

Maroc : la loi sur la corruption divise les députés

Le projet de loi déposé par l’Instance nationale de la lutte contre la corruption ne fait pas l’unanimité au sein du Parlement. Les députés ne parviennent pas à accorder leurs...

Maroc : une nouvelle dynamique pour la lutte contre la corruption

L’Instance nationale de la probité, de la prévention et de la lutte contre la corruption (INPPLC) que préside Mohamed Bachir Rachdi propose une nouvelle dynamique pour la lutte...

Le PJD soutient ses membres accusés de corruption

Le PJD accorde son soutien à ses membres accusés de mauvaise gestion et de dilapidation de deniers publics. La prise de position du parti est perçue par de nombreux...

Loi anti-corruption : le parlement marocain sort bientôt la grande artillerie

Le Maroc entend se doter d’un dispositif anti-corruption musclé. Le projet de loi portant sur l’instance de la probité est déjà sur la table des députés et ne devrait...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les virements bancaires instantanés effectifs en 2023

Les derniers tests sont en cours pour permettre une réception instantanée des virements bancaires pour les particuliers et les entreprises au Maroc. Le déploiement général de ce système est prévu début 2023.

Le dirham se requinque face à l’euro

La devise marocaine s’est appréciée de 0,11 % face à l’euro et de 0,55 % vis-à-vis du dollar américain, au cours de la période allant du 23 au 29 mars 2023. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib (BAM).

Le dirham stable face à l’euro

La devise marocaine est restée quasi stable face à l’euro et s’est dépréciée de 0,87 % vis-à-vis du dollar américain, au cours de la période allant du 16 au 22 février 2023. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib (BAM).

Tranferts records des Marocains du monde

Malgré une conjoncture économique difficile liée à la tension russo-ukrainienne, les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE) devraient augmenter de 12,9% cette année pour dépasser les 105 milliards de dirhams, selon Bank Al-Maghrib (BAM).

Le dirham s’envole par rapport au Dollar

Le dirham marocain est resté quasi-stable vis-à-vis de l’euro et s’est apprécié de 1,11 % face au dollar américain durant la période du 28 décembre au 03 janvier, selon les données publiées par Bank Al-Maghrib (BAM).

Hausse du dirham face à l’euro

La devise marocaine s’est appréciée de 1,21 % face à l’euro et s’est dépréciée de 2,47 % vis-à-vis du dollar américain en juillet dernier. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib (BAM).

Maroc : les virements bancaires instantanés opérationnels en mai

Annoncée en début d’année pour être effective au premier trimestre, la décision de Bank Al-Maghrib de mettre en place un système de virement bancaire instantané, sera opérationnelle en mai. Il offre plusieurs avantages comme la rapidité des transactions.

Le dirham poursuit sa baisse face à l’euro

La devise marocaine s’est dépréciée de 0,10 % face à l’euro et de 0,47 % vis-à-vis du dollar américain, au cours de la période allant du 15 au 21 décembre 2022. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib (BAM).

Le dirham se redresse face à l’euro

La devise marocaine s’est appréciée de 0,41 % face à l’euro et de 0,66 % vis-à-vis du dollar américain, au cours de la période allant du 17 au 23 novembre 2022. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib (BAM).

Le dirham stable face à l’euro

La devise marocaine est restée presque stable face à l’euro et s’est appréciée de 0,14 % vis-à-vis du dollar américain, au cours de la période allant du 13 au 19 avril. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib (BAM).