Lutte contre la corruption : l’Instance de la probité bientôt une réalité

11 mars 2021 - 14h30 - Maroc - Ecrit par : A.P

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Le projet de loi relatif à l’Instance de la probité, adopté mardi par la commission de la justice à la première Chambre après plusieurs mois de blocage, sera probablement approuvé par le Parlement qui tient sa session extraordinaire.

Le projet de loi 46-19 relatif à l’Instance nationale de la probité, de la prévention et de la lutte contre la corruption (INPPLC), est inscrit à l’ordre du jour de la session extraordinaire du Parlement. Les parlementaires devraient enfin valider ce texte qui a été adopté mardi, à la première Chambre, rapporte le quotidien Al Ahdath Al Maghribia.

Les parlementaires se sont appesantis sur le statut juridique et les attributions des commissaires et des membres de l’Instance. Notamment, ils ont étudié l’étendue des pouvoirs accordés à ces derniers qui sont censés mener des investigations et enquêtes, au même titre que les autorités judiciaires. Les PV sanctionnant ces inspections dans les administrations publiques comme privées, sont recevables devant la justice, ajoute la même source.

L’Instance peut être aussi saisie d’une plainte ou d’une réclamation pour corruption de la part de toute personne physique ou morale. Le président de l’Instance est libre au besoin de diligenter une enquête dont le PV est transmis au parquet pour engager les actions en justice nécessaires.

Ce projet de loi vise à élargir le concept de corruption, et à définir le domaine d’intervention de l’Instance qui est chargée d’une part, de connaître des faits considérés comme des crimes de par leur nature et leurs éléments constitutifs, et d’autre part, des actes constituant des violations administratives et financières.

Sujets associés : Droits et Justice - Corruption

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Un plaidoyer pour réduire l’ampleur de la corruption au Maroc

Le Maroc veut amorcer une nouvelle phase dans sa lutte contre la corruption, reposant sur le Nouveau modèle de développement, afin de créer une dynamique équilibrée au service...

Lutte contre la corruption : la CDT propose l’inéligibilité des élus sanctionnés par la Cour des comptes

Déclarer inéligible toute personne qui a déjà fait l’objet de sanction par la Cour des comptes. C’est l’amendement que propose le groupe parlementaire de la CDT pour renforcer la...

Maroc : directeur de banque, mais surtout escroc

Le directeur d’une agence bancaire à Témara ainsi que son complice, un militaire, impliqués tous deux dans une affaire de falsification en échange de crédits bancaires, ont été...

Le Maroc renforce le dispositif anticorruption

La lutte contre la corruption fait partie des combats entamés par le Maroc, qui vient de se doter d’outils de persuasion et de sensibilisation. Le dernier en date est...

Nous vous recommandons

Droits et Justice

Ceuta : un Marocain expulsé pour agression

Le tribunal pénal de Ceuta a condamné lundi, un Marocain qui a violemment agressé au couteau un ressortissant de Ceuta à deux ans de prison et à verser une indemnité de 11 776,55 euros. La peine d’emprisonnement a été ensuite remplacée par l’expulsion du...

L’islam, « une maladie sexuellement transmissible » selon une professeure de droit

Suite à la plainte déposée par la Ligue des droits de l’Homme, signalant les propos " antisémites et islamophobes", d’une professeure de droit de l’Université d’Aix-Marseille, une enquête sera ouverte. C’est ce qu’a indiqué le parquet...

Eric Zemmour devant la justice après ses propos sur les migrants mineurs

Le journaliste Eric Zemmour va comparaître le 8 septembre devant le tribunal correctionnel de Paris pour « provocation à la discrimination » et « injures raciales ». Il avait qualifié les migrants mineurs non accompagnés de « voleurs et assassins...

Brahim Bouhlel et Zbarbooking libérés ce mercredi ?

Le tribunal de Marrakech statue ce mercredi sur la demande de remise en liberté sous caution de Brahim Bouhlel et Zbarbooking, condamnés à huit mois de prison ferme au Maroc pour avoir tourné et diffusé une vidéo « d’une personne sans son consentement » et...

Huelva : quatre ans de prison pour agression sexuelle envers des saisonnières marocaines

Le parquet de Huelva a requis quatre ans et six mois de prison contre le responsable d’une ferme à Moguer (Huelva). Il est accusé d’avoir abusé sexuellement de quatre saisonnières marocaines.

Corruption

Maroc : une MRE envoie un juge en prison

Le magistrat et substitut du procureur du roi près le tribunal de première instance de Casablanca qui avait officié au tribunal de première instance de Mohammedia se retrouve en prison avec ses complices présumés. Ils sont impliqués dans des affaires de...

Tanger : un enregistrement sonore fait plonger un policier pour tentative de falsification

Un homme d’affaires marocain voulant se débarrasser de l’une des responsables de son entreprise et un notaire, a soudoyé un policier afin qu’il falsifie un rapport d’expertise et ainsi les compromettre. Mais leur petit arrangement sera dévoilé par un...

Maroc : un député arrêté en flagrant délit de corruption

Saïd Zaïdi, membre du bureau politique du Parti du progrès et du socialisme (PPS) et député de la circonscription de Benslimane, a été arrêté ce mardi 5 octobre, en flagrant délit de corruption. Lors de son arrestation, le député avait en sa possession 400 000...

Maroc : corruption et falsification de documents à Khouribga

Des responsables des services de l’État civil de la commune de Lagfaf, dans la province de Khouribga, seraient impliqués dans la vente fictive de pas-de-porte et la falsification de documents. Une enquête a été ouverte par le parquet pour démanteler ce...

Elections au Maroc : « l’argent a coulé à flot »

Transparency Maroc a dénoncé l’usage illégal d’argent durant tout le processus électoral ayant conduit au scrutin du 8 septembre dernier. L’organisation invite les autorités aux respects des textes pour ne pas ternir l’image de la démocratie au...