Crise Maroc-Algérie : « le Maghreb est le grand perdant »

27 septembre 2021 - 19h00 - Ecrit par : S.A

Les tensions entre le Maroc et l’Algérie continuent de susciter des commentaires. Pierre Vermeren, professeur d’histoire contemporaine du Maghreb à l’université Paris I estime que le Maghreb est le grand perdant de cette crise.

« Le Maghreb est le grand perdant de cette histoire : il devient progressivement une coquille vide, a déclaré Pierre Vermeren dans une interview accordée à France 24. Il fait observer que l’Algérie pousse de plus en plus le Maroc à renoncer au Maghreb et à trouver des solutions plus loin : en Afrique, en Russie, en Chine et au Moyen-Orient. « Aujourd’hui, Rabat semble avoir complètement abandonné l’idée d’une politique régionale pour se tourner vers l’international et c’est vraiment dommage pour l’équilibre de la région », analyse le professeur d’histoire contemporaine du Maghreb.

À lire : Algérie-Maroc : « un conflit de basse intensité est tout à fait probable »

S’agissant des réactions internationales, il fait remarquer que la communauté internationale reste, pour l’instant, majoritairement mutique. « Israël a réagi pour apporter son soutien au Maroc, mais les partenaires directs des deux pays ne se sont pas exprimés. Pour la France, c’est très compliqué. Le Maghreb est la zone où elle est la plus influente en dehors de l’Europe, et là, elle voit la région se fracturer sous ses yeux », commente Pierre Vermeren. Selon lui, la France est dans l’impasse. « Elle est obligée de constamment composer avec les deux puissances, car elle ne peut pas se permettre de se brouiller avec l’une ou l’autre », dit-il.

À lire : Maroc-Algérie : les dégâts collatéraux de la rupture des relations (vidéo)

Le spécialiste explique en outre qu’une confrontation militaire n’arrangerait personne. « Les deux pays n’ont pas pris directement les armes l’un contre l’autre depuis 1963. Si la situation continue à s’envenimer, c’est quelque chose qui pourrait arriver, mais cela serait tragique. Et surtout, personne ne veut en arriver là. Cela ne servirait ni les intérêts d’Alger, ni ceux de Rabat, ni ceux de leurs partenaires économiques. Cela dit, des rumeurs circulent sur des incidents frontaliers, toujours possibles, que ce soit près de Figuig ou au Sahara », ajoute-t-il.

Tags : Algérie - Diplomatie - Maghreb

Aller plus loin

Antonio Guterres appelle le Maroc et l’Algérie à un dialogue positif

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a réagi à la fermeture par l’Algérie de son espace aérien au Maroc. Il appelle les deux pays à engager un dialogue positif pour...

Maroc-Algérie : la course à l’armement

La crise entre le Maroc et l’Algérie prend des tournures inquiétantes. Les deux voisins et puissances du Maghreb se livrent à une course à l’armement, notamment dans l’acquisition...

L’Algérie menace de prendre de nouvelles mesures contre le Maroc

Amar Belani, envoyé spécial chargé de la question du Sahara, revient sur la décision de l’Algérie relative à la fermeture de son espace aérien aux avions marocains civils et...

Maroc-Algérie : les dégâts collatéraux de la rupture des relations (vidéo)

La rupture définitive des relations diplomatiques entre l’Algérie et le Maroc ne sera pas sans conséquence sur une partie de l’Afrique. Moussaab Hammoudi, chercheur en sciences...

Nous vous recommandons

Le Maroc a du mal à trouver du blé à l’international

Le Maroc a du mal à trouver des fournisseurs pour sa demande de blé dur américain (une importation de 363 000 tonnes). L’appel d’offres lancé dans ce sens s’est avéré infructueux.

Les chrétiens marocains heureux du départ des islamistes

Les chrétiens marocains savourent le départ des islamistes du PJD, parti au pouvoir depuis 10 ans. Ils saluent l’ascension des partis libéraux, notamment le Rassemblement national des indépendants (RNI) dirigé par le milliardaire Aziz Akhannouch, désormais...

L’Algérie réagit à l’absence du roi Mohammed VI au sommet arabe

Par la voix de son ministre des Affaires étrangères Ramtane Lamamra, l’Algérie a réagi à l’absence du roi Mohammed VI au sommet de la ligue arabe qui se déroule à Alger.

L’armée marocaine a-t-elle tué deux miliciens du Polisario ?

Les éléments des Forces armées royales (FAR) auraient tué deux militaires du Polisario lors d’une attaque dans le Sahara hier, lundi.

Maroc : la prolongation de la suspension des vols ruine les espoirs des opérateurs du tourisme

Alors qu’ils espéraient la levée de la décision relative à la suspension des vols réguliers au départ et à destination du Maroc pour réaliser de bons chiffres d’affaires en ce mois de décembre, les opérateurs du tourisme ont vu leurs espoirs...

Un nouveau lycée français ouvre à Rabat

Le Lycée français Léon l’Africain a annoncé l’ouverture de ses portes à Rabat en septembre prochain. Deux classes par niveau seront ouvertes de la Petite section à la Terminale, jusqu’en 4ᵉ à la rentrée 2022 et des infrastructures sportives...

Belgique : un Marocain victime d’un règlement de compte entre trafiquants de drogue

La maison du Marocain Marzouk Doudah, un dangereux criminel d’Anvers, a été attaquée samedi par des individus armés sur le Boomsesteenweg à Wilrijk en Belgique. Aucun blessé n’a été enregistré.

Halilhodzic explique les raisons derrière la convocation de Sami Tlemcani

Le coach des Lions de l’Atlas a dévoilé jeudi, la liste des joueurs convoqués pour les trois prochains matchs qualificatifs pour la coupe du monde 2022. Il y a eu des absents, de grands retours mais également de nouvelles têtes. C’est le cas de Sami...

Photo satellite de la nouvelle base militaire près de Rabat

Le Maroc a construit une nouvelle base de défense aérienne à Sidi Yahya el-Gharb, située à 80 km au nord-est de la capitale, Rabat.

Stanislas Eskenazi, avocat de Mohamed Abrini : « On m’avait prévenu... »

Après quatre mois d’allers-retours Bruxelles-Paris, Stanislas Eskenazi, l’avocat du belgo-marocain Mohamed Abrini accusé d’avoir participé aux préparatifs des attentats du 13 novembre à Paris, exprime son...