Crise Maroc-Algérie : « le Maghreb est le grand perdant »

27 septembre 2021 - 19h00 - Ecrit par : A.S

Les tensions entre le Maroc et l’Algérie continuent de susciter des commentaires. Pierre Vermeren, professeur d’histoire contemporaine du Maghreb à l’université Paris I estime que le Maghreb est le grand perdant de cette crise.

« Le Maghreb est le grand perdant de cette histoire : il devient progressivement une coquille vide, a déclaré Pierre Vermeren dans une interview accordée à France 24. Il fait observer que l’Algérie pousse de plus en plus le Maroc à renoncer au Maghreb et à trouver des solutions plus loin : en Afrique, en Russie, en Chine et au Moyen-Orient. « Aujourd’hui, Rabat semble avoir complètement abandonné l’idée d’une politique régionale pour se tourner vers l’international et c’est vraiment dommage pour l’équilibre de la région », analyse le professeur d’histoire contemporaine du Maghreb.

À lire : Algérie-Maroc : « un conflit de basse intensité est tout à fait probable »

S’agissant des réactions internationales, il fait remarquer que la communauté internationale reste, pour l’instant, majoritairement mutique. « Israël a réagi pour apporter son soutien au Maroc, mais les partenaires directs des deux pays ne se sont pas exprimés. Pour la France, c’est très compliqué. Le Maghreb est la zone où elle est la plus influente en dehors de l’Europe, et là, elle voit la région se fracturer sous ses yeux », commente Pierre Vermeren. Selon lui, la France est dans l’impasse. « Elle est obligée de constamment composer avec les deux puissances, car elle ne peut pas se permettre de se brouiller avec l’une ou l’autre », dit-il.

À lire : Maroc-Algérie : les dégâts collatéraux de la rupture des relations (vidéo)

Le spécialiste explique en outre qu’une confrontation militaire n’arrangerait personne. « Les deux pays n’ont pas pris directement les armes l’un contre l’autre depuis 1963. Si la situation continue à s’envenimer, c’est quelque chose qui pourrait arriver, mais cela serait tragique. Et surtout, personne ne veut en arriver là. Cela ne servirait ni les intérêts d’Alger, ni ceux de Rabat, ni ceux de leurs partenaires économiques. Cela dit, des rumeurs circulent sur des incidents frontaliers, toujours possibles, que ce soit près de Figuig ou au Sahara », ajoute-t-il.

Tags : Algérie - Diplomatie - Maghreb

Aller plus loin

Maroc-Algérie : la crise diplomatique freine l’intégration régionale

La crise diplomatique entre le Maroc et l’Algérie a de graves répercussions sur les transactions commerciales entre les deux pays voisins, mettant ainsi à mal l’intégration...

Algérie-Maroc : « un conflit de basse intensité est tout à fait probable »

Soulaimane Cheikh Hamdi, expert mauritanien en sécurité internationale, spécialiste du Sahel, également chercheur en géopolitique et politiques de défense estime qu’un conflit de...

Maroc-Algérie : la course à l’armement

La crise entre le Maroc et l’Algérie prend des tournures inquiétantes. Les deux voisins et puissances du Maghreb se livrent à une course à l’armement, notamment dans l’acquisition...

La crise Maroc-Algérie menace la fourniture de gaz en Espagne

L’Algérie reste le premier fournisseur de gaz naturel de l’Espagne, avec 50 % d’importation à fin juillet 2021. Mais cette hégémonie algérienne serait menacée par les tensions...

Nous vous recommandons

Kénitra : un meurtrier trahi par son téléphone

Le village de Tannaja dans la province de Kenitra est encore sous le choc suite au meurtre d’un homme de 52 ans. Le suspect n’est rien d’autre que le fils de la victime, qui a essayé de masquer son crime, mais il a été trahi par son...

Akram el Idrissi tué par balles à Amsterdam

Akram el Idrissi, 21 ans, proche du groupe de drill rap 73 De Pijp, a été tué par balles dans la soirée du 23 mars à Amsterdam. Il a succombé à ses blessures à l’hôpital.

France : une saisonnière marocaine dénonce l’esclavage moderne

Une Marocaine vient de prendre la fuite d’une exploitation agricole suite à des faits qu’elle qualifie d’esclavage moderne. Âgée de 44 ans, elle travaillait dans des champs de fraises dans la région du...

Bloqué au Sénégal, Ali Essafi lance un appel aux autorités françaises

Le réalisateur marocain Ali Essafi se retrouve bloqué au Sénégal, où il a pris une part active à la Biennale d’Art de Dakar. Et pour cause, il a perdu sa carte de résidence. Il demande aux autorités françaises de lui fournir les documents nécessaires pour lui...

Une bagarre coûte cher à Adel Taarabt

Pour une altercation qu’il a eue la saison dernière avec Edouardo, l’entraîneur des gardiens de but de Braga, l’international marocain Adel Taarabt écope d’une suspension de 23 jours et deux matchs par le Conseil de Discipline de la Fédération portugaise de...

Fatima Hamed donne une leçon de tolérance à un député d’extrême droite

La députée de Ceuta d’origine marocaine, Fatima Hamed, a récemment fait l’objet de vives attaques racistes et xénophobes de la part des députés du parti d’extrême droite Vox. Pour elle, la coexistence peut être améliorée dans la ville...

Marrakech renoue avec les évènements prestigieux

La ville de Marrakech renoue peu à peu avec les grands événements depuis l’allègement des mesures restrictives, défilés, congrès médicale, etc. sont de retour.

L’Europe a « calmé les ardeurs du Maroc »

Le vice-président de la Commission européenne, Margaritis Schinas, a indiqué que la crise migratoire de Ceuta est une « attaque du Maroc contre la frontière extérieure de l’Union européenne. Une attaque organisée, préméditée et hybride » dont les...

Le Marocain Mohamed Katir bat le record d’Espagne aux 1500 mètres

L’athlète espagnol d’origine marocaine, Mohamed Katir, a battu vendredi à la Ligue de diamant, le record de Fermin Cacho (Zurich, 1997) aux 1500 mètres, avec un temps de 3:28,76.

Amira Tahri, 12 ans, sacrée championne du monde de kickboxing

Amira Tahri, kickboxeuse d’origine marocaine âgée de seulement 12 ans, a remporté son cinquième titre de championne du monde de kickboxing à Abu Dhabi.