Fin du gazoduc Maghreb-Europe : un gain géopolitique « nul » pour l’Algérie

1er novembre 2021 - 13h20 - Ecrit par : A.S

Le non-renouvellement du gazoduc Maghreb-Europe traversant le Maroc pour desservir l’Espagne, n’est d’aucun intérêt pour l’Algérie du point de vue géopolitique, analyse le Journal du dimanche (JDD).

« Les Espagnols vont-ils pouvoir se chauffer cet hiver sans avoir à payer davantage ? Pas sûr. Comme annoncé au mois d’août, l’Algérie a mis fin dimanche à l’approvisionnement du gazoduc Maghreb-Europe. Inauguré en 1996 et opéré par le géant national Sonatrach, il acheminait chaque année 10 milliards de mètres cubes de gaz naturel vers l’Espagne et le Portugal en passant par le Maroc », développe le JDD dans un article titré « Fermeture du gazoduc Maghreb-Europe : pourquoi l’Algérie imite la Russie dans la guerre du gaz ».

Pour le journal, ce non-renouvellement du GME par l’Algérie n’a d’autre objectif que de « punir » le Maroc avec lequel il a rompu en août les relations diplomatiques, car le péage dont bénéficiait le royaume « lui rapportait jusqu’à 200 millions d’euros par an », explique le journal, rappelant le « soutien constant de l’Algérie à « l’autodétermination du peuple sahraoui » au Sahara occidental » et les accusations algériennes selon lesquelles le Maroc serait derrière la révolte populaire du Hirak et aurait soutenu les « terroristes » des forêts de Kabylie.

À lire : Gazoduc : l’Algérie ferme le robinet au Maroc

« Le gain géopolitique de cette nouvelle initiative est nul mais les autorités algériennes s’en moquent, car la hausse des prix du gaz et du pétrole leur donne une marge de manœuvre… », fait observer Pierre Razoux, directeur académique de la Fondation méditerranéenne d’études stratégiques (FMES). Depuis quelques années, le Maroc « a pris l’ascendant » dans la crise avec l’Algérie, passant « d’une posture défensive à une diplomatie offensive en Afrique et en particulier au Sahel », analyse pour sa part Flavien Bourrat, ancien responsable du programme Maghreb à l’Institut de recherche stratégique de l’École militaire (IRSEM). Et d’ajouter : « Il est possible que l’Algérie imite la Russie dans son utilisation du gaz en tant que levier dans les conflits politiques, comme on l’a vu récemment avec l’Ukraine ou la Moldavie ».

De son côté, le Maroc négocie avec l’Espagne la possibilité d’importer du gaz via le même gazoduc. L’Espagne, elle, devrait se contenter de l’engagement des autorités algériennes de continuer à l’approvisionner en gaz via le gazoduc Medgaz et en multipliant les livraisons de gaz naturel liquéfié par méthaniers.

Tags : Espagne - Algérie - Gaz

Aller plus loin

Fin du gazoduc Maghreb-Europe : le Maroc mise sur les énergies renouvelables

Depuis l’annonce de la décision algérienne de ne pas renouveler le contrat de concession du gazoduc Maghreb-Europe (GME) qui traverse le Maroc avant de desservir l’Espagne, les...

L’Espagne éclaboussée par la crise Maroc-Algérie

L’Espagne est directement touchée par la crise entre l’Algérie et le Maroc, laquelle a conduit à la rupture en août des relations diplomatiques entre les deux pays, et au...

Contrat GME : l’Espagne était au courant depuis 3 ans de la décision de l’Algérie

L’Espagne à travers son plus grand groupe gazier Naturgy était au courant depuis 2018 de la décision du gouvernement algérien de rompre le contrat Gazoduc Maghreb-Europe avec le...

Gazoduc : l’Algérie ferme le robinet au Maroc

L’Algérie vient de mettre fin au suspense. Elle a décidé de ne pas renouveler le gazoduc Maghreb-Europe traversant le Maroc dont le contrat vient à expiration le 31 octobre,...

Nous vous recommandons

L’Algérie jubile et parle de « gifle assourdissante » et « d’humiliation » du Maroc

Amar Belani, envoyé spécial chargé du dossier du Sahara occidental et des pays du Maghreb, estime que la participation de Brahim Ghali, président de la « République arabe sahraouie démocratique (RASD)  » aux travaux du 6ᵉ sommet des chefs d’État et de...

Une Rolls-Royce du roi Hassan II mise aux enchères

La voiture Rolls-Royce Camargue de 1977 ayant appartenu à feu Hassan II est mise aux enchères. Combien faut-il débourser pour acquérir ce bijou  ?

Une fausse photo du sauvetage de Rayan devenue virale sur les réseaux sociaux

Une image publiée le 5 février et devenue virale sur les réseaux sociaux, montre le sauvetage d’un garçon, avec une légende indiquant que Rayan, le garçon de 5 ans tombé le 1er février dans un puits et décédé samedi, en a été sorti vivant. En réalité, il...

Casablanca aura son terminal de croisières

Afin de renforcer l’infrastructure portuaire, l’Agence nationale des ports (ANP) a lancé la construction du nouveau terminal de croisières au port de Casablanca. La capitale économique se positionne comme l’un des piliers de l’attractivité touristique du...

Un Espagnol arrêté avec 850 Kg de drogue à Tanger Med

Un camion de transport international portant des plaques d’immatriculation étrangères a été intercepté au port Tanger Med par les éléments de la Sûreté nationale et de la douane. À son bord, 850 kg de chira ont été...

Arancha González Laya emportée par la crise avec le Maroc

Arancha González Laya n’est plus, depuis ce samedi, la ministre espagnole des Affaires étrangères. Le chef du gouvernement, Pedro Sanchez, vient de la remercier à l’occasion du remaniement opéré. José Manuel Albares, jusque-là ambassadeur d’Espagne en France,...

Sebta et Melilla sont marocaines selon le parlement arabe

Le parlement arabe vient de voter une résolution en procédure d’urgence pour reconnaître Ceuta et Melilla comme des « villes marocaines ».

Gad Elmaleh : les mères de mes enfants ne sont « ni juives, ni marocaines »

Gad Elmaleh était le 23 février dernier l’invité de Manu Katché dans La Face Katché, sur Yahoo. L’humoriste marocain a évoqué plusieurs sujets dont sa peur lorsqu’il veut prendre le métro.

Football : convoqué en France, Amir Richardson choisit le Maroc

Appelé à porter les couleurs de l’équipe de France de football U20, Amir Richardson opte pour le Maroc. Le joueur de 19 ans qui évolue au Havre devrait remplacer le défenseur bordelais Timothée Pembélé, mais il a décliné...

Visas : la France « fait une grave faute à l’égard du Maroc »

L’ancien député socialiste, Julien Dray déplore la décision de la France de réduire à 50 % l’octroi des visas pour les Marocains et les Algériens et de 30 % pour les Tunisiens et le fait qu’elle ait mis « tout le Maghreb dans le même sac...