Recherche

Le roi Mohammed VI critique l’Allemagne

© Copyright : DR

21 août 2021 - 20h00 - Maroc - Par: S.A

Le roi Mohammed VI a critiqué l’Allemagne sans la nommer lors de son discours adressé à la nation à l’occasion du 68ᵉ anniversaire de la révolution du roi et du peuple. Le pays d’Angela Merkel avait, il y a quelques semaines, appelé l’Union européenne à réduire l’hégémonie marocaine sur le Maghreb et privilégier l’Algérie et la Tunisie.

« Le Maroc, au même titre que certains pays du Maghreb arabe, fait face à une agression délibérée et préméditée. Agrippés à des positions préétablies et à des considérations obsolètes, les ennemis de l’intégrité territoriale du royaume ne souhaitent pas que le Maroc demeure la nation libre, forte et influente qu’il a toujours été. De plus, quelques pays, notamment des pays européens comptant, paradoxalement, parmi les partenaires traditionnels du Maroc, craignent pour leurs intérêts économiques, leurs marchés et leurs sphères d’influence dans la région maghrébine », a déclaré le souverain en réaction à l’appel de l’Institut allemand des affaires internationales et de sécurité.

À lire : L’Allemagne pousse l’Union européenne à agir contre Maroc

Dans une note intitulée « Rivalités maghrébines sur l’Afrique subsaharienne : l’Algérie et la Tunisie cherchent à suivre les pas du Maroc », la Stiftung Wissenschaft und Politik avait appelé l’Union européenne à réduire l’hégémonie marocaine sur l’Algérie et la Tunisie. Certains dirigeants européens « ne saisissent pas encore que le problème ne réside pas dans les régimes des pays du grand Maghreb, mais bien dans les leurs, toujours teintés d’un passéisme désespérément rétif aux évolutions du temps », a commenté le roi Mohammed VI, notant que les derniers mois ont révélé que ces pays connaissent un affaiblissement du respect des institutions de l’État et de ses principales missions traditionnelles.

À lire : Que reproche le Maroc à l’Allemagne ?

« Ainsi, ils nous voudraient façonnés à leur image et, pour porter atteinte à la respectabilité de nos institutions nationales, pour saper leur autorité, ils les accusent de bafouer les droits et les libertés et déploient, à cet effet, des arguments fallacieux contre elles », fait remarquer le souverain, ajoutant que ces dirigeants ne sont pas près « d’admettre que les règles du jeu ont changé, (et) que, désormais, nos pays sont totalement aptes à gérer leurs affaires, à mettre en valeur leurs ressources et leurs potentialités, dans l’intérêt bien compris de nos peuples ».

« Bien plus, plutôt que d’appuyer les efforts du Maroc dans le cadre d’un équilibre souhaité entre les pays de la région, des rapports ont, déplore-t-il, franchi toutes les limites de l’acceptable, allant jusqu’à recommander que soit freinée la dynamique de développement de notre pays, au motif captieux qu’elle crée une dissymétrie entre les États maghrébins. »

Mots clés: Allemagne , Mohammed VI , Algérie , Tunisie , Diplomatie

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - - A Propos - Contact