Que reproche le Maroc à l’Allemagne ?

2 mars 2021 - 23h50 - Maroc - Ecrit par : G.A

L’annonce de la suspension de tout contact avec l’ambassade d’Allemagne au Maroc a eu l’effet d’un coup de tonnerre dans le monde diplomatique. Selon la note signée par le ministre des Affaires Étrangères, Nasser Bourita, ce lundi 1ᵉʳ mars, des « malentendus profonds avec la République Fédérale d’Allemagne au sujet des questions fondamentales du Royaume du Maroc », serait au cœur de ce refroidissement des relations entre les deux pays.

Depuis ce lundi 1ᵉʳ mars, ils sont nombreux à se poser des questions sur les raisons qui expliquent cette décision soudaine. Le Maroc a dû réagir face à des « actes irrespectueux pour le Royaume et ses institutions ». Tout a commencé par l’exclusion du Maroc de la conférence de Berlin sur la Libye en janvier 2020, suscitant un « profond mécontentement » de Rabat.« Le Royaume du Maroc a toujours été à l’avant-garde des efforts internationaux pour la résolution de la crise libyenne », avait souligné un communiqué du ministère des Affaires Étrangères.

Selon le ministère, Rabat « a joué un rôle décisif dans la conclusion des accords de Skhirat, qui sont, à ce jour, le seul cadre politique appuyé par le Conseil de Sécurité et accepté par tous les protagonistes libyens, en vue de la résolution de la crise dans ce pays maghrébin frère ». Le Maroc s’est dit surpris de cette mise à l’écart, et s’interroge sur « les critères et les motivations par lesquels le choix des pays participant à cette réunion a été fait ».

Compte tenu de ce précédent assez fâcheux et diplomatiquement incorrect, le ministre des Affaires étrangères a décliné une invitation de son homologue allemand, et des Nations Unies, pour prendre part à la conférence de Berlin 2 sur la crise libyenne, qui fait suite à celle de janvier. Le faux pas de trop, a été posé par l’Allemagne suite à la reconnaissance américaine de la marocanité du Sahara. Berlin avait officiellement demandé une réunion du conseil de sécurité de l’ONU, à huis clos, sur le dossier du Sahara.

En dehors de ces événements assez conflictuels, certains évoquent également « des activités suspectes d’associations allemandes au Maroc », d’autres parlent de « l’affaire du salafiste Mohamed Hajib, qui insulte à cœur joie, les institutions marocaines et dont Rabat réclame l’extradition ». Il y a eu aussi l’affaire du « drapeau » séparatiste brandi à Brème pour le 45ᵉ anniversaire de création de la République arabe sahraouie démocratique (RASD). Une suite d’incidents qui ont fini par épuiser la patience du Maroc qui a pris les décisions qui s’imposent.

En attendant, le Maroc a décidé de geler tout contact, « aussi bien avec l’ambassade d’Allemagne au Maroc qu’avec les organismes de coopération et les fondations politiques allemandes qui lui sont liés ».

Sujets associés : Allemagne - Diplomatie - Intégration - Nasser Bourita - Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération

Aller plus loin

Le Maroc suspend les liaisons aériennes avec les Pays-Bas et l’Allemagne (Màj)

Après la Suisse et la Turquie, le Maroc a annoncé la suspension des liaisons aériennes avec les Pays-Bas et l’Allemagne afin de sécuriser ses frontières face aux nouveaux...

Réaction de l’Allemagne suite à la décision du Maroc

L’Allemagne a réagi à la décision du Maroc de suspendre tout contact, interaction ou action aussi bien avec son ambassade à Rabat qu’avec les organismes de coopération et les...

L’Allemagne propose un nouvel ambassadeur au Maroc

Alors que la brouille diplomatique entre l’Allemagne et le Maroc perdure, Berlin a décidé de nommer un nouveau diplomate à la tête de son ambassade à Rabat.

L’ambassade d’Allemagne suspend l’octroi des visas Schengen pour les Marocains

L’ambassade de l’Allemagne a décidé de suspendre les visas Schengen pour les Marocains à l’exception de certaines catégories. Cette décision fait suite à celle du Maroc de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Un nouveau service pour les MRE

Le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération africaine simplifie une fois de plus la vie des Marocains résidant à l’étranger (MRE) en mettant en place une nouvelle procédure pour la délivrance des « Prestations consulaires de proximité »...

La justice espagnole sépare une famille marocaine : Nasser Bourita réagit

Suite à la décision de la justice espagnole de retirer la garde des enfants à une famille marocaine établie dans le nord du pays, le ministère des Affaires étrangères a tenu à commenter cette décision et fournir quelques détails.

Le gouvernement « bannit » les MRE d’Internet

L’un des seuls canaux de communication officiel du gouvernement marocain à destination des Marocains du monde n’est plus en ligne, du moins à l’heure où sont écrites ces lignes.

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.

Youssef Amrani officiellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UE

Nommé en octobre 2021 par le roi Mohammed VI au poste d’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Youssef Amrani aurait reçu en cette fin d’année, l’accord des instances européennes pour démarrer sa mission.

Plaidoyer pour la nomination d’un ministre chargé des MRE

En raison d’une faiblesse relevée au niveau de la coordination entre les institutions chargées des affaires MRE pour la mise en œuvre des politiques publiques et des dispositifs dédiés aux Marocains du Monde (MDM), le Conseil économique, social et...

Le nouveau modèle dédié aux MRE bientôt une réalité

Le processus pour la réalisation d’un nouveau modèle dédié aux Marocains de l’étranger se poursuit. Mardi, les différents comités thématiques ont déposé leurs premières propositions lors d’une rencontre tenue à Rabat et présidée par le ministre des...

Les MRE confrontés à un durcissement des conditions d’envoi de fonds depuis l’Europe

Face au durcissement des autorités européennes sur les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri appelle à une action diplomatique d’envergure.

Les MRE face au défi du développement local

Ce mercredi 10 août, le Maroc célèbre la journée nationale des Marocains résidant à l’étranger (MRE). Placée sous l’égide du ministère chargé des affaires étrangères et des MRE, ces journées visent à consolider les canaux de dialogue avec les...

Sahara : l’Union européenne réitère sa position après les déclarations de Josep Borrell

L’Union européenne se désolidarise avec les déclarations faites par le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell sur le dossier du Sahara. L’institution a réaffirmé jeudi, n’avoir pas changé d’avis sur la nécessité de régler la question du Sahara,...