Opération de vaccination anti-Covid-19 au Maroc : la date est fixée

6 janvier 2021 - 20h30 - Maroc - Ecrit par : J.K

L’opération de vaccination anti-Covid-19 annoncée et vivement attendue au Maroc, tarde à démarrer, au grand étonnement de tous. Cela ne saurait tarder, rassure le professeur Abdelfettah Chakib, qui fixe enfin la date effective du début de la campagne de vaccination.

« Nous travaillons selon les normes internationales, notamment américaines et européennes. On ne joue pas avec la santé des citoyens », explique Abdelfettah chakib, professeur de médecine au CHU Ibn Rochd & spécialiste des maladies infectieuses et maladies tropicales, sur L’Info en Face, justifiant ce retard.

Le professeur fait observer que les pays qui ont déjà lancé la vaccination, l’ont fait avant l’obtention des résultats définitifs de la phase 3 des tests, précisant que, « pas d’autorisation sans disposer des résultats définitifs de la phase 3 et de la documentation officielle sur le vaccin ». « Grâce à ce retard, nous connaissons mieux, également, le niveau des effets secondaires immédiats et plus fréquents, ceux à moyen terme, ainsi que les effets rares », appuie-t-il.

Les plus rares « nécessitent encore plus de temps et un éventail encore plus large de personnes vaccinées », poursuit M. Chakib, ajoutant que c’est exactement ce que fait le Royaume pour d’autres médicaments, notamment des bio-similaires qui ont eu l’autorisation d’utilisation dans d’autres pays, mais dont la commercialisation est toujours refusée au Maroc pour manque de données ou d’études les concernant.

« Si on fabriquait les vaccins chez nous, nous n’aurions pas eu ce problème !… Il est temps d’assurer un transfert de la technologie pour nous lancer », alerte l’expert, rassurant que cela va se faire dans le cadre de l’accord conclu par le Maroc et le laboratoire Sinopharm.

Et, quid de la date effective du démarrage de l’opération ? « Je pense que l’on commencera à partir du 10 janvier », fixe Pr Chakib qui explique par ailleurs que « La décision qui a été prise de fermer les restaurants est liée à deux points importants : ne pas répéter le cauchemar qu’on avait vécu pendant l’Aïd Al Adha et la volonté des autorités de maîtriser les déplacements des populations et donc, les effets qui pourront suivre ». Et de conclure, qu’il y a aussi l’apparition de la nouvelle souche du Covid-19.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Chine - Santé - Vaccin anti-Covid-19

Aller plus loin

Vaccination anti-Covid-19 : les pharmaciens dénoncent des « décisions ministérielles impertinentes »

Les pharmaciens sont en colère contre le ministère de la Santé dans le cadre de la campagne de vaccination anti-Covid. Ils dénoncent des «  décisions ministérielles...

Vaccin anti-Covid : des résultats d’essais cliniques prometteurs annoncés par Sinopharm

Le vaccin anti-Covid du groupe pharmaceutique chinois Sinopharm, choisi par le Maroc, est sur le point d’aboutir grâce aux résultats des essais cliniques.

Le Maroc va envoyer des avions en Chine pour récupérer des vaccins anti-Covid-19

Premier pays à vacciner ses citoyens, le Maroc pourrait recevoir ses premiers lots de vaccins dès le mois prochain, soit d’ici deux ou trois semaines.

La date de la vaccination des Marocains contre le Covid-19 connue

La date de la vaccination des Marocains contre le coronavirus a été révélée par le docteur Abdellatif Yassi, spécialiste au service des urgences et des intoxications à l’hôpital...

Ces articles devraient vous intéresser :

Ramadan : conseils pour un jeûne en période de chaleur

Le jeûne du ramadan est encore dur cette année, surtout dans certaines régions où les températures dépassent parfois les 40 degrés. Pour que la journée se passe au mieux, il est essentiel de bien s’hydrater et de manger équilibré le soir. Pour rompre...

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Le Maroc met fin à la fiche sanitaire

Quelques jours après avoir annoncé la fin de l’état d’urgence sanitaire, les autorités marocaines portent à la connaissance des voyageurs que la fiche sanitaire n’est plus une obligatoire pour accéder au territoire.

Maroc : des substances toxiques dans les emballages alimentaires

Une récente étude a révélé la présence de substances chimiques per – et polyfluoroalkylées (PFAS) dans certains emballages alimentaires à usage unique au Maroc.

Les Marocains de plus en plus obèses

Près de la moitié de la population marocaine (46 %) sera obèse d’ici 2035, selon les prévisions de la World Obesity Forum.

Maroc : bonne nouvelle pour le personnel de la santé militaire

Au Maroc, le gouvernement a décidé de revaloriser les primes de risque attribuées au personnel de la santé militaire bénéficiant du statut de salariés des Forces armées royales (FAR).

Le Maroc forme 2800 médecins et 5600 infirmiers pour la médecine de famille

Afin de développer et consolider la médecine de famille en facilitant l’accès aux soins et services de santé aux Marocains, le gouvernement entend former 2800 médecins et 5600 infirmiers d’ici 2030.

Maroc : vers une hausse des taxes sur la chicha et les cigarettes électroniques

Le Maroc entend augmenter les taxes sur la chicha et les cigarettes électroniques. Une décision motivée, dit-on, par le souci de préserver la santé des consommateurs, notamment les jeunes Marocains.

Maroc : pas d’augmentation des prix des consultations médicales

Les tarifs des consultations médicales au Maroc n’ont subi aucune augmentation. L’information a été démentie par un syndicat, assurant qu’aucun accord n’a été signé entre les médecins du secteur privé et le gouvernement sur ces prix.

Le Maroc pleure la mort de la "fille de la lune" Fatima Ezzahra Ghazaoui

Fatima Ezzahra Ghazaoui, 31 ans, star marocaine des réseaux sociaux, a perdu son combat contre la Xeroderma pigmentosumn, une maladie génétique rare à l’origine d’une hypersensibilité aux rayonnements ultraviolets, qui interdit toute exposition au soleil.