Demande de carte d’identité au Maroc : le casse-tête

9 mai 2024 - 14h00 - Maroc - Ecrit par : P. A

Le député du Parti du Progrès et du Socialisme (PPS), Hassan Oumribte, a interpelé le gouvernement au sujet des difficultés rencontrées par de nombreux Marocains ayant des lieux de travail et de résidence différents pour obtenir un certificat de résidence auprès des services de police en vue de renouveler leurs cartes d’identité nationales.

« De nombreux citoyens à l’échelle nationale rencontrent de grandes difficultés à obtenir un certificat de résidence des services des préfectures de police, ce qui empêche le renouvellement de leurs cartes d’identité nationales », a révélé le parlementaire dans une question écrite adressée au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit.

Les Marocains qui sont confrontés à cette situation sont des fonctionnaires des secteurs de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la santé et « n’ont qu’une seule résidence à l’échelle nationale », explique Oumribte, ajoutant que les concernés sont contraints de faire des va-et-vient quotidiens ou hebdomadaires entre leurs lieux de travail et leurs résidences » pour obtenir ce document nécessaire pour l’établissement de la carte d’identité nationale.

À lire : Voici comment demander la nouvelle carte d’identité

Le député PPS dénonce le fait que « les services de police refusent de délivrer un certificat de résidence aux personnes concernées sous prétexte de la non-concordance entre le lieu de travail et le lieu de résidence », considérant ces refus comme une violation de l’article 24 de la Constitution qui garantit à tout citoyen le droit de choisir son lieu de résidence ou de domicile sur l’étendue du territoire national.

À en croire le parlementaire, ce droit civil ne saurait être « restreint ou confisqué sous aucun prétexte ». C’est pourquoi il demande au ministre de l’Intérieur quelles « mesures il entend mettre en place pour simplifier la procédure d’obtention du certificat de résidence délivré par les préfectures de police au profit des citoyens travaillant dans des zones où ils ne résident pas ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Police marocaine - Carte d’identité marocaine - Parti du Progrès et du Socialisme (PPS) - Ministère de l’Intérieur (Maroc) - Abdelouafi Laftit

Aller plus loin

Voici comment demander la nouvelle carte d’identité

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) appelle les Marocains désireux de demander ou de renouveler la carte d’identité nationale électronique (CNIE) à se référer...

Carte d’identité électronique : ce qu’il faut savoir

Une nouvelle loi oblige tous les citoyens marocains âgés de 16 ans révolus à avoir une carte d’identité électronique nationale. Les personnes moins âgées pourront également en...

Maroc : les innovations apportées à la nouvelle Carte nationale d’identité

Le projet de loi relatif à la Carte d’identité électronique nationale, adopté en Conseil de gouvernement en mars dernier, était en étude mercredi, à la Commission de l’Intérieur...

Voici les avantages de la nouvelle carte d’identité (vidéo)

Depuis jeudi la nouvelle carte d’identité est entrée en vigueur et offre, selon la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), beaucoup plus d’avantages et de sécurité.

Ces articles devraient vous intéresser :

Au Maroc, désormais, le silence de l’administration vaut accord

Suite à la publication par les ministères de l’Intérieur et de l’Aménagement du territoire et de l’urbanisme d’un arrêté conjoint relatif à la simplification des procédures dans le domaine de l’urbanisme, Abdelouafi Laftit a adressé une circulaire aux...

Alerte sur les erreurs d’enregistrement des nouveaux-nés au Maroc

L’Organisation marocaine des droits de l’homme (OMDH) a alerté le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, au sujet du non-enregistrement des nouveau-nés à leur lieu de naissance, l’invitant à trouver une solution définitive à ce problème.

Maroc : la fumée de la chicha empoisonne l’école

Touria Afif, membre du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), a interpellé le ministre de l’Intérieur et celui de l’Éducation nationale sur la prolifération des cafés à chicha à proximité des écoles au Maroc et plus...

Un beau cadeau de fin d’année pour la police marocaine

Les agents de la direction générale de la sûreté nationale (DGSN), travaillant dans les différentes directions au niveau national, recevront en cette fin d’année, une prime exceptionnelle, octroyée par le directeur général Abdellatif Hammouchi.

Maroc : ménage au ministère de l’Intérieur ?

Un nouveau redéploiement s’annonce imminent au ministère de l’Intérieur avec, à la clé, la mise à la retraite de bon nombre de walis et gouverneurs et des nominations.

Taxis au Maroc : Fini les arnaques ?

Au Maroc, de nombreuses licences ont été retirées aux chauffeurs de taxi qui ne sont pas en règle. Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, assure que son département s’évertue à soutenir et à accompagner diverses initiatives visant à moderniser les...

Khalid Naciri, ancien ministre marocain, s’éteint à l’âge de 77 ans

Khalid Naciri, ancien ministre de la Communication sous le gouvernement El Fassi et l’un des dirigeants du Parti du progrès et du socialisme (PPS), est décédé mercredi soir dans une clinique à Rabat à l’âge de 77 ans. Diplomate et communicant émérite,...

Les restaurateurs marocains accusés d’empoisonner leurs clients

Les propriétaires des cafés et restaurants ont rejeté les accusations de fraude formulées contre eux par une députée du Rassemblement national des indépendants (RNI). Celle-ci a adressé une question écrite au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit...

Safi : le maire s’octroie un garage en douce, la colère gronde

Le président de la commune urbaine d’Asfi a construit sans autorisation préalable un garage souterrain pour sa maison de deux étages, en chantier dans le quartier Miftah Al Rahma, suscitant l’indignation et la colère des résidents et des défenseurs des...

Dispositif exceptionnel pour le nouvel an au Maroc

La Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) s’active pour garantir la sécurité des Marocains à l’occasion du nouvel an 2023. D’ores et déjà, il a été procédé à la mise en place d’un dispositif de sécurité spécial.