Rumeurs persistantes d’une démission de Mustapha Ramid du PJD

12 juin 2021 - 21h20 - Maroc - Ecrit par : A.T

Après des mois d’absence, le ministre d’État chargé des Droits de l’Homme et des Relations avec le Parlement, Mustapha Ramid aurait présenté à Saad-Eddine El Othmani sa démission du PJD.

Ramid aurait-il vraiment claqué la porte du PJD ? C’est du moins ce qu’annonce le site Alyaoum 24 relavant qu’il s’en est allé du parti de la lampe pour protester contre sa « marginalisation » par le chef du gouvernement sur certains dossiers politiques.

Le site précise que ces apparitions publiques sont rares, aussi bien dans le cadre de ses activités gouvernementales que partisanes.

Des raisons sanitaires sont aussi avancées pour justifier la démission, d’autant que le ministre avait subi « avec succès » une opération chirurgicale le 27 février dernier. A cela s’ajoute, selon la même source, des « désaccords » avec El Othmani. Ce qui fait dire à certains observateurs que ce départ était « inévitable ».

Toutefois, le site rappelle que le ministre avait joué un rôle déterminant dans l’avortement du projet du 3ᵉ mandat d’Abdelilah Benkirane à la tête du PJD. Un engagement ayant permis à Saad-Eddine El Othmani d’être élu au 8ᵉ congrès, de décembre 2017 à Bouznika, secrétaire général du parti.

A lire : El Othmani rend visite à Ramid à l’hôpital

Par ailleurs, Mustapha Ramid envisagerait de prendre sa retraite politique afin « de reprendre son travail d’avocat et son activisme en tant que défenseur des droits de l’Homme », confie la même source.

Pour l’instant, aucune communication officielle n’a été faite.

Sujets associés : Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Mustapha Ramid - Gouvernement marocain - Ministère chargé des Relations avec le parlement et la société civile

Aller plus loin

Ouahbi aux ministres Ramid et Amekraz : « Démissionnez ! »

Le secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), Abdellatif Ouahbi, réclame la démission de deux ministres qui ont "oublié" de déclarer leurs salariés à la Caisse...

Mustapha Ramid a-t-il renoncé à sa démission ?

Mustapha Ramid, ministre d’État chargé des droits de l’Homme et des relations avec le Parlement aurait renoncé à sa démission après avoir reçu des excuses de la part du chef du...

Maroc : les raisons de la démission du ministre Mustapha Ramid

Mustapha Ramid, ministre d’État chargé des droits de l’Homme et des relations avec le Parlement, a présenté, ce vendredi, sa démission au chef du gouvernement, Saâdeddine El...

Élections 2021 : le PJD écarte des membres influents

Le Parti de la justice et du développement (PJD) a dévoilé une deuxième liste de ses candidats pour les prochaines élections. Il ressort que plusieurs membres influents ont été...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le PJD doit payer plus de 5 millions de dirhams

La Cour des comptes a récemment publié son rapport annuel sur l’audit des comptes des partis politiques pour l’année 2021. Selon ce rapport, le Parti de la justice et du développement (PJD) est en tête de liste des partis qui doivent rembourser des...

Code de la famille : les féministes marocaines face à l’opposition de Benkirane

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a vivement critiqué le mouvement féministe qui milite pour l’égalité des sexes dans le cadre de la réforme du Code de la famille, estimant que son combat vise à...

Augmentations de salaires au Maroc : deux milliards de dirhams en jeu

​Les négociations entre le gouvernement et les syndicats sur les augmentations de salaires et la révision du régime de l’impôt sur le revenu (IR) trébuchent encore. Entre la demande des partenaires sociaux et l’offre de l’exécutif, il y a 2 milliards...

Le PJD exprime son regret après la mise en garde du Cabinet royal

Le Parti Justice et Développement (PJD) est sorti de son silence après avoir été recadré par le Cabinet royal au sujet des relations du Maroc avec Israël. Dans un communiqué signé par son secrétaire général, Abdelilah Benkirane, le parti a exprimé son...

On reparle encore d’un impôt sur la fortune au Maroc

L’impôt sur la fortune pourrait être instauré dans le projet de loi de finances 2023 (PLF2023) actuellement en cours de finalisation par le gouvernement. Il devrait contribuer à renflouer les caisses de l’État en ces temps de crise.

Maroc : la réforme du Code de la famille fait toujours jaser

La réforme du Code de la famille a du mal à passer au Maroc. Face aux conservateurs et chefs religieux, le gouvernement n’arrive pas encore à trouver la bonne formule pour mettre fin aux discriminations envers les femmes en matière de succession, à la...

Maroc : suspension des droits à l’importation des bovins domestiques

Le gouvernement marocain a adopté mercredi dernier, un projet de décret portant sur la suppression des droits de douane sur les achats de bovins domestiques d’un poids minimal de 550 kg.

Maroc : augmentation des salaires des enseignants-chercheurs avant fin 2022

Le chef du gouvernement a fait part de son intention d’augmenter les salaires des enseignants-chercheurs avant la fin de 2022, et de signer un accord avec le syndicat avant la fin de l’année. Cette décision a été prise lors d’une réunion entre Aziz...

Maroc : la réforme de l’impôt sur le revenu sera effective en 2023

Annoncé en juillet dernier, la réforme de l’impôt sur le revenu (IR) entre dans sa phase active dès 2023. Selon le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baïtas, plus rien ne pourra retarder son application.

Abdelkader Amara claque la porte du PJD, voici pourquoi

Abdelkader Amara n’est plus membre du parti de la justice et du développement (PJD). Lundi, l’ancien ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau a annoncé sa démission du parti islamiste après une réflexion sur ce que...