Recherche

Maroc : la crise sanitaire a « tué » les hammams et SPA

© Copyright : DR

10 juin 2021 - 07h00 - Société - Par: J.D

Les activités peinent à reprendre dans les hammams et les SPA, après une longue période de fermeture forcée par la crise du coronavirus. Depuis leur réouverture en mars dernier, la clientèle se fait rare.

La réouverture des hammams en cette période de chaleur et avec la persistance du couvre-feu nocturne est marquée par une faible fréquentation de ces espaces, a confié à la MAP, le président de l’Union générale des entreprises et des professions (UGEP), Moulay Ahmed Afilal, estimant que le taux de fréquentation est compris pour le plus grand nombre entre 10 et 15% de leur capacité d’accueil, alors que pour certains, ce taux est compris « entre 20 et 25% ».

Évoquant l’impact sur le chiffre d’affaires, Moulay Ahmed Afilal a souligné que la situation est intenable s’il faut en rajouter aux dépenses supplémentaires générées par les réparations des dégâts occasionnés par le long arrêt d’activité. De plus, le président de l’UGEP a évoqué l’accumulation des dettes des propriétaires de ces hammams vis-à-vis des fournisseurs, des impôts et des banques qui datent depuis le début de la pandémie.

À lire : Maroc : les salariés des hammams obtiennent gain de cause

Pour lui, le secteur souffre en silence et il est nécessaire que le gouvernement échange avec les professionnels du secteur afin de trouver des solutions pouvant sauver cette profession. Selon le gérant d’un SPA à Rabat, la limite de 50% de la capacité d’accueil, la crainte de contracter le virus constituent des facteurs qui ralentissent les recettes depuis quatre mois.

De son côté, une masseuse dans un Hammam se satisfait de la reprise des activités, ajoutant qu’elle a vécu des moments très difficiles lors de la fermeture de son lieu de travail, son unique source de revenu. «  Nos clientes ne sont certes pas assez nombreuses comme la période pré-Covid, mais les choses s’améliorent de jour en jour  », a-t-elle relevé.

Rituel hebdomadaire pour de nombreux Marocains, les bains traditionnels et centres de relaxation semblent avoir quitté les habitudes de la clientèle après une longue période de suspension d’activité.

Mots clés: Coronavirus au Maroc (Covid-19) , Loisirs , Chiffre d’affaires , Maghreb Arabe Presse

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - Coronavirus Maroc - A Propos - Contact