Maroc : la crise sanitaire a « tué » les hammams et SPA

10 juin 2021 - 07h00 - Maroc - Ecrit par : J.D

Les activités peinent à reprendre dans les hammams et les SPA, après une longue période de fermeture forcée par la crise du coronavirus. Depuis leur réouverture en mars dernier, la clientèle se fait rare.

La réouverture des hammams en cette période de chaleur et avec la persistance du couvre-feu nocturne est marquée par une faible fréquentation de ces espaces, a confié à la MAP, le président de l’Union générale des entreprises et des professions (UGEP), Moulay Ahmed Afilal, estimant que le taux de fréquentation est compris pour le plus grand nombre entre 10 et 15% de leur capacité d’accueil, alors que pour certains, ce taux est compris « entre 20 et 25% ».

Évoquant l’impact sur le chiffre d’affaires, Moulay Ahmed Afilal a souligné que la situation est intenable s’il faut en rajouter aux dépenses supplémentaires générées par les réparations des dégâts occasionnés par le long arrêt d’activité. De plus, le président de l’UGEP a évoqué l’accumulation des dettes des propriétaires de ces hammams vis-à-vis des fournisseurs, des impôts et des banques qui datent depuis le début de la pandémie.

À lire : Maroc : les salariés des hammams obtiennent gain de cause

Pour lui, le secteur souffre en silence et il est nécessaire que le gouvernement échange avec les professionnels du secteur afin de trouver des solutions pouvant sauver cette profession. Selon le gérant d’un SPA à Rabat, la limite de 50% de la capacité d’accueil, la crainte de contracter le virus constituent des facteurs qui ralentissent les recettes depuis quatre mois.

De son côté, une masseuse dans un Hammam se satisfait de la reprise des activités, ajoutant qu’elle a vécu des moments très difficiles lors de la fermeture de son lieu de travail, son unique source de revenu. «  Nos clientes ne sont certes pas assez nombreuses comme la période pré-Covid, mais les choses s’améliorent de jour en jour  », a-t-elle relevé.

Rituel hebdomadaire pour de nombreux Marocains, les bains traditionnels et centres de relaxation semblent avoir quitté les habitudes de la clientèle après une longue période de suspension d’activité.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Maghreb Arabe Presse - Chiffre d’affaires - Loisirs - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Rabat : les propriétaires des hammams et spas retrouvent le sourire

Les autorités locales ont autorisé les hammams et spas de Rabat, Salé et Kénitra à rouvrir à partir de cette semaine, suite à l’amélioration de la situation sanitaire.

Sommés de fermer, les propriétaires de hammams portent plainte contre le gouvernement

Les propriétaires des hammams sont en colère. Alors qu’ils espéraient une suite favorable à leur requête, demandant au gouvernement d’étendre les mesures sociales vers le...

Maroc : les salariés des hammams obtiennent gain de cause

Le gouvernement veut indemniser les employés des hammams traditionnels fermés pour contrer le Covid-19, a annoncé lundi au Parlement à Rabat le ministre d’État chargé des droits...

Maroc : les propriétaires de hammams maintiennent la pression sur le gouvernement

La Fédération nationale des associations de propriétaires et gérants de hammams traditionnels et douches au Maroc proteste contre les nouvelles mesures restrictives prises par...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les touristes reviennent en force au Maroc

Après deux ans de restrictions sanitaires liées au Covid-19, les hôtels enregistrent une très forte demande pour les vacances de fin d’année. Les réservations explosent et les professionnels espèrent atteindre les chiffres d’avant-Covid.

Tournage de films : le Maroc et Netflix en discussion

Le ministre marocain de la Culture, Mehdi Bensaïd, a rencontré lundi l’envoyé spécial du président de Netflix. Objectif, négocier l’installation de la plateforme américaine au Maroc pour augmenter le chiffre d’affaires annuel des tournages étrangers...

Le tourisme marocain connaît une embellie pendant les fêtes de fin d’année

Au Maroc, plusieurs établissements hôteliers ont fait le plein pendant les fêtes de fin d’année. Une embellie après deux ans difficiles de crise sanitaire liée au Covid-19.

Tanger Med Port Authority : nette progression du chiffre d’affaires à fin septembre

À fin septembre dernier, Tanger Med Port Authority (TMPA) affichait un chiffre d’affaires brut de plus de 2,35 milliards de dirhams, en hausse de 11% par rapport à la même période de l’année dernière.

Royal air Maroc relance une ligne vers le Portugal

La compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM) a annoncé la reprise de la liaison Casablanca-Porto. Cette ligne est restée suspendue depuis le début de la pandémie de Covid-19.

Le Maroc proroge, à nouveau, l’état d’urgence sanitaire

Le Maroc a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 30 novembre 2022, afin de faire face à la propagation du Covid-19 dans le pays.

Au Maroc, 20% des entreprises de transport touristique mettent la clé sous le paillasson

Les entreprises de transport touristique n’ont pas pu se refaire une bonne santé financière après la crise sanitaire liée au Covid-19 qui a touché de plein fouet le secteur. Conséquence : près de 20 % d’entre elles se voient contraintes de mettre la...

Maroc : statut auto-entrepreneur ou fraude fiscale ?

Les auto-entrepreneurs, statut lancé en 2015, sont peu nombreux à déclarer leurs chiffres d’affaires à la Direction des impôts. Une situation qui préoccupe les patrons marocains et à laquelle pourrait remédier le Projet de loi de finance (PLF) 2023.

Le Maroc met fin à la fiche sanitaire

Quelques jours après avoir annoncé la fin de l’état d’urgence sanitaire, les autorités marocaines portent à la connaissance des voyageurs que la fiche sanitaire n’est plus une obligatoire pour accéder au territoire.

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé encore d’un mois

Réuni en séance hebdomadaire ce jeudi 29 décembre 2022, le gouvernement a décidé de prolonger jusqu’au 31 janvier 2023, l’état d’urgence sanitaire.