L’eau courante, facteur de bonheur au Maroc

17 janvier 2013 - 14h17 - Maroc - Ecrit par : L.A

Une étude menée par les chercheurs de l’Institut de technologie du Massachusetts (MIT), démontre qu’au Maroc, avoir l’eau courante à la maison est un réel facteur de bien-être.

Les Marocains seraient ainsi prêts à prendre des crédits et à payer deux fois plus cher par mois, pour avoir l’eau courante dans leur domicile.

Les ménages n’ayant pas d’eau courante à la maison, passent en moyenne 7 heures par jour à récolter de l’eau. Deux tiers affirment que l’eau est un souci majeur, et 28% ont déjà été impliqués dans un conflit autour de l’eau.

Les chercheurs de MIT ont également constaté que les personnes venant d’être raccordés à l’eau courante chez eux, utilisaient dans leur majorité le temps gagné pour s’adonner à des activités sociales ou communautaires.

Pour ces familles, avoir l’eau courante à la maison a été synonyme d’une amélioration significative du bien-être et du confort de vie, et ce malgré les frais supplémentaires engendrés.

L’étude "Bonheur au robinet : l’adoption de l’eau courante dans l’espace urbain marocain" a concerné 845 ménages à Tanger, n’ayant pas accès à l’eau courante en 2008. Un raccordement avec possibilité de crédit et une procédure facilitée, a été proposé à un premier groupe de 434 ménages, le reste ayant servi de groupe de contrôle.

Les ménages du premier groupe ont vu leurs factures d’eau augmenter en moyenne de 11 à 21 dollars par mois. A la mi-2010, 44% avaient remboursé les frais d’installation de l’eau courante.

A noter tout de même que l’étude a été financée par "Veolia environnement", prestataire de service de l’eau et d’électricité dans la région de Tanger.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Eau - ONEP - Etude - Veolia

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : des coupures d’eau envisagées

Alors que le Maroc subit actuellement sa sixième année de sécheresse consécutive, le gouvernement envisage de prendre des décisions radicales pour rationaliser l’eau potable.

Maroc : bonne nouvelle pour ceux qui aiment les Hammams

Les Marocains pourront fréquenter les hammams, restés en partie fermés depuis plusieurs semaines suite à une note du ministère de l’Intérieur, pendant le ramadan. Dimanche, le ministère des Habous et des Affaires islamiques a annoncé que le mois sacré...

Maroc : une deuxième usine géante de dessalement en projet à Nador

Le Maroc se prépare à lancer un appel d’offres pour une nouvelle usine de dessalement d’eau de mer à Nador, d’une capacité de 250 millions de mètres cubes par an, a annoncé Nizar Baraka, ministre de l’Eau et de l’Équipement.

Maroc : hammams fermés, SPA ouverts, le grand paradoxe

La décision du ministère de l’Intérieur de fermer les hammams trois jours par semaine aura des conséquences négatives sur les employés du secteur, a alerté Fatima Zahra Bata, la députée du Parti de la justice et du développement (PJD).

Maroc : du changement dans le paiement des factures d’eau et d’électricité

Le gouvernement d’Aziz Akhannouch poursuit le chantier de modernisation des services publics. Le paiement des frais d’eau et d’électricité aura des nouveautés à partir du 1ᵉʳ janvier 2024.

Dessalement de l’eau : le Maroc lance la construction de trois stations cette année

Afin de faire face à la pénurie d’eau potable, le Maroc prévoit de construire, cette année, trois nouvelles stations de dessalement de l’eau. L’objectif est d’atteindre une production d’un milliard de mètres cubes d’ici à 2030.

Ultimatum pour Veolia au Maroc après la fusion avec Suez

Au Maroc, Veolia, géant français de l’eau et de la gestion des déchets, est dans de sales draps. À l’origine de ses ennuis, la cession de la Lyonnaise des eaux de Casablanca (Lydec), ex-filiale marocaine de Suez chargée de la distribution d’eau et...

Maroc : les amateurs de hammams vont être déçus

Face à la pénurie d’eau que connait le Maroc, les autorités ont décidé de prendre une décision choc concernant les hammams.

Une belle innovation sauve des villages marocains des pénuries d’eau

Au Maroc, la mise en œuvre d’un projet novateur permet aux villages situés dans le sud-ouest du pays de s’approvisionner en eau potable. De quoi amoindrir voire mettre fin à une difficulté majeure des populations qui souffrent chaque année des pénuries...

Maroc : le hammam, un plaisir de plus en plus cher

Face à la sécheresse, les autorités marocaines ont décidé de frapper fort. Depuis le mois dernier, les stations de lavage et les bains, traditionnels et modernes, sont contraints de fermer trois jours par semaine. Une décision qui fait grincer des...