Les eaux du Sahara, pomme de discorde entre le Maroc et l’Espagne

1er mai 2022 - 18h20 - Espagne - Ecrit par : P. A

Le groupe de travail chargé de délimiter les eaux territoriales entre le Maroc et l’Espagne se réunira dans les prochains jours, conformément à l’accord conclu lors de la visite de Pedro Sanchez à Rabat le 7 avril dernier. La question des eaux du Sahara reste entière.

Le Maroc a adopté deux lois en 2020 pour délimiter ses eaux territoriales, empiétant, selon l’Espagne, sur celles des îles Canaries. Ces lois n’ont pas été mises en œuvre jusque-là, faute de prise de décrets d’application. De son côté, l’Espagne a assuré que des négociations avaient été engagées avec les autorités marocaines pour résoudre à l’amiable ce différend, sur la base du droit international de la mer, fait savoir Europa Press.

Dans la déclaration commune ayant sanctionné la rencontre entre Sanchez et le roi Mohammed VI, il a été convenu que « le groupe de travail sur la délimitation des espaces maritimes sur la façade atlantique sera réactivé en vue d’aboutir à des avancées concrètes ». Le ministre des Affaires étrangères, José Manuel Albares, a assuré cette semaine que les autorités canariennes prendront part à ces assises, même si la question de la délimitation des frontières relève de la prérogative exclusive du gouvernement.

À lire : L’exploration pétrolière à Tarfaya va-t-elle brouiller la nouvelle relation entre l’Espagne et le Maroc ?

Toutefois, les eaux du Sahara ne seront pas abordées lors de ces travaux. « L’Espagne ne peut pas négocier un traité avec le Maroc qui inclut les eaux territoriales du Sahara, car ce serait violer le droit international, puisqu’il s’agit d’un territoire non autonome », prévient Juan Francisto Soroeta, professeur de droit international public et de relations internationales, soulignant que le soutien de l’Espagne au plan marocain d’autonomie du Sahara « n’a aucune conséquence juridique ».

Si l’Espagne parvient à un accord avec le Maroc sur les eaux du Sahara, elle « serait poursuivie devant les tribunaux internationaux », insiste l’expert. Par ailleurs, l’exploration pétrolière à Tarfaya, près des îles Canaries, s’est invitée dans le débat de la délimitation des eaux territoriales. Le ministre Albares a indiqué qu’il suit de près cette exploration et qu’il veillera à ce qu’elle n’affecte pas les îles Canaries.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Iles Canaries - Maritime - Sahara Marocain

Aller plus loin

L’Espagne affirme que l’exploration pétrolière à Tarfaya n’affectera pas les îles Canaries

Le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Albares, a affirmé vendredi que le gouvernement veillera à ce que l’exploration pétrolière envisagée par le Maroc «...

Le Maroc délimite ses eaux territoriales

Le Maroc a décidé de délimiter le tracé de ses eaux territoriales. Dans ce sens, la Commission des affaires étrangères, de la défense nationale, des affaires islamiques et des...

L’exploration pétrolière à Tarfaya va-t-elle brouiller la nouvelle relation entre l’Espagne et le Maroc ?

En plus de la pression migratoire sur les côtes des îles Canaries, les revendications sur Ceuta et Melilla et le différend sur les eaux territoriales, l’exploration pétrolière...

Eaux territoriales : ce que l’Espagne attend du Maroc

Le Maroc a décidé de délimiter le tracé de ses eaux territoriales à travers l’approbation de deux textes importants. Cette décision a fait réagir l’Espagne qui entend signer un...

Ces articles devraient vous intéresser :

Soupçons de corruption par le Maroc au Parlement européen

Le scandale de corruption qui secoue le Parlement européen continue de livrer ses secrets. Le Maroc est, lui, aussi soupçonné d’avoir sollicité des eurodéputés pour qu’ils interviennent en sa faveur notamment sur la question du Sahara.

Le mystère de la lettre de Pedro Sánchez au roi Mohammed VI

Le gouvernement espagnol continue de refuser de divulguer le contenu de la lettre envoyée par Pedro Sánchez au roi Mohamed VI, le 14 mars 2022. Cette lettre est considérée comme le « secret mieux gardé de la politique espagnole », s’étonne un journal...

Pour le roi Mohammed VI, la clé du développement en Afrique passe par la mer

Le roi Mohammed VI a annoncé lundi, dans son discours de la Marche verte, son intention de « construire une flotte marchande nationale forte et compétitive », afin d’améliorer le commerce sur la côte atlantique.

Rachid M’Barki sanctionné à cause du Sahara : Lahcen Haddad crie à l’indignation

La mise en retrait par BFMTV de son journaliste franco-marocain, Rachid M’Barki, à qui la chaîne française reproche d’avoir prononcé à l’antenne l’expression « Sahara marocain » a suscité une réaction de la part du parlementaire et ancien ministre...

Le Polisario craint les drones marocains

Le Polisario se plaint de l’utilisation par le Maroc de drones chinois contre ses milices dans le Sahara.

Des joueurs marocains « pris en otage » en Algérie

Alors qu’ils sont arrivés en Algérie dans le cadre du match aller des demi-finales de la Coupe de la Confédération de la CAF, les joueurs et le staff de la Renaissance sportive de Berkane ont été « pris en otage » en raison du maillot contenant une...

Sahara : l’ONU dément la démission de Staffan de Mistura

Les Nations unies ont apporté un démenti formel au sujet d’une éventuelle démission de Staffan de Mistura, l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara.

Un voilier coulé par des orques près de Tanger

Alors qu’il naviguait au large des côtes marocaines, un voilier a été attaqué à plusieurs reprises par une meute d’orques dans le détroit du Gibraltar. Face à la furie des cétacés, le navire a coulé près de l’entrée du port de Tanger-Med.

Africa Morocco Link (AML) s’offre un nouveau bateau

L’Africa Morocco Link (AML) aurait acquis pour 2,4 millions d’euros le navire marocain « Boraq » appartenant au groupe maritime grec Attica Group, lors de la vente aux enchères qui s’est déroulée le 27 juin au siège de l’Autorité portuaire de la baie...

La marque Lacoste présente ses excuses au Maroc

L’affaire des polos Lacostearborant une carte tronquée du Maroc, excluant ses provinces du sud, connaît un nouvel épisode. Le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, a confirmé que les responsables de la célèbre marque française de...