L’éducation marocaine se porte mal

29 novembre 2019 - 17h40 - Maroc - Ecrit par : I.L

Les statistiques concernant l’éducation nationale sont alarmantes avec 64% d’enfants de moins de 10 ans analphabètes. Ce constat prouve qu’en dépit de la hausse constante du budget réservé à l’éducation (16%), le défi de la scolarisation est loin d’être relevé.

Selon l’Economiste, citant un indicateur de la Banque mondiale, ce taux de 64% est 2,5 fois plus grand que la moyenne de la région Mena. Selon l’institution monétaire mondiale, seul un « miracle éducatif » pourrait sortir le pays de cette situation.

Cette responsabilité, selon le même média est attribuée aux gouvernements qui se sont succédé. En réalité, ceux-ci ne s’étaient pas penchés sur les vraies raisons de l’échec de la scolarisation, que sont l’approche pédagogique ambiguë, les contenus inadaptés et rarement actualisés ainsi que le management défaillant.

L’État marocain dépense en moyenne 1624 dollars (15 600 dirhams) par élève du primaire, un montant 70 % inférieur à la moyenne de la région MENA. Selon la Banque mondiale, l’indice du capital humain au Maroc est de 0,5. Cela signifie que le Maroc est privé de la moitié de son potentiel humain, en raison des carences en éducation et en santé.

Établi en 2009 à 46 milliards de dirhams, le budget réservé à l’éducation nationale est porté en 2020 à 72,4 milliards de dirhams.

Sujets associés : Banque mondiale - Education

Aller plus loin

"plan national" pour réduire le taux d’analphabétisme

Le taux d’analphabétisme au Maroc, qui s’élève officiellement à 48%, doit être ramené à 35% en 2007 grâce à un "plan national" mis en place par le gouvernement, a indiqué samedi...

Ces articles devraient vous intéresser :

Après le séisme, le défi éducatif du Maroc sous les tentes

Après le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre, les enfants marocains se rendent à l’école et reçoivent les cours sous des tentes. Certains ont du mal à s’adapter, tandis que d’autres tentent d’« oublier la tragédie ».

L’Institut musulman Al Cham à Montpellier fermé par la Préfecture

L’Institut Al Cham, établissement religieux musulman situé à Montpellier, a été fermé suite à un contrôle administratif inopiné mené par la préfecture. Les autorités ont constaté que l’établissement accueillait illégalement des enfants mineurs de moins...

Maroc : les gifles toujours présentes à l’école

Une récente enquête du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS) lève le voile sur la persistance de pratiques de punitions violentes dans les établissements scolaires marocains.

Le FMI va accorder un important prêt au Maroc

Le Fonds monétaire international (FMI) s’apprête à débloquer, à partir du nouveau fonds fiduciaire pour la résilience et la durabilité, un énorme prêt au Maroc, afin de renforcer la résistance du pays aux catastrophes liées au climat.

Une école musulmane fermée à Villeurbanne

La préfecture de Villeurbanne a procédé à la fermeture d’une école musulmane, accueillant d’ordinaire une centaine d’enfants en primaire. Les parents se voient contraints d’inscrire leurs enfants dans d’autres établissements.

Maroc : l’enseignement de l’anglais au collège généralisé

L’enseignement de l’anglais sera généralisé dans les collèges au Maroc dès la rentrée scolaire 2023-2024, a annoncé dans une note Chakib Benmoussa, le ministre de l’Éducation nationale, du préscolaire et des sports.

Croissance économique du Maroc : voici les chiffres de la Banque mondiale

L’économie marocaine devrait croître de 2,5 % cette année avant d’enregistrer 3,3 % en 2024, selon les derniers chiffres publiés par la Banque mondiale. Ces chiffres sont principalement dus à la résilience du secteur du tourisme et de l’industrie...

La Banque Mondiale revoit à la baisse la croissance économique marocaine

De 7,9% en 2021,la croissance de l’économie marocaine devrait s’établir à 1,3% en 2022, selon les précisions données mercredi par l’économiste principal de la Banque Mondiale au Maroc, Javier Diaz Cassou.

Ihssane Hadir remporte le concours de lecture arabe du Maroc

Les rideaux sont tombés sur la 6ᵉ édition de l’Arab Reading Challenge au Maroc, avec le sacre d’Ihssane Hadir. Elle battu plus d’un million d’élèves marocains qui ont participé à ce concours national.

Pénurie de médecins au Maroc : Le système de santé à bout de souffle

La pénurie de médecins persiste au Maroc. Par ailleurs, la réduction de la durée de formation en médecine suscite actuellement une vive protestation de la part des étudiants.