L’e-commerce, la solution pour lutter contre l’informel au Maroc

2 mai 2021 - 23h40 - Economie - Ecrit par : P. A

Le commerce électronique, très peu développé au Maroc, ne représente que 2 % dans le retail global. Faute de disponibilité de tous les articles en ligne, les Marocains préfèrent effectuer l’essentiel de leurs achats sur des sites étrangers et dans l’informel.

Depuis la survenue de la crise sanitaire, les internautes marocains ont été nombreux à adopter le paiement en ligne via leurs cartes bancaires. Environ 10 millions d’opérations en ligne, estimées à 4,3 MMDH, ont été effectuées pendant le premier confinement en 2020, soit une augmentation de 48 % par rapport à la même période en 2019.

Toutes les conditions sont pourtant réunies pour favoriser l’émergence de l’e-commerce au Maroc. « Si nos distributeurs retailers ne se positionnent pas sur ce marché en urgence, des géants mondiaux comme les GAFAM ne tarderont pas à envahir le marché marocain et feront de l’ombre au commerce de tout un pays », prévient Larbi Alaoui Belrhiti, CEO de Jumia Maroc.

Mais l’e-offre marocaine reste encore très faible face aux besoins nombreux et grandissants des internautes. Dans la région MENA, seulement 60 % des achats e-commerce sont effectués sur des sites étrangers dits cross-border. De même, l’achat sur internet est très peu développé au Maroc, avec un taux de pénétration mobile de 120 %, contre 25 % pour le continent africain en général et un taux de pénétration de 50 % des réseaux sociaux.

« Le digital n’est qu’un canal qui va refléter ses carences propres au commerce marocain », indique pour sa part Fahd Bennani, directeur général d’IWACO, qui évoque la prédominance du marché informel, concurrent de taille et néfaste au secteur de l’e-commerce.

« Nous avons un problème économique de cash. Il faut mettre les bouchées doubles pour accélérer l’inclusion financière de la population », ajoute Fahd Bennani qui propose à l’État d’accompagner les start-up dans le développement de leurs écosystèmes.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Consommation - Internet - Contrebande

Aller plus loin

Le chinois Temu à la conquête du marché marocain

Temu, le géant chinois du commerce en ligne, s’est installé au Maroc depuis le 2 avril dernier. Le groupe propose des prix doux afin de s’imposer sur le marché marocain déjà...

Maroc/ Sebta-Melilia : vers la fin du commerce informel

Plus de doute, fini le trafic informel au niveau de Sebta et Melilla, désormais aux portes d’une nouvelle ère. Dans un rapport annuel, le Conseil économique, social et...

Le commerce extérieur marocain en berne

Les indices du commerce extérieur (ICE) ont connu une régression au cours du premier trimestre 2020 par rapport à la même période un an auparavant. C’est ce que révèle le...

AliExpress et Shein : la douane marocaine mène la vie dure aux acheteurs

Malgré la suppression de l’exonération des frais de douane sur les transactions d’une valeur inférieure à 1 250 DH, les Marocains n’ont pas arrêté de faire des achats en ligne à...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : fin des frais pour le paiement des factures sur internet

Les opérateurs économiques qui continuaient à prélever les frais de service à leurs clients lors des règlements des factures par voie électronique, ont mis fin à cette pratique, a annoncé mardi le Conseil de la concurrence.

Maroc : l’inflation s’envole, surtout les produits alimentaires

Le Maroc est actuellement confronté à une situation économique difficile, marquée par une inflation galopante. Selon la dernière note de conjoncture du Haut Commissariat au Plan (HCP), l’indice des prix à la consommation (IPC) a augmenté de 8,9 % au...

Le prix des lentilles s’envole au Maroc

Le prix des lentilles a considérablement augmenté au Maroc, atteignant 32 dirhams le kilo chez les détaillants, contre 25 dirhams pour les lentilles importées.

Maroc : faire du thé à la menthe coûtera plus cher

Les prix du thé vert sont restés stables au Maroc, malgré la volatilité des cours internationaux des matières premières. Mais jusqu’à quand cette stabilité sera-t-elle maintenue ?

Ramadan et réseaux sociaux : les photos d’iftar divisent

Pendant le mois sacré de Ramadan, de nombreux influenceurs marocains publient quotidiennement sur les réseaux sociaux des photos de tables garnies de mets et de boissons pour la rupture du jeûne (iftar). Un comportement perçu comme de la provocation...

Maroc : voici les villes où les prix ont baissé (et augmenté)

Les prix à la consommation ont affiché une légère baisse de 0,3%, selon les derniers chiffres dévoilés par le Haut Commissariat au Plan (HCP).

Les prix de la viande au Maroc résisteront-ils à la sécheresse ?

Les prix de la viande connaîtra-t-il une augmentation au Maroc à cause de la sécheresse qui touche le Maroc depuis quelques années ? Voici la réponse d’un expert du secteur.

Bonne nouvelle pour les automobilistes marocains

La Direction Générale des Impôts (DGI) vient de faire une fleur aux automobilistes marocains en ce qui concerne la Taxe Spéciale Annuelle sur les Véhicules (TSAV).

Le Maroc accélère sur la 5G en vue de la coupe du monde 2030

Le ministère de la Transition numérique et de la réforme de l’administration aura à charge la gestion des télécommunications lors de la coupe du monde 2030. Ainsi en a décidé le Comité marocain d’organisation du tournoi.

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...