L’élevage de moutons à l’espagnole : le défi de deux frères marocains

25 mai 2023 - 16h30 - Espagne - Ecrit par : A.P

Lakhdar et Essaddik Ayat, deux frères marocains âgés de 35 et 27 ans, veulent se lancer dans l’élevage de moutons dans la Ribera (Barcelone), après avoir suivi une formation sur l’insertion dans le secteur agricole à l’INTIA.

Lakhdar, marié et père de deux enfants de 10 et 2 ans, vit à Cascante, et Essaddik, en couple et attendant son premier enfant, vit à Murchante. Les deux frères marocains vivent en Espagne depuis une vingtaine d’années où ils sont arrivés à Murcie, avant de déménager à Navarre, en 2017 pour Essaddik et en 2021 pour son frère aîné. Ce mercredi, ils se sont rendus à Pampelune pour recevoir leurs diplômes après cinq mois de formation au centre Villava/Atarrabia.

À lire : Aïd Al-Adha : les MRE font ils grimper le prix du mouton ?

Leur projet, c’est de se lancer dans l’élevage de moutons, une activité exercée par leurs grands-parents et parents au Maroc. Ils envisagent de démarrer avec un troupeau d’un millier de moutons dans une ferme qui sera installée à Cascante, Murchante ou Tudela. Malgré cette expérience acquise dans l’entreprise familiale, les deux frères sont conscients des différences entre les modèles marocain et espagnol. « Au Maroc, les gens demandent des agneaux plus gros, de six ou sept mois, alors qu’à Navarre, ils demandent des agneaux d’environ 45 jours, ce qui nécessite des parcs d’engraissement, des abattoirs, etc. », explique Lakhdar.

À lire : Aïd Al Adha au Maroc : les éleveurs redoutent les importations de moutons

La période délicate que traverse le secteur, avec l’augmentation des coûts de production ou la sécheresse, n’émousse pas l’engagement des deux frères dans la réalisation de ce projet. « Nous sommes en pourparlers avec un agriculteur proche de la retraite pour qu’il nous transfère ses moutons », ajoute Lakhdar, qui travaille comme agriculteur depuis deux mois. « Nous aspirons à avoir un cheptel de 4 000 têtes dans le futur », annonce pour sa part Essaddik qui cumulera cette activité avec son travail de machiniste dans une entreprise de la Cité Agroalimentaire de Tudela (CAT).

Sujets associés : Espagne - Famille - Formation - MRE

Aller plus loin

Aïd Al-Adha : les MRE font ils grimper le prix du mouton ?

À quelques jours de la célébration de l’Aïd Al-Adha, les Marocains se plaignent de la cherté du mouton et se demandent s’ils pourront honorer la tradition. L’arrivée massive des...

En Espagne, un YouTuber marocain fait revivre la tradition des bergers (vidéo)

Alors que de nombreux jeunes espagnols manifestent peu d’intérêt pour l’activité, obligeant ainsi les entreprises familiales à vendre tout leur bétail, un YouTuber marocain...

Aïd al-adha : une quarantaine de moutons découverts dans un appartement à Nice

Une quarantaine de moutons auraient été retrouvés dans un appartement au quartier des Liserons à Nice, selon Anthony Borré, premier adjoint au maire de la ville.

Aïd al-Adha : des moutons engraissés avec de la fiente de volaille

À l’approche de l’Aid Al Ahda, les autorités multiplient les contrôles sanitaires pour animaux, notamment l’alimentation des ovins destinés au sacrifice.

Ces articles devraient vous intéresser :

Les excuses de Meryame Kitir à ceux qu’elle aurait pu « blesser involontairement »

Après deux mois de silence, Meryame Kitir, ancienne ministre belge de la Coopération, s’est adressée dimanche à ses collègues et autres avec lesquels elle a collaboré durant son mandat au sein du gouvernement belge.

Les transferts des Marocains du monde encore en forte hausse

Les transferts des Marocains résidant à l’étranger se maintiennent à la hausse, selon les derniers chiffres dévoilés par l’Office des changes.

Les Marocains du monde, des compétences « sous-exploitées » par le Maroc

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) contribuent faiblement au développement du Maroc. Pourtant, leurs compétences sont nécessaires pour relever les défis économiques et socioculturels du royaume.

MRE retraités : voici les conditions de dédouanement des véhicules

L’allégement fiscal pour les Marocains résidant à l’étranger (MRE) âgé de 60 ans et plus, ayant résidé plus de 10 ans hors du Maroc est toujours d’actualité. Ils bénéficient d’un abattement de 90 % lors du dédouanement d’un véhicule de tourisme, à...

Les MRE face au défi du développement local

Ce mercredi 10 août, le Maroc célèbre la journée nationale des Marocains résidant à l’étranger (MRE). Placée sous l’égide du ministère chargé des affaires étrangères et des MRE, ces journées visent à consolider les canaux de dialogue avec les...

Entre droits des MRE et échange de renseignements fiscaux : le dilemme du gouvernement marocain

Le gouvernement d’Akhannouch revient sur les deux projets de loi sur l’échange de renseignements fiscaux et de données des Marocains résidant à l’étranger (MRE). Par la voix de son porte-parole, Mustapha Baïtas, il rassure une fois de plus les MRE.

Maroc : des changements majeurs pour les MRE en matière de droit de la famille

Le Maroc a décidé d’alléger considérablement les procédures administratives en matière du Droit de la famille, notamment le mariage, le divorce et l’état civil en faveur des Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Marhaba 2022 : important message aux MRE

Le port de Tanger Med a pris de nouvelles mesures afin de mieux faire face au flux du trafic durant les mois d’août et septembre.

Bank Of Africa dévoile ses nouvelles offres MRE

À l’occasion de l’opération Marhaba, Bank Of Africa a dévoilé mercredi son offre « de produits et services innovants », visant à se rapprocher davantage de ses clients MRE.

Les transferts de fonds des MRE augmentent de 46,3 % à fin janvier 2023

Les transferts de fonds effectués par les Marocains résidant à l’étranger (MRE) ont connu une hausse significative de 46,3 % à fin janvier 2023, atteignant plus de 9,22 milliards de dirhams, selon les données publiées par l’Office des changes. Cette...