Emotion à Madrid après le meurtre d’une Marocaine

5 mars 2022 - 14h20 - Espagne - Ecrit par : A.P

Loubna, une Marocaine de 32 ans, victime de violences conjugales pendant des années, a été tuée mercredi à Pozuelo dans la région de Madrid, par son ex-mari qui a violé l’ordonnance restrictive prononcée contre lui. Une enquête a été ouverte par la délégation gouvernementale pour rechercher la faille dans le système de protection des victimes de violences conjugales.

La victime a déposé une plainte contre son ex-mari pour violences conjugales, ce qui a amené le juge à prendre contre ce dernier une ordonnance d’éloignement de 500 mètres. Mais visiblement, la mesure n’a pas été efficace, puisqu’elle n’a pas empêché l’accusé de se rendre chez la victime, qui a déménagé à 350 mètres de son ancien domicile, pour la tuer, fait savoir Vozpopuli.

La Marocaine faisait partie des milliers de victimes de violences conjugales enregistrées dans le Système de surveillance globale des cas de Violence de Genre (Viogen). Pourtant, le système n’a pas fonctionné correctement pour détecter qu’elle était en danger.

À lire : Une Marocaine poignardée à mort par son ex-mari en Espagne

« C’est un échec du système que nous devons analyser, non seulement le pouvoir exécutif, mais aussi le pouvoir judiciaire », expliquait déjà en décembre, Victoria Rosell, la déléguée du gouvernement contre les violences de genre, après l’assassinat, à Liaño de Villaescusa (Cantabrie), d’une femme de 40 ans par son ex-mari de 43 ans qui avait une ordonnance restrictive sur la victime et leur fille.

La déléguée du gouvernement à Madrid, Mercedes González, et la maire de Pozuelo de Alarcón, Susana Pérez Quislant, reconnaissent que quelque chose a mal tourné dans la procédure. « Il est très difficile, quand un homme veut tuer une femme, de l’éviter ; mais il faut élargir les mécanismes et voir quels autres types de mesures auraient pu être prises… », a souligné González. Pour la maire de Pozuelo, la police locale « était au courant » que la victime et le meurtrier vivaient à moins de 500 mètres, la distance fixée par l’ordonnance d’éloignement.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Madrid - Violences et agressions

Aller plus loin

Le corps de la Marocaine tuée par son ex-mari en Espagne rapatrié au Maroc

Le corps de Hassna A., la Marocaine poignardée à mort par son ex-mari mercredi à Barbastro, sera rapatrié ce mardi au Maroc depuis l’aéroport de Barcelone.

Une Marocaine poignardée à mort par son ex-mari en Espagne

Un Marocain a été arrêté mercredi à Barbastro en Espagne pour avoir poignardé à mort son ex-femme, également d’origine marocaine. Les trois enfants du couple, tous mineurs, ont...

Emoi en Espagne après la mort d’une Marocaine victime de violences conjugales

Un homme d’origine marocaine a été interpellé lundi par la police après la mort de sa femme à Soria dans le nord de l’Espagne. La justice considère que ce décès est dû à des...

Bruxelles : une Marocaine poignardée en pleine rue par son ex-mari

Une femme d’origine marocaine a été poignardée, samedi soir, par son ex-mari à Molenbeek-Saint-Jean à Bruxelles. L’homme lui a asséné plusieurs coups de couteau.

Ces articles devraient vous intéresser :

Un Marocain de 14 ans poignardé dans le nord de l’Espagne

Un Marocain âgé de 14 ans se trouve actuellement dans un état grave à l’hôpital après avoir été poignardé à la jambe lors d’une altercation survenue à Saint-Jacques-de-Compostelle (Nord-ouest de l’Espagne).

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

Catalogne : un Algérien suspecté d’agression violente d’un Marocain arrêté

L’homme d’origine algérienne qui a violemment agressé un ressortissant marocain cette semaine dans le nord de l’Espagne a finalement été arrêté par la police. Un avis de recherche avait été émis le qualifiant d’individu « très dangereux ».

Le Maroc confronté à la réalité des violences sexuelles

Les femmes marocaines continuent de subir en silence des violences sexuelles. Le sujet est presque tabou au Maroc, mais la parole se libère de plus en plus.

Youssra Zouaghi, Maroco-néerlandaise, raconte l’inceste dans un livre

Victime d’abus sexuels et de négligence émotionnelle pendant son enfance, Youssra Zouaghi, 31 ans, raconte son histoire dans son ouvrage titré « Freed from Silence ». Une manière pour elle d’encourager d’autres victimes à briser le silence.

Rapport inquiétant sur les violences faites aux femmes marocaines

Au Maroc, les femmes continuent de subir toutes sortes de violence dont les cas enregistrés ne cessent d’augmenter au point d’inquiéter.

Violences au L’Boulevard : voici les explications du comité d’organisation

Au lendemain des actes de violence et de vandalisme survenus lors du festival L’Boulevard, le comité d’organisation a réagi, expliquant les causes de ce débordement. De nouvelles mesures sécuritaires ont été dévoilées.

Un Britannique poignarde l’amant Marocain de sa compagne qu’il surprend chez lui

Un citoyen britannique de 28 ans a été interpellé par la Guardia Civil, suite à une tentative de meurtre envers un Marocain à Santa Ponsa (Baléares).

Maroc : il tue son père pour des cigarettes

Drame dans la commune d’Ait Amira. Un jeune homme a donné un coup de couteau mortel à son père après que ce dernier a refusé de lui donner de l’argent pour acheter un paquet de cigarettes.

Violences faites aux hommes : les Arabes brisent le silence

Dans les pays arabes, les hommes victimes de violences conjugales commencent à briser le silence. Au Maroc, on dénombre environ 24 000 cas et les chiffres sont sans doute sous-estimés.