Recherche

Enlèvement d’un touriste britannique en Italie : un Marocain parmi ses ravisseurs

© Copyright : DR

16 octobre 2021 - 18h40 - Société - Par: S.A

La police a interpellé un Marocain, sa compagne, un Italien et un Guinéen accusés d’avoir enlevé le fils d’un riche britannique en vacances en Italie depuis juin et réclamé une rançon. L’un des accusés crie au canular.

Patrick Sam Kourosh Demilecamps avait envoyé un message à son père lui demandant de lui envoyer 7 000 €, une somme que réclament ses ravisseurs pour le libérer. Le père a signalé l’enlèvement aux autorités italiennes et le lieu où son fils était retenu. Les forces de l’ordre ont fait irruption dans un appartement dans le village de Monte San Giusto près de la ville de Macerata, et ont trouvé l’otage, pieds nus et attachés à un radiateur dans une pièce aux fenêtres sombres, rapporte The Daily Beast.

À lire : Un Marocain sauve sa petite amie espagnole séquestrée par sa famille

En se basant sur le témoignage des voisins, les enquêteurs ont réussi à arrêter quatre personnes : Rubens Beliga Gnaga, un Italien de 18 ans ; Dona Conte, un Guinéen de 22 ans, et Ahmed Rajraji, un Marocain de 21 ans ; et sa petite amie Aida Carpani, une Monténégrine de 20 ans. Tous sont accusés d’enlèvement, de séquestration et d’extorsion. Des accusations rejetées par Rubens Beliga Gnaga. Il a déclaré au juge que c’est Patrick Sam Kourosh Demilecamps qui a monté ce canular pour soutirer de l’argent à son père afin de rembourser un prêt qu’il devait aux mis en cause.

À lire : La famille de Jamal, un MRE enlevé en Espagne, crie à l’aide

Lors d’une conférence de presse, la police a rapporté les propos de Rubens. « Ce n’était pas un véritable enlèvement mais une imposture pour convaincre la famille de du Britannique de lui envoyer 7 000 euros pour rembourser une dette », a déclaré le mis en cause au tribunal. Des allégations rejetées par Patrick. Il affirme avoir été retenu pendant huit jours sans nourriture et avoir subi « diverses humiliations ». Selon la police, il était en détresse psychologique quand les enquêteurs l’ont trouvé.

Les quatre suspects, excepté Carpani, ont été assignés à résidence avec surveillance électronique jusqu’à ce que l’affaire puisse faire l’objet d’une enquête plus approfondie.

Mots clés: Italie , Guinée , Enlèvement , Arrestation

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - - A Propos - Contact