Une MRE d’Italie au chevet de son fils, migrant aux îles Canaries

21 octobre 2021 - 12h00 - Monde - Ecrit par : A.P

Fatima, une Marocaine résidant en Italie, s’est portée au chevet de son fils qui a failli perdre la vie en mer après avoir embarqué sur un bateau en direction de Gran Canaria.

Le jeune homme, 25 ans, a embarqué sur un bateau à destination de Gran Canaria, sans informer sa mère, Fatima, résidant en Italie. « Ne dites rien à ma mère, je l’appellerai dès que j’arrive à destination », a-t-il demandé à sa sœur et à sa tante. Mais après plusieurs jours sans nouvelles de lui, la famille a décidé d’informer Fatima. La mère du jeune homme s’est effondrée quand elle a appris la nouvelle, surtout lorsque des rumeurs avaient annoncé la mort en mer de tous les passagers du bateau à bord duquel avait embarqué son fils. « Je ne mangeais pas, je ne dormais pas. Je ne faisais que pleurer », raconte à El Pais cette Marocaine de 46 ans.

Puis, un jour, le 9 septembre plus exactement, elle reçoit l’appel d’un ami de son fils, qui était également de ce voyage en bateau qui a mal tourné. Il la rassure qu’il fait partie des 24 survivants arrivés à Gran Canaria, mais ajoute que son état était critique et qu’il a été évacué par hélicoptère. Fatima était dans tous ses états. Elle laisse sa fille de six ans et son mari en Italie et monte dans le premier vol pour se rendre sur place.

À lire : Nouvel afflux de migrants marocains aux Îles Canaries

Arrivée sur l’île, elle ne parvient pas à voir son fils, en soins intensifs à l’hôpital. Pendant cinq jours, elle est restée à l’extérieur de l’hôpital à pleurer et supplier les médecins et les aides-soignants de l’autoriser à le voir. Sans succès. Le jeune homme a finalement quitté les soins intensifs jeudi, et a été transféré dans une autre salle. Fatima se sent plus rassurée. Elle a confié au personnel médical un pyjama, des vêtements propres et un téléphone portable à remettre à son fils. Ils ont pu se voir et se parler par appel vidéo. Fatima a fondu en larmes en le voyant, avec la peau brûlée et le visage terne. Il arrivait à peine à parler. « Maman, pourquoi ne peux-tu pas venir me voir ? », balbutiait-il.

À lire : Un Marocain laissé à son sort aux Îles Canaries

Fatima regrette la décision de son fils. « J’ai toujours travaillé pour aider mes enfants. Cela fait 12  ans que j’ai tous mes papiers en règle. Il ne me restait qu’un an pour obtenir la nationalité. Mon plan était de faire venir mon fils légalement, avec mes papiers ou avec un contrat de travail, mais les jeunes ne comprennent pas, ils n’attendent pas », se désole-t-elle. Veuve, Fatima avait quitté Oued Zem il y a 22 ans, laissant sa fille aînée et son fils avec leur grand-mère. Mais elle leur envoyait de l’argent tous les mois, argent qu’elle gagnait en travaillant comme femme de ménage et nounou, et ne manquait pas de leur rendre visite.

Selon les données de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), au moins 785 personnes ont disparu ou perdu la vie en mer en tentant de rejoindre les îles Canaries, entre le 1ᵉʳ janvier et le 15 septembre.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Immigration clandestine - Italie - Iles Canaries

Aller plus loin

Jugés conflictuels, des municipalités des Îles Canaries refusent d’accueillir des mineurs marocains

Les centres pour mineurs isolés dans les Îles Canaries sont débordés. Les autorités locales tirent la sonnette d’alarme et affirment qu’elles ne pourront plus les accueillir....

Nouvel afflux de migrants marocains aux Îles Canaries

Après une brève accalmie, l’immigration clandestine vers les Îles Canaries aurait repris de plus belle. De plus en plus de jeunes marocains empruntent à nouveau cette voie pour...

Un Marocain laissé à son sort aux Îles Canaries

Depuis des mois, des centaines de migrants marocains dorment dans les rues à Gran Canaria. L’un d’eux, Mohamed Alaoui (nom d’emprunt), accompagné d’un bénévole de Somos Red,...

8 ans de coma : le combat de Saadia pour son fils (vidéo)

Samir Nesmy, dans un état végétatif depuis huit ans qu’il a été renversé par un véhicule sur la Cuesta Parisiana le 22 avril 2015, quitte enfin l’hôpital de Ceuta avec sa mère,...

Ces articles devraient vous intéresser :

Ouverture exceptionnelle de la frontière entre le Maroc et l’Algérie

La frontière entre l’Algérie et le Maroc a été exceptionnellement ouverte cette semaine pour permettre de rapatrier le corps d’un jeune migrant marocain de 28 ans, décédé par noyade en Algérie.

Éric Ciotti met en avant les liens « très puissants » entre le Maroc et la France

Le président du parti Les Républicains, Éric Ciotti, a plaidé pour la réparation des erreurs passées et critiqué le manque de considération envers le Maroc. Dans une déclaration à la presse, M. Ciotti a souligné l’importance des liens « très puissants...

Immigration : l’aide européenne est « en deçà » des dépenses du Maroc

Le directeur de la migration et de la surveillance des frontières au ministère marocain de l’Intérieur, Khalid Zerouali, a déclaré que les 500 millions d’euros d’aide de l’Union européenne pour lutter contre l’immigration illégale pour la période...

Des soldats marocains accusés d’avoir tiré à balles réelles sur des migrants

L’Espagne a ouvert une enquête concernant des allégations de tirs sur des migrants tentant de rejoindre les îles Canaries depuis le Maroc. Une association caritative affirme que des soldats marocains auraient ouvert le feu sur ces migrants,...

En réponse au Qatargate, le Maroc ne respecte plus les accords de renvoi des déboutés d’asile

Depuis l’éclatement du scandale de corruption connu sous le nom de « Qatargate », les difficultés pour renvoyer les Marocains déboutés de leur demande d’asile vers leur pays d’origine se sont accrues.

Les Marocains parmi les plus expulsés d’Europe

Quelque 431 000 migrants, dont 31 000 Marocains, ont été expulsés du territoire de l’Union européenne (UE) en 2022, selon un récent rapport d’Eurostat intitulé « Migration et asile en Europe 2023 ».

Forte augmentation de demandeurs d’asile marocains en Europe

L’Union européenne a enregistré en 2022 un nombre record de demandes d’asile. Parmi les demandeurs, de nombreux Marocains dont le nombre a bondi.

Des Marocains à la rue : la détresse d’une famille en Espagne

Un couple marocain et ses trois filles mineures âgées de 12, 8 et 5 ans sont arrivés clandestinement à Pampelune en provenance du Maroc il y a un mois, cachés dans une remorque chargée de légumes. Sans ressources ni aide, ils sont à la rue depuis...