Recherche

Espagne : un Marocain perd sa femme et son fils en mer

Sadik Mallouk - Photo: El Pais

25 octobre 2021 - 15h20 - Société - Par: A.P

Sadik Mallouk, un Marocain résidant en Espagne, a échangé au téléphone avec sa femme Chaimae, 27  ans, vivant à Fès avec leur fils, Mohamed, sans savoir que c’est la dernière fois qu’il entendait sa voix et qu’il ne reverrait plus jamais son fils. Sa femme lui a caché qu’elle s’apprêtait à embarquer sur un bateau avec le petit âgé de 5 ans, pour le rejoindre.

Après plusieurs jours, Sadik a appris que sa femme et son garçon voyageaient à bord d’un bateau qui a chaviré le 14 octobre dernier à Cadix. « J’ai voyagé en 2019 et j’ai failli mourir », se souvient le Marocain de 34 ans, conscient que sa femme et son fils « étaient morts ». « Mon fils est mort entre les mains de sa mère. Je ne peux même pas imaginer la douleur de ce moment. Une mère qui voit son fils mourir sous ses yeux. Ils étaient tout pour moi », confie-t-il à El País.

Les 28 occupants du bateau, originaires pour la plupart de Fès, ont payé 3 000 euros pour ce voyage en mer qui a commencé le mardi 12 octobre, précise Sadik qui ajoute que le moteur du bateau est tombé en panne après deux jours de navigation, à seulement quelques heures de la côte espagnole. « … Les vagues ont renversé le bateau », explique le désormais veuf. Chaimae et Mohamed portaient des gilets de sauvetage, ce qui leur a permis de survivre des heures en mer.

À lire : Un couple marocain et son fils, candidats à l’immigration, meurent par noyade

Deux hommes et une femme ont survécu à ce naufrage. Chaimae est morte peu de temps avant l’arrivée du secours maritime, après avoir abandonné, malgré elle, le corps sans vie de son fils à la mer. La dépouille du garçon n’a pas été retrouvée pendant les six jours de recherches menées par le secours maritime.

Sadik attendait de régulariser sa situation en Espagne avant de faire venir sa femme et son fils. Aujourd’hui, il se prépare à rapatrier le corps de sa femme au Maroc pour lui offrir un enterrement digne auquel il ne pourra même pas assister. Il devrait se contenter d’un dernier hommage dans un salon funéraire à Los Barrios (Cadix), avant le départ du corps.

Mots clés: Immigration clandestine , Espagne , Femme marocaine , Enfant , Décès

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - - A Propos - Contact