Enseignants accusés d’islamophobie à Grenoble : des étudiants seront sanctionnés

10 mai 2021 - 08h00 - France - Ecrit par : S.A

La ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal appelle à sanctionner les étudiants qui ont accusé deux professeurs de l’Institut d’études politiques (IEP) d’islamophobie. Le rapport qu’elle avait commandé sur cette affaire indique que les enseignants ont été diffamés.

« Les étudiants impliqués, en diffamant leurs professeurs sur les réseaux sociaux, en portant atteinte à leur honneur et par conséquent à la réputation de l’IEP, se sont comportés de façon inadmissible. Ils devront être sanctionnés », a déclaré Frédérique Vidal dans un entretien au journal Le Figaro. Des étudiants avaient collé des affiches accusant d’islamophobie, Klaus K., professeur d’allemand à l’IEP de Grenoble depuis 25 ans et Vincent T., maître de conférences en sciences politiques. Les affiches ont été collées à l’entrée de l’Institut d’études politiques (IEP) le 4 mars dernier. Le parquet de Grenoble avait alors ouvert une enquête « pour injure publique envers un particulier par parole, écrit, image ou moyen de communication au public par voie électronique […], et dégradation ou détérioration légère de bien et destiné à l’utilité ou la décoration publique par inscription, signe ou dessin ».

Le syndicat étudiant de l’Unef avait soutenu cette action qui avait soulevé de vives polémiques. La directrice de l’IEP, Sabine Saurugger avait « condamné très clairement » les affiches. Aussi, avait-elle noté que l’un des professeurs avait tenu des propos « extrêmement problématiques » sur l’islam. « Je ne nie pas que mon cours comporte une approche critique de l’islamisme. […] Mais le problème n’est pas dans les problèmes de définition : il est dans l’usage des étiquettes qui, aujourd’hui, on le sait, peuvent tuer », avait expliqué à Marianne Vincent T., maître de conférences en sciences politique.

« Tous les acteurs de cette affaire ont commis des erreurs d’appréciation, des maladresses, des manquements et fautes plus ou moins graves », a indiqué le rapport de l’inspection de l’Éducation nationale. Condamnant ces propos diffamatoires, la ministre a précisé qu’« aucun témoignage (n’avait permis) d’accréditer les rumeurs d’islamophobie ». L’inspection dénonce pour sa part le « manque d’intérêt marqué » des étudiants pour le respect de la vie privée ou la présomption d’innocence et l’« attitude surprenante » de jeunes « déjà bien avancés dans un cursus de sciences politiques ». Elle appelle l’IEP à prendre « sans tarder des mesures fermes » pour les sanctionner.

« Il nous faut réfléchir à une éducation aux règles minimales du droit sur les réseaux sociaux, peut-être pour tous les étudiants », a suggéré la ministre.

Sujets associés : France - Grenoble - Education - Islamophobie

Aller plus loin

Le 29 janvier désormais Journée nationale d’action contre l’islamophobie au Canada

Au Canada, le 29 janvier devient la Journée nationale de commémoration de l’attentat à la mosquée du Québec et d’action contre l’islamophobie. Ainsi en a décidé le gouvernement...

L’ex-élue Agnès Cerighelli condamnée en appel pour islamophobie

Condamnée en septembre 2020 à deux mois de prison avec sursis et une peine de cinq ans d’inéligibilité pour provocation à la discrimination raciale, Agnès Cerighelli avait...

France : une autre association de lutte contre l’islamophobie voit le jour

Après la dissolution du Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), une autre association défendant la même cause a vu le jour. Il s’agit de l’association Action contre...

Baléares : l’islam sera enseigné dans des écoles en septembre

L’islam sera enseigné dans des écoles de Majorque dès la rentrée prochaine en septembre, conformément à un accord de 2019 signé entre le ministère espagnol de l’enseignement et...

Ces articles devraient vous intéresser :

Mohammed VI nomme les membres du Conseil Supérieur de l’Éducation

Le roi Mohammed VI a procédé mercredi à la nomination des membres du Conseil Supérieur de l’Éducation, de la Formation et de la Recherche Scientifique (CSEFES). Cet organe composé de 20 membres a pour objectif de définir les politiques publiques dans...

Maroc : les écoles privées veulent augmenter les frais de scolarité

Les écoles privées au Maroc menacent d’augmenter les frais de scolarité d’environ 5 %, ce qui leur permettra de récupérer le montant de l’Impôt sur le revenu (IR) pour les enseignants vacataires, qui est passé de 17 à 30 % depuis le 1ᵉʳ janvier de...

Après le séisme, le défi éducatif du Maroc sous les tentes

Après le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre, les enfants marocains se rendent à l’école et reçoivent les cours sous des tentes. Certains ont du mal à s’adapter, tandis que d’autres tentent d’« oublier la tragédie ».

Karim Benzema et les Frères musulmans : Jean-Luc Mélenchon apporte son soutien

Jean-Luc Mélenchon a apporté son soutien à Karim Benzema, sur la plateforme X (ex-Twitter). Le footballeur est au cœur d’une controverse, pointé du doigt par le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, pour des liens présumés avec les Frères...

L’enseignement de la langue amazighe généralisé dans les écoles marocaines

Le ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports vient d’annoncer son plan de généralisation de l’enseignement de la langue amazighe dans tous les établissements du primaire d’ici à l’année 2029-2030.

Christophe Galtier : garde à vue pour discrimination raciale

L’ex-entraîneur de l’OGC Nice, Christophe Galtier, ainsi que son fils, John Valovic-Galtier, ont été placés en garde à vue ce vendredi dans le cadre d’une enquête portant sur des allégations de discrimination au sein du club.

Maroc : constat inquiétant pour les élèves

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a publié les résultats du Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) pour 2022, révélant des difficultés majeures dans l’apprentissage au sein de l’école...

Hijab et football féminin : Le Conseil d’État maintient l’interdiction

L’interdiction du port du hijab lors des compétitions de football féminin, qui est en vigueur depuis 2016, a été confirmée par le Conseil d’État jeudi.

Une école musulmane fermée à Villeurbanne

La préfecture de Villeurbanne a procédé à la fermeture d’une école musulmane, accueillant d’ordinaire une centaine d’enfants en primaire. Les parents se voient contraints d’inscrire leurs enfants dans d’autres établissements.

Écoles françaises au Maroc : polémique sur l’homosexualité

Chakib Benmoussa, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement primaire et des Sports, s’est exprimé sur l’adoption par des institutions éducatives étrangères au Maroc de programmes promouvant l’homosexualité.