Espagne : baisse notable du flux migratoire après la reprise des relations avec le Maroc

18 janvier 2023 - 09h20 - Espagne - Ecrit par : A.P

Le Maroc a renforcé les contrôles aux frontières depuis la reprise de ses relations avec l’Espagne, ce qui a permis de réduire considérablement les arrivées de migrants dans la péninsule.

Les effets positifs du changement de position de l’Espagne sur le Sahara se ressentent en termes de flux migratoire qui a enregistré une baisse de 25,6 % en 2022 par rapport à l’année précédente. Du 1ᵉʳ janvier au 31 décembre 2022, 31 219 personnes sont entrées illégalement en Espagne, dont 25 308 en provenance du Maroc, contre 41 945 dont 35 514 en 2021, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur auxquels El Diario a eu accès.

Ce changement de position de l’Espagne sur le Sahara a entraîné un refroidissement des relations avec l’Algérie, soutien du Front Polisario, ce qui a fait craindre une arrivée massive de migrants en provenance d’Algérie via Almeria, Murcie, Alicante ou les îles Baléares. Mais, selon les données de l’Intérieur, 6 978 personnes, des Algériens pour la plupart, ont immigré clandestinement en empruntant cette route, soit 25 % de moins que l’année précédente, même si on note une augmentation dans les îles Baléares (2 668 migrants, soit 506 de plus qu’en 2021).

À lire : Espagne : les flux migratoires ont baissé depuis le changement de position sur le Sahara

Cette baisse du flux migratoire est le résultat du renforcement de la coopération policière avec les pays d’origine et de transit comme le Maroc, la Mauritanie ou le Sénégal, assure le ministère espagnol de l’Intérieur. « Le nombre chute progressivement depuis quatre ans. Les phénomènes migratoires sont très complexes, mais la diminution des arrivées est due à la promotion des relations de confiance avec de nombreux pays, à plusieurs niveaux », explique-t-il.

L’ONG Caminando Frontera et l’Association marocaine des droits de l’homme (AMDH) dénoncent pour leur part une augmentation de la violence policière contre la population migrante le long des routes migratoires telles que Nador, Tanger et le Sahara, depuis la normalisation des relations Maroc-Espagne. Ainsi, le flux migratoire a baissé de 29,7 % sur la route canarienne en 2022. « Dans les montagnes du nord du Maroc, il n’y a presque personne. Ils sont transférés vers le sud du Maroc, une zone plus contrôlée », explique Helena Maleno, la fondatrice de Caminando Fronteras. Selon le dernier rapport de l’ONG, 2 390 migrants sont morts en tentant d’entrer illégalement en Espagne en 2022.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Immigration clandestine - Espagne - Coopération

Aller plus loin

Espagne : les flux migratoires ont chuté de 51 % au premier trimestre 2023

Le flux de migrants a considérablement baissé depuis la normalisation des relations entre l’Espagne et le Maroc. Au premier trimestre 2023, 4 287 migrants sont arrivés...

« Le Maroc ouvre et ferme les vannes de l’immigration irrégulière »

Le flux migratoire à Malaga a considérablement chuté ces dernières années, passant de 5 630 en 2018 à 231 en 2021 et à peine 69 cette année.

Maroc-Espagne : reprise « spectaculaire » de la coopération policière

Les effets positifs de la décision du gouvernement espagnol de soutenir le plan marocain d’autonomie du Sahara se font déjà sentir. Des officiers supérieurs de la police et de...

Baisse significative du flux migratoire après la reprise des relations entre le Maroc et l’Espagne

L’immigration clandestine en Espagne a fortement chuté en 2022, notamment depuis la fin de la crise diplomatique et la reprise des relations avec le Maroc.

Ces articles devraient vous intéresser :

Lutte : le Maroc et Israël renforcent leur coopération

La Fédération royale marocaine des luttes associées (FRMLA) et le Comité olympique d’Israël ont signé, mardi, un accord pour consolider leur coopération bilatérale couvrant tous les domaines de cette discipline sportive.

Mohammed VI et le pari gagnant de l’ouverture en Afrique

Le Maroc a connu une croissance économique assez soutenue depuis 2000, après l’accession au trône du roi Mohammed VI. Le royaume prend des mesures pour attirer les investissements étrangers et devenir une grande puissance régionale.

Le Maroc et le Cambodge veulent organiser un forum d’affaires

En marge de la visite de Prak Sokhonn, vice-premier ministre et ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération internationale du royaume du Cambodge au Maroc, il a été décidé de l’organisation d’un forum d’affaires.

Énergie verte : partenariat entre le Maroc et l’UE

Le Maroc et l’Union européenne s’apprêtent à signer une alliance verte, qui permettra de renforcer les efforts du royaume dans la lutte contre le changement climatique.

Forte augmentation de demandeurs d’asile marocains en Europe

L’Union européenne a enregistré en 2022 un nombre record de demandes d’asile. Parmi les demandeurs, de nombreux Marocains dont le nombre a bondi.

Des Marocains à la rue : la détresse d’une famille en Espagne

Un couple marocain et ses trois filles mineures âgées de 12, 8 et 5 ans sont arrivés clandestinement à Pampelune en provenance du Maroc il y a un mois, cachés dans une remorque chargée de légumes. Sans ressources ni aide, ils sont à la rue depuis...

Immigration : l’aide européenne est « en deçà » des dépenses du Maroc

Le directeur de la migration et de la surveillance des frontières au ministère marocain de l’Intérieur, Khalid Zerouali, a déclaré que les 500 millions d’euros d’aide de l’Union européenne pour lutter contre l’immigration illégale pour la période...

Des soldats marocains accusés d’avoir tiré à balles réelles sur des migrants

L’Espagne a ouvert une enquête concernant des allégations de tirs sur des migrants tentant de rejoindre les îles Canaries depuis le Maroc. Une association caritative affirme que des soldats marocains auraient ouvert le feu sur ces migrants,...

En réponse au Qatargate, le Maroc ne respecte plus les accords de renvoi des déboutés d’asile

Depuis l’éclatement du scandale de corruption connu sous le nom de « Qatargate », les difficultés pour renvoyer les Marocains déboutés de leur demande d’asile vers leur pays d’origine se sont accrues.

Les Marocains du monde, des compétences « sous-exploitées » par le Maroc

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) contribuent faiblement au développement du Maroc. Pourtant, leurs compétences sont nécessaires pour relever les défis économiques et socioculturels du royaume.