Baisse significative du flux migratoire après la reprise des relations entre le Maroc et l’Espagne

4 janvier 2023 - 10h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

L’immigration clandestine en Espagne a fortement chuté en 2022, notamment depuis la fin de la crise diplomatique et la reprise des relations avec le Maroc.

Les arrivées de migrants au début de 2022, en particulier par la route canarienne, ont augmenté de plus de 70 % par rapport à 2021. Mais après la visite de Pedro Sanchez à Rabat le 7 avril, marquant la fin de la crise entre l’Espagne et le Maroc et le début d’une nouvelle étape dans la relation entre les deux pays, les flux migratoires ont commencé à baisser de manière significative. Selon les dernières données du ministère espagnol de l’Intérieur publiées mardi, 31 219 migrants sont arrivés en Espagne en 2022, soit 25,6 % de moins qu’en 2021 et le chiffre le plus bas en quatre ans, rapporte La Vanguardia.

En 2022, 350 bateaux sont arrivés sur les côtes canariennes contre 542 l’année précédente, soit une baisse de 29,7 %. Selon des sources policières espagnoles, les agents marocains ont considérablement renforcé leur présence sur les côtes marocaines depuis la reprise des relations. De même, la coopération policière entre les deux pays s’est améliorée et est devenue plus efficace, ayant permis d’empêcher l’entrée de 40 % des migrants.

À lire : Espagne : les flux migratoires ont baissé depuis le changement de position sur le Sahara

Les arrivées de migrants dans la péninsule ou les îles Baléares en provenance d’Algérie ont également diminué de 24,7 %, passant de 11 000 en 2021 à 8 000 en 2022. Quant aux arrivées de bateaux, elles ont baissé de 14 %. Ces bons résultats sont le fruit de la bonne coopération avec les pays d’origine et de transit des migrants, axée sur les domaines politique, opérationnel et financier, explique Elena Garzón, directrice générale des relations internationales et de l’immigration au ministère de l’Intérieur espagnol.

En octobre, l’Espagne a approuvé une aide de 30 millions d’euros au Maroc pour lutter contre l’immigration clandestine et les trafics illicites. C’est la quatrième aide directe accordée au Maroc depuis l’arrivée de Pedro Sánchez à la Moncloa en 2018, aide dont bénéficient également des pays comme le Sénégal, la Mauritanie ou l’Algérie. Mais le Maroc est un partenaire prioritaire de l’Espagne en matière d’immigration, souligne Garzón. La question sera sans doute au cœur de la Réunion de haut niveau entre l’Espagne et le Maroc, prévue pour fin janvier ou début février.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Immigration clandestine - Espagne

Aller plus loin

Immigration : l’Espagne signe un chèque de 30 millions d’euros pour le Maroc

Le gouvernement espagnol va approuver ce mardi en Conseil des ministres l’octroi d’une aide d’un montant de 30 millions d’euros au Maroc pour lutter contre l’immigration...

Immigration clandestine : Albares salue la collaboration du Maroc

A la suite de la réaction du premier ministre espagnol Pedro Sanchez, au lendemain de l’assaut des migrants à Melilla, le chef de la diplomatie, José Manuel Albares, a également...

Espagne : les flux migratoires ont baissé depuis le changement de position sur le Sahara

Les entrées massives de migrants en Espagne depuis le Maroc ont fortement baissé depuis mars dernier, date à laquelle l’Espagne a exprimé son soutien au plan marocain...

Espagne : les flux migratoires ont chuté de 51 % au premier trimestre 2023

Le flux de migrants a considérablement baissé depuis la normalisation des relations entre l’Espagne et le Maroc. Au premier trimestre 2023, 4 287 migrants sont arrivés...

Ces articles devraient vous intéresser :

Des Marocains à la rue : la détresse d’une famille en Espagne

Un couple marocain et ses trois filles mineures âgées de 12, 8 et 5 ans sont arrivés clandestinement à Pampelune en provenance du Maroc il y a un mois, cachés dans une remorque chargée de légumes. Sans ressources ni aide, ils sont à la rue depuis...

Éric Ciotti met en avant les liens « très puissants » entre le Maroc et la France

Le président du parti Les Républicains, Éric Ciotti, a plaidé pour la réparation des erreurs passées et critiqué le manque de considération envers le Maroc. Dans une déclaration à la presse, M. Ciotti a souligné l’importance des liens « très puissants...

Des soldats marocains accusés d’avoir tiré à balles réelles sur des migrants

L’Espagne a ouvert une enquête concernant des allégations de tirs sur des migrants tentant de rejoindre les îles Canaries depuis le Maroc. Une association caritative affirme que des soldats marocains auraient ouvert le feu sur ces migrants,...

Ouverture exceptionnelle de la frontière entre le Maroc et l’Algérie

La frontière entre l’Algérie et le Maroc a été exceptionnellement ouverte cette semaine pour permettre de rapatrier le corps d’un jeune migrant marocain de 28 ans, décédé par noyade en Algérie.

Forte augmentation de demandeurs d’asile marocains en Europe

L’Union européenne a enregistré en 2022 un nombre record de demandes d’asile. Parmi les demandeurs, de nombreux Marocains dont le nombre a bondi.

En réponse au Qatargate, le Maroc ne respecte plus les accords de renvoi des déboutés d’asile

Depuis l’éclatement du scandale de corruption connu sous le nom de « Qatargate », les difficultés pour renvoyer les Marocains déboutés de leur demande d’asile vers leur pays d’origine se sont accrues.

Les Marocains parmi les plus expulsés d’Europe

Quelque 431 000 migrants, dont 31 000 Marocains, ont été expulsés du territoire de l’Union européenne (UE) en 2022, selon un récent rapport d’Eurostat intitulé « Migration et asile en Europe 2023 ».

Immigration : l’aide européenne est « en deçà » des dépenses du Maroc

Le directeur de la migration et de la surveillance des frontières au ministère marocain de l’Intérieur, Khalid Zerouali, a déclaré que les 500 millions d’euros d’aide de l’Union européenne pour lutter contre l’immigration illégale pour la période...