Espagne : un joueur marocain victime d’insultes racistes

23 novembre 2023 - 21h00 - Sport - Ecrit par : A.P

Les violences et les insultes racistes dans le football sont devenues des problèmes récurrents en Espagne ces dernières années. Le week-end dernier, un joueur d’origine marocaine a subi des insultes racistes lors d’un match à Biscaye, dans le nord de l’Espagne.

À Biscaye, plusieurs incidents ont été enregistrés ces derniers mois, notamment lors « des matchs de catégorie inférieure », ont indiqué des sources locales à El Correo. Le dernier en date a eu lieu le week-end dernier à Erandio, lors d’un match entre Basamortu et Balmaseda B. L’arbitre a dû suspendre la rencontre après que des insultes racistes ont été proférées contre un joueur d’origine marocaine.

Le joueur marocain a « informé l’arbitre qu’il n’allait pas continuer à jouer », ce qui a amené l’arbitre à suspendre le match sur un score d’égalité, détaille-t-on. Balmaseda B a condamné lundi sur les réseaux sociaux « tout acte de violence raciste ou xénophobe, d’où qu’il vienne ». De son côté, Basamortu a exprimé mardi « son indignation et son engagement contre tout type d’insultes ou d’agressions » dans le football. Cet incident est le troisième enregistré depuis octobre à Biscaye.

À lire : L’affaire Vinicius remet sur le tapis la question du racisme en Espagne

Il y a quelques jours à Vitoria, de violents affrontements ont éclaté lors du match de la Ligue Basque de la Jeunesse entre Lakua et Indautxu, sur les installations de Sansomendi. L’équipe de Bilbao a été attaquée par un groupe d’environ dix hommes cagoulés qui sont montés sur le terrain. Après ces incidents, Lakua a reçu un avertissement de fermeture de ses installations et a été sommée de verser une amende de 600 euros ainsi que 350 euros au club biscayen.

Le mois dernier à Portugalete, plusieurs individus ont sauté sur la pelouse après le match entre les Jarrilleros et Sestao. En plus de menacer l’arbitre, l’un d’eux a donné un coup de poing à l’un des entraîneurs, le laissant presque inconscient. Le président de la Fédération Vizcaya, Iñaki Gómez Mardones, et son homologue basque, Javier Landeta, ont exprimé leurs inquiétudes face à ces incidents qui « se sont multipliés après la pandémie », soulignant l’urgence d’ « agir avec fermeté » pour mettre fin à ce phénomène.

Sujets associés : Espagne - Football - Racisme

Aller plus loin

Les joueurs marocains victimes de racisme en Espagne

Arrivés depuis dimanche en Espagne dans le cadre du match amical contre le Pérou, les joueurs marocains ont été insultés par des employés de l’hôtel dans lequel ils séjournent à...

L’affaire Vinicius remet sur le tapis la question du racisme en Espagne

Le débat sur le racisme fait rage sur les réseaux sociaux et dans les médias espagnols depuis dimanche, où le joueur du Real Madrid, Vinicius Jr., a été traité de « singe » par...

Racisme dans le football : la solution proposée par Kylian Mbappé

Kylian Mbappé s’engage à combattre le racisme dans le milieu du football. Le capitaine des Bleus veut travailler à « éveiller la conscience de chacun » sur ce sujet sensible qui...

Le racisme encore très présent dans le football belge

Les discriminations envers les jeunes et les professionnels d’origine africaine persistent dans le football belge, selon une étude menée par la KU Leuven, mandatée par l’Union...

Ces articles devraient vous intéresser :

Hakim Ziyech proche de l’Ajax

Désireux de quitter Chelsea cet été, l’international marocain Hakim Ziyech est tout proche de revenir à l’Ajax Amsterdam. Les chances de Tottenham de le signer s’amenuisent.

Abdessamad Ezzalzouli va-t-il rater le Mondial avec le Maroc ?

L’international marocain Abdessamad Ezzalzouli va-t-il manquer la Coupe du monde 2022 ? D’après les déclarations de son entraineur, il y a de sérieux doutes sur la participation de l’ailier droit d’Osasuna à la compétition.

Walid Regragui, meilleur entraineur de l’année ?

Devenu le premier sélectionneur arabe et africain à atteindre une demi-finale d’une Coupe du monde de football, Walid Regragui vient d’être nominé pour le prix du meilleur sélectionneur national par la Fédération internationale de l’histoire et des...

Le point de vue d’un entraîneur maroco-espagnol sur le football marocain

L’entraîneur maroco-espagnol Juan Pedro Benali, 53 ans, donne son point de vue sur le football marocain. Il évoque les difficultés que rencontrent les joueurs pour intégrer la ligue et le cas des binationaux qui font plus de la moitié de l’équipe...

France – Maroc : sur quelle chaine voir le match en direct et à quelle heure ?

L’équipe du Maroc affrontera la France en huitièmes de finale de la Coupe du monde, au Hindmarsh Stadium d’Adélaïde, un rendez-vous que le sélectionneur des Bleues et ancien coach des Lions de l’Atlas, Hervé Renard, qualifie de particulier.

Adel Taarabat a refusé Liverpool pour les bars à chicha londoniens

Le Marocain Adel Taarabat, l’un des plus grands joueurs de la Premier League en son temps, avait refusé un transfert à Liverpool parce qu’il aimait fréquenter les bars à chicha de Londres.

Classement FIFA : bond spectaculaire de l’équipe du Maroc féminine

Après leur qualification historique pour les huitièmes de finale de la Coupe du monde féminine, les Lionnes de l’Atlas grimpent de 14 places au dernier classement FIFA, soit la meilleure progression au niveau mondial.

Quelles voitures possède Hakim Ziyech ?

Passionné de football, Hakim Ziyech est également un féru des voitures de luxe. Il ne s’en prive pas lorsque l’opportunité s’offre à lui de s’en procurer.

Équipe du Maroc : ces joueurs qui feront leur retour

De nouveaux joueurs et des vétérans vont signer leur retour dans la tanière des Lions de l’Atlas qui doivent réaliser de belles performances lors de leurs prochains matchs amicaux afin de faire oublier aux supporters leur CAN ratée.

Marseille – Nice : voici les notes d’Amine Harit par la presse sportive

L’Olympique de Marseille, en déplacement, s’est incliné face à un OGC Nice impitoyable lors de la 9ᵉ journée de Ligue 1, une défaite qui a suscité des réactions mitigées concernant la performance des joueurs, notamment celle du Marocain Amine Harit.