L’Etat espagnol contraint de payer plus de 500 000 euros à un Marocain

2 janvier 2023 - 11h40 - Espagne - Ecrit par : A.P

La chambre administrative de l’Audience nationale a acquitté un homme d’origine marocaine et sa femme mexicaine, arrêtés en 2016 pour terrorisme djihadiste et placés en détention. Ils seront indemnisés pour cette période de privation de liberté et les préjudices et dommages subis.

Le couple a été arrêté en 2016 et placé en détention provisoire pour avoir diffusé des vidéos de propagande djihadiste de Daech sur Facebook, fait savoir El Confidencial Digital. En juin 2018, la justice a condamné l’homme à sept ans de prison et la femme à un an et demi pour endoctrinement djihadiste et apologie du terrorisme. Ils ont fait appel, obtenant une annulation de cette décision par la Cour suprême.

En octobre 2019, la Haute cour nationale a rendu un jugement définitif et acquitté l’homme, les juges n’ayant trouvé « aucune donnée objective prouvant ou permettant d’affirmer l’existence d’un acte ou d’actes de collaboration de l’accusé avec une organisation terroriste ». Il en est de même pour sa femme dont les publications sur Facebook, selon les juges, « n’incitent pas à la violence ou à l’insurrection ou à l’apologie du terrorisme ou de ses auteurs ». Acquitté, le couple a décidé en 2020 de demander une indemnisation financière pour le temps passé injustement en détention. Le Marocain a passé près de trois ans (1 044 jours) en prison, et sa femme, un an environ (333 jours).

À lire : Emprisonné injustement, un Marocain porte plainte contre l’Etat espagnol

Le couple a déposé un recours devant la Cour nationale pour dénoncer un fonctionnement anormal de l’administration de la justice et demandé à être indemnisé pour les « dommages substantiels » subis. Ils avancent qu’avant d’être arrêtés, le Marocain gagnait 3 642 euros par mois, ce qui leur permettait de couvrir leurs besoins et ceux de leurs enfants âgés de 4 ans et 1 an, y compris leur scolarité. Pendant sa détention, l’homme dit avoir « cessé de recevoir 125 042 euros de salaire », ayant perdu son travail.

Pour ces dommages au plan professionnel, personnel et familial, sans oublier l’atteinte à leur image publique qui avait été « totalement détruite » à cause des publications sur leur arrestation et condamnation dans lesquelles on les traitait de « djihadistes », le couple a demandé que l’État lui verse 739 478,64 euros, soit 534 676,34 euros pour l’homme et 204 803,30 euros pour la femme. Les juges ont accepté la requête d’indemnisation, mais ont réduit le montant demandé par le couple. Reconnaissant le « préjudice moral » subi par eux et leurs enfants, ajouté aux « dommages psychiatriques et psychologiques importants », ils ont condamné l’État à verser 450 886 euros à l’homme et 45 000 euros à la femme.

Sujets associés : Espagne - Terrorisme - Droits et Justice - MRE

Aller plus loin

Accusés de terrorisme en Espagne, plusieurs Marocains acquittés

Faute de preuves suffisantes, la justice espagnole a acquitté cinq Marocains, accusés d’être membres d’un groupe terroriste qui a l’intention de mener des attaques et de faire...

Emprisonné injustement, un Marocain porte plainte contre l’Etat espagnol

Le Marocain Farid Hilali, qui était en détention préventive au Royaume-Uni, a été réclamé par la justice espagnole pour son implication présumée dans les attentats du 11...

L’État espagnol va payer 500 000 euros à un couple de Marocains

L’Audience nationale a ordonné à l’État espagnol de verser à titre de dommages-intérêts la somme de 495 386 euros à un couple marocain injustement emprisonné pour des crimes...

Le père d’un présumé djihadiste marocain arrêté en Espagne clame son innocence

Le djihadiste marocain Mohammed, 21 ans, a été arrêté à Murcie pour tentative de commettre un attentat terroriste. Son père, Belkacem, défend son fils qui, selon lui, ne serait...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc renforce le contrôle dans les aéroports

Le Maroc a décidé de renforcer son système de contrôle des passagers dans les aéroports. Cette procédure sera désormais complétée par l’analyse de données électroniques envoyées avant l’arrivée à destination des passagers.

Les MRE, une solution à la crise de l’immobilier marocain ?

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) contribuent de manière considérable à la relance du secteur de l’immobilier au Maroc, durement touché par la crise sanitaire du Covid-19, la guerre en Ukraine et la flambée mondiale des prix des matières...

Jet-skis, bateaux de plaisance... que dit la douane marocaine ?

La douane marocaine a mis en place un régime d’admission temporaire pour les moyens de transport maritimes privés, en particulier les bateaux de plaisance, appartenant à des personnes résidant à l’étranger.

Bonne nouvelle pour les MRE : Importations de meubles usagés désormais libres

Le ministère marocain de l’Industrie et du commerce vient de lever les restrictions à l’importation par les Marcains résidant à l’étranger des meubles en bois, des tapis et autres articles électroménagers usagés.

Marhaba 2023 : un centre d’accueil dédié aux Marocains de l’étranger inauguré à Rabat

Dans le cadre de l’opération Marhaba 2023, la Fondation Hassan II pour les Marocains résidant à l’étranger a inauguré un centre d’accueil à Rabat.

Transferts des MRE : les assurances d’Abdellatif Jouahri concernant une directive européenne

Les autorités marocaines vont engager des négociations avec la Commission européenne au sujet d’une directive européenne visant à restreindre les transferts de fonds des Marocains résidant à l’étranger (MRE), a récemment annoncé Abdellatif Jouahri, le...

La force économique des MRE se reflète à la Bourse de Casablanca

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) et les investisseurs étrangers détiennent à, eux seuls, plus du quart de la capitalisation boursière de la Bourse des valeurs de Casablanca (BVC).

Les transferts des MRE en légère hausse à fin mai

À fin mai dernier, les Marocains résidant à l’étranger (MRE) ont transféré environ 38,31 milliards de dirhams (MMDH) contre 36,47 MMDH à la même période en 2021, selon l’Office des changes.

Trafic de billets de match : le député Mohamed El Hidaoui interrogé par la police

Soupçonné d’être impliqué dans une affaire de vente illégale de billets au Mondial 2022, le député RNI, Mohamed El Hidaoui, a été entendu, vendredi, par la justice.

Africa Morocco Link (AML) s’offre un nouveau bateau

L’Africa Morocco Link (AML) aurait acquis pour 2,4 millions d’euros le navire marocain « Boraq » appartenant au groupe maritime grec Attica Group, lors de la vente aux enchères qui s’est déroulée le 27 juin au siège de l’Autorité portuaire de la baie...