Des policiers espagnols arrêtés pour trafic de drogues avec le Maroc

7 juin 2022 - 15h20 - Espagne - Ecrit par : A.P

La police nationale et la Garde civile ont démantelé un important réseau de trafic de drogue entre les ports de Tanger et d’Algésiras dans lequel sont impliqués des policiers. En tout, au moins huit agents de différents corps ont été arrêtés.

Ces agents corrompus assuraient la sécurité de la drogue lors du passage à la frontière entre Tanger et Algésiras. Les réseaux, constitués de part et d’autre, ont été démantelés après un an et demi d’enquête conjointement menés par la police nationale et la Garde civile. Au moins cinq agents de l’Institut armé en service dans la zone portuaire d’Algésiras, un policier en poste à Ceuta, un agent des douanes et un ancien policier local ont été arrêtés, fait savoir El Confidencial, précisant que 61 personnes ont été appréhendées et plus de 83,68 kilos de résine de haschisch et 9,76 tonnes de cocaïne ont été saisis.

À lire : Tanger : un policier arrêté pour trafic international de drogue

Les enquêteurs ont découvert que ces agents ont participé à l’introduction d’environ 67 275 kilos de haschich et 6 200 kilos de cocaïne. Les agents ont aussi saisi près d’1,1 million d’euros lors de l’arrestation de l’un des 61 personnes dont 31 ont été interpelées sur le sol espagnol et le reste en France et au Maroc.

À lire : Maroc : un policier arrêté avec 115 kilos de drogue au port de Tanger

Les perquisitions effectuées à Malaga, Cadix, Grenade, Ceuta, Palma de Majorque, Barcelone et dans d’autres villes, ont permis la saisie de milliers de bijoux de valeur, de huit armes à feu, de 35 véhicules dont des camions qui servaient à transporter les drogues dissimulées dans des emballages sous forme de tomates et des melons.

Le chef de file de ce réseau, présumé corrompu, était un garde civil haut gradé qui vivait dans la municipalité de Malaga de Rincón de la Victoria. Les autres agents ne faisaient qu’obéir à ses instructions, laissant passer les camions transportant la drogue. Ces agents devaient « faciliter l’accès » de la marchandise moyennant de fortes sommes d’argent. Ils seront poursuivis pour des délits d’appartenance à une organisation criminelle et contre la santé publique.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Drogues - Algésiras - Tanger - Haschich - Cocaïne

Aller plus loin

Salé : un ancien militaire en prison pour trafic de drogue

Un ancien militaire devenu chauffeur de taxi à Salé a été arrêté par la police judiciaire du district de Laâyayda. En attendant l’ouverture de son procès la semaine prochaine,...

Maroc : un policier arrêté avec 115 kilos de drogue au port de Tanger

Un brigadier de police en poste au port de Tanger a été arrêté samedi par la police judiciaire de la vile pour ses liens présumés avec un réseau criminel de trafic de drogues et...

Des policiers marocains soupçonnés de trafic de haschich

L’enquête ouverte par les autorités marocaines après l’arrestation par la Garde civile de deux citoyens de Sebta, en possession d’environ 600 kilos de haschich dissimulés dans...

Maroc : un policier arrêté pour trafic de cocaïne

La brigade nationale de la police judiciaire a interpellé 4 individus, dont un agent de la Direction générale de la surveillance territoriale, pour leur implication présumée...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un président de club de football.

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...