Un chauffeur de bus accusé d’avoir arraché le voile à une Marocaine à Barcelone

9 février 2023 - 11h40 - Espagne - Ecrit par : A.P

Un chauffeur de bus public à Barcelone a tenté de retirer le voile à Hanan B., une femme d’origine marocaine qui voyageait avec ses trois enfants le 29 mai 2020. Le parquet a requis contre lui dix mois de prison.

Hanan et ses enfants auront du mal à oublier cette « humiliation » qu’ils ont subie ce 29 mai 2020, en pleine pandémie, alors qu’ils voyageaient dans un bus public à Barcelone. Prétextant d’un billet périmé, le chauffeur a proféré des insultes contre la femme, puis l’a forcée elle et ses enfants à descendre du bus, avant de tenter de lui arracher le foulard qui lui couvrait la tête. « Il a essayé de retirer mon voile pour m’humilier », a soutenu Hanan mardi, lors du procès.

L’aînée des trois enfants de Hanan, âgée aujourd’hui de 17 ans et qui porte aussi le voile comme sa mère, raconte à El País comment cet épisode a affecté leur vie. « Je continue de prendre le bus pour aller à l’école, mais quand je pense que je peux vivre la même chose… », déclare-t-elle. Sa sœur, qui avait neuf ans à l’époque, avait commencé à faire des cauchemars et pipi au lit. Et le plus jeune, qui avait à peine trois ans, refuse de monter à bord des « bus rouges », couleur du bus public dans lequel a eu lieu l’incident.

À lire : Autriche : le voile d’une musulmane arraché dans un bus

Pour le parquet, le chauffeur a « humilié » la Marocaine et ses enfants, car son comportement raciste les a exposés « aux moqueries » des autres passagers du bus et a « porté atteinte à leur dignité ». Après avoir obligé la famille à descendre avant destination, le chauffeur, qui a fait semblant de démarrer le bus, a éteint le moteur et est descendu pour tirer le voile de la femme tout en enregistrant la vidéo de la scène avec son téléphone. « Il m’a traitée de p*, de garce… J’étais hors de moi, j’avais peur », a déclaré Hanan.

« Il m’a tiré par les cheveux. À ce moment, je ne portais pas encore le voile », a raconté la fille aînée. L’accusé a nié les faits, précisant n’avoir jamais touché la femme et qu’elle est descendue du bus de son propre gré. Le chauffeur affirme que c’est plutôt la femme qui l’a menacé à sa descente du bus et qu’il était descendu pour la prendre en photo en guise de preuve. « Des gens de tous horizons et de toutes religions montent dans mon bus et ils n’ont jamais eu de problèmes avec moi », ajoute le chauffeur qui nie avoir une haine contre les musulmans en 15 ans de carrière.

Sujets associés : Espagne - Barcelone - Racisme - Femme marocaine - Transport en commun - Islamophobie - MRE

Aller plus loin

Les discriminations et violences envers les musulmanes continuent en Espagne

Les femmes musulmanes continuent de subir des violences sexistes et diverses discriminations en Espagne. C’est ce que révèle l’enquête menée par l’Association marocaine pour...

Malaga : interdites de porter le voile, des jeunes filles changent d’école

Les jeunes filles musulmanes à qui il était interdit de porter le hijab dans une école à Malaga, dans le Sud de l’Espagne, seront transférées dans d’autres écoles publiques....

Autriche : le voile d’une musulmane arraché dans un bus

Alors que l’Autriche traverse une vague d’islamophobie, une femme musulmane voilée a été agressée dans un bus à Vienne.

Discrimination, intégration, identité : des Espagnols d’origine marocaine en parlent

Le romancier Youssef el Maimouni, la dessinatrice et illustratrice Nadia Hafid et la rappeuse et écrivain Miss Raisa, tous Espagnols d’origine marocaine, mais de générations et...

Ces articles devraient vous intéresser :

Immobilier au Maroc : les MRE en première ligne

L’apport considérable des Marocains résidant à l’étranger (MRE) devrait contribuer à booster le marché de l’immobilier au Maroc au troisième trimestre 2023.

Marhaba 2023 : le dispositif exceptionnel d’accueil des MRE commence aujourd’hui

C’est ce lundi 5 juin que débutera l’opération Marhaba 2023 dédiée aux Marocains résidant à l’étranger. La Fondation a activé le dispositif d’accueil au niveau du Maroc, la France, l’Italie et l’Espagne, composé 24 sites d’assistance et...

MRE : Peut-on importer une voiture de location au Maroc ? 

La douane marocaine vient de publier une nouvelle version de son guide dédié aux Marocains résidant à l’étranger. Une section dédiée à l’importation par les MRE des voitures de location. Qu’en est-il ?

Opération Marhaba : les chiffres de l’année dernière largement dépassés à Algésiras

Depuis le lancement de l’Opération Passage du Détroit (OPE) le 15 juin dernier, près de 275 000 passagers et 68 000 véhicules ont embarqué depuis les ports espagnols en direction du Maroc d’après les données fournies par la Protection Civile espagnole.

Appel à mettre fin à l’échange d’informations fiscales des MRE

L’Organisation démocratique du travail (OMT) a vivement critiqué la politique gouvernementale à l’égard des Marocains résidant à l’étranger, pointant du doigt une approche jugée superficielle et occasionnelle, particulièrement lors de l’accueil des MRE...

L’ONCF a pensé aux MRE pendant les vacances

L’Office National des Chemins de Fer (ONCF) a mis en place un plan pour accueillir les millions de voyageurs attendus à bord de ses trains lors de la prochaine saison estivale. Une attention particulière est accordée aux Marocains résidant à l’étranger...

Le gouvernement « bannit » les MRE d’Internet

L’un des seuls canaux de communication officiel du gouvernement marocain à destination des Marocains du monde n’est plus en ligne, du moins à l’heure où sont écrites ces lignes.

Maroc : vers un congé menstruel pour les femmes ?

Le Maroc s’apprête-t-il à emboîter le pas à d’autres pays en octroyant aux femmes un congé menstruel ? Le sujet intéresse un groupe parlementaire qui a déjà déposé un projet de loi dans ce sens.

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Un MRE peut-il prêter sa voiture au Maroc ?

Très souvent quand ils sont le Maroc, des proches ou des amis sollicitent les MRE pour le prêt de leur voiture immatriculée à l’étranger. La douane marocaine est assez stricte là-dessus.