Recherche

Voici ce qui pourrait faire régresser l’islamophobie

© Copyright : DR

29 août 2020 - 10h30 - Monde - Par: S.A

Vivre à proximité de musulmans et les côtoyer régulièrement diminue fortement l’islamophobie des non-musulmans. C’est ce que révèle une étude menée en Australie.

L’étude a été axée sur l’examen de l’islamophobie dans les dix principales banlieues musulmanes de Sydney et de Melbourne en comparaison avec le reste des deux zones métropolitaines. Selon les données du recensement, la proportion de résidents musulmans dans les zones sélectionnées tourne autour de 59% à Lakemba, NSW, de 30% à Dandenong, Victoria.

En tout, 1 020 personnes ont été interrogées, la moitié dans les zones cibles et la seconde moitié dans les grandes régions métropolitaines de Sydney et de Melbourne. Les affirmations adressées aux sondés sont : "le nombre de musulmans en Australie est trop élevé", "Je m’inquiète du fait que les musulmans forment des enclaves à Sydney ou à Melbourne", "Je n’aime pas voir des femmes musulmanes les cheveux couverts."

Il leur a été demandé de manifester leur accord ou désaccord sur une échelle de cinq points. Leur "score d’islamophobie" est passé de un (aucun préjugé) à cinq (préjugé élevé). Selon l’étude, les non-musulmans vivant dans les zones musulmanes étaient moins islamophobes que les populations générales de Sydney et de Melbourne, avec un score de 2,31 contre 2,80, ce qui ajoute des preuves à la "théorie du contact". Selon cette théorie, généralement, mais pas toujours, les contacts entre des personnes de différents milieux contribuent à la réduction des préjugés entre les groupes.

De même, l’étude a montré que les plus jeunes étaient moins islamophobes que les Australiens plus âgés. Les personnes âgées de 18 à 34 ans ont obtenu 2,32 sur l’échelle de l’islamophobie contre 2,80 pour les personnes âgées de plus de 65 ans.

Mots clés: Australie , Etude , Islamophobie

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - Coronavirus Maroc - A Propos - Contact