Des étudiants marocains parlent de leur expérience en Israël

23 janvier 2023 - 10h40 - Monde - Ecrit par : S.A

Après la normalisation de leurs relations, le Maroc et Israël sont devenus des alliés et coopèrent dans plusieurs domaines notamment l’éducation. De nombreux étudiants marocains poursuivent leurs études à l’Université de Haïfa et affirment que les « Juifs faisaient partie de leur identité ».

« Je m’intéresse à notre histoire – notre histoire commune entre musulmans et juifs – et cela peut s’expliquer en grande partie par des générations de juifs marocains qui sont maintenant ici. Nous avons tous une mémoire collective, qui mérite d’être explorée », a déclaré à Israel hayom Atman Errachid, inscrit à l’université de Haïfa, qui est par ailleurs l’un des premiers étudiants marocains à avoir obtenu un visa d’étudiant pour étudier en Israël. Comme lui, ils sont nombreux ces étudiants marocains à poursuivre leurs études dans cette université, après la normalisation des relations diplomatiques entre Rabat et Tel Aviv.

À lire : Israël propose des formations aux Marocains

Nacima Kerouad, originaire de Tanger, fait un master en diplomatie à la même université. Elle s’intéresse à la culture juive et veut en savoir plus. « Je veux découvrir Israël par moi-même, selon mes propres conditions, sans que personne ne me dise ce que je dois penser du pays, a-t-elle confié. Je voulais voir par moi-même ce que c’est que d’être ici ». Elle se dit fascinée par ce qu’elle a vu jusqu’à présent. « Je rencontre beaucoup de gens – juifs, arabes israéliens, druzes. Quand je leur parle, c’est très éclairant parce que chacun a sa propre opinion sur la société, la politique et les conflits israéliens. Oui, ces opinions s’opposent parfois, mais elles sont tous des éléments légitimes de la diversité de la société israélienne. Il y a plus de choses qui les rassemblent que de les séparer. »

À lire : Israël autorise les professeurs marocains à enseigner dans les universités palestiniennes

« Nous sommes ravis d’accueillir des étudiants marocains à l’Université de Haïfa », a déclaré Naomi Reinharz de l’Université de Haïfa (ASUH). « L’école est un phare de diversité, où des étudiants juifs, des étudiants arabes et des étudiants de nombreux autres horizons étudient côte à côte », a-t-elle ajouté, soulignant que accueillir des étudiants venus des pays avec lesquels les accords d’Abraham ont été signés et les étudiants israéliens renforce encore la vision de l’université, celle d’une société partagée, « non seulement pour Israël, mais pour le monde. »

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Etudiants - Education - Normalisation Maroc Israël

Aller plus loin

Les étudiants marocains en France très prisés par les entreprises

Première communauté universitaire étrangère en France, les étudiants marocains constituent un « vivier de talents » que les PME et des start-ups s’arrachent.

Retour aux sources pour des étudiants de Yeshiva (Israël) au Maroc

Entre découverte et retour aux sources, des étudiants de premier cycle de l’Université Yeshiva d’Israël ont passé de bons moments au Maroc dans le cadre d’un voyage de...

Deux universités marocaine et israélienne s’unissent

L’Université Internationale de Rabat (UIR) à Rabat et l’Université Ben Gourion du Néguev (BGU) en Israël vont collaborer dans les domaines de la recherche et d’enseignement....

Israël autorise les professeurs marocains à enseigner dans les universités palestiniennes

Israël autorise les professeurs marocains à enseigner dans les universités palestiniennes de Cisjordanie. Quid des conditions  ?

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les écoles privées veulent augmenter les frais de scolarité

Les écoles privées au Maroc menacent d’augmenter les frais de scolarité d’environ 5 %, ce qui leur permettra de récupérer le montant de l’Impôt sur le revenu (IR) pour les enseignants vacataires, qui est passé de 17 à 30 % depuis le 1ᵉʳ janvier de...

Au Maroc, les élèves fêtent la fin d’année scolaire en déchirant leurs cahiers

Au Maroc, des scènes des élèves déchirant leurs cahiers et livres pour annoncer la fin de l’année scolaire, se sont reproduites.

Maîtrise de l’anglais : le Maroc à la traîne

Alors que les Marocains délaissent de plus en plus le français pour l’anglais, le Maroc est encore à la traîne quant à la maitrise de langue de Shakespeare.

Mémorandum d’entente entre l’ONEE et la société israélienne Mekorot

L’Office national de l’eau et de l’électricité (ONEE) et son homologue israélien Mekorot ont signé, jeudi à Marrakech, un mémorandum d’entente portant sur les projets de développement et d’assainissement de l’eau potable.

Après le séisme, le défi éducatif du Maroc sous les tentes

Après le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre, les enfants marocains se rendent à l’école et reçoivent les cours sous des tentes. Certains ont du mal à s’adapter, tandis que d’autres tentent d’« oublier la tragédie ».

Vacances scolaires : alerte d’Autoroute du Maroc

La Société Nationale des Autoroutes du Maroc (ADM) a recommandé aux usagers de se renseigner sur l’état du trafic à l’occasion des vacances scolaires qui débutent ce week-end.

Écoles privées au Maroc : mauvaise nouvelle pour les parents

Mauvaise nouvelle pour des parents d’élèves au Maroc. Des écoles privées prévoient d’augmenter encore leurs frais de scolarité à la rentrée prochaine.

Maroc : pressions pour rompre les relations avec Israël

Alors que Israël intensifie sa riposte contre le mouvement palestinien du Hamas, de nombreux Marocains multiplient les appels à rompre les relations diplomatiques entre le Maroc et l’État hébreu. Au Maroc, de nouvelles manifestations ont été organisées...

Le Maroc abandonne peu à peu le français pour l’anglais à l’école

Les matières scientifiques au Maroc seront désormais enseignées en anglais, a annoncé le ministère de l’Éducation. Cette réforme doit entrer en vigueur d’ici deux ans.

L’Institut musulman Al Cham à Montpellier fermé par la Préfecture

L’Institut Al Cham, établissement religieux musulman situé à Montpellier, a été fermé suite à un contrôle administratif inopiné mené par la préfecture. Les autorités ont constaté que l’établissement accueillait illégalement des enfants mineurs de moins...