Israël autorise les professeurs marocains à enseigner dans les universités palestiniennes

10 mars 2022 - 09h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Israël autorise les professeurs marocains à enseigner dans les universités palestiniennes de Cisjordanie. Quid des conditions  ?

Le Coordonnateur des activités gouvernementales dans les territoires (COGAT) du ministère israélien de la Défense a adopté de nouvelles règles concernant les professeurs étrangers et les étudiants internationaux en provenance des pays ayant des relations diplomatiques avec Israël, y compris le Royaume-Uni, l’Union européenne, la Jordanie, l’Égypte, les Émirats arabes unis, Bahreïn et le Maroc, qui seront accueillis dans les universités palestiniennes de Cisjordanie. Ces professeurs et chercheurs doivent avoir au moins un doctorat, déposer une demande de visa auprès des consulats israéliens de leur pays avant de se rendre en Cisjordanie. Le nombre de visas qui leur sera délivré ne dépassera pas 100. En tout, 150 visas seront délivrés aux étudiants internationaux qui souhaitent étudier dans les universités palestiniennes.

À lire : Israël propose des formations aux Marocains

Le COGAT et le ministère de la Défense auront le pouvoir de restreindre les matières académiques suivies par les étudiants internationaux, qui doivent également passer un entretien au consulat israélien dans le cadre de leur demande de visa, rapporte Haaretz. Les étudiants ou les professeurs doivent recevoir une lettre d’invitation officielle auprès de l’Autorité palestinienne (AP). La durée de validité du visa enseignants et étudiants est d’un an, avec possibilité de prolongation. Les professeurs peuvent enseigner pendant cinq années non consécutives au maximum, mais ils doivent quitter le pays pendant neuf mois après 27 mois d’enseignement, afin de se conformer à la réglementation israélienne. Quant aux étudiants internationaux, ils peuvent rester quatre ans pour terminer leurs études supérieures ou postdoctorales.

À lire : Deux universités marocaine et israélienne s’unissent

Les professeurs et étudiants en provenance de Jordanie, d’Égypte, des Émirats arabes unis, de Bahreïn et du Maroc, ne peuvent, eux, demander que des visas de courts séjour.

Sujets associés : Israël - Education - Palestine - Normalisation Maroc Israël - Relations Maroc Israël

Aller plus loin

Une délégation de l’UM6P en visite en Israël

Une délégation de l’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) s’est rendue dans plusieurs universités israéliennes. Une première depuis le rétablissement des relations...

Israël va organiser des voyages éducatifs au Maroc

Israël a annoncé l’organisation de voyages éducatifs entre le Maroc et Israël au profit de leurs étudiants. Ils permettront aux étudiants israéliens d’apprendre « la grande...

Rencontre entre l’université Mohammed VI et la diaspora marocaine au Royaume-Uni

Afin de créer des relations étroites avec les Marocains établis à l’étranger, l’université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) a eu le 1ᵉʳ octobre dernier à Londres, une séance de...

Des étudiants marocains parlent de leur expérience en Israël

Après la normalisation de leurs relations, le Maroc et Israël sont devenus des alliés et coopèrent dans plusieurs domaines notamment l’éducation. De nombreux étudiants marocains...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : augmentation des salaires des enseignants-chercheurs avant fin 2022

Le chef du gouvernement a fait part de son intention d’augmenter les salaires des enseignants-chercheurs avant la fin de 2022, et de signer un accord avec le syndicat avant la fin de l’année. Cette décision a été prise lors d’une réunion entre Aziz...

Maroc : voici le calendrier scolaire et des examens

Le calendrier de l’année scolaire 2022-2023 pour l’enseignement primaire, collégial, secondaire et le brevet de technicien supérieur (BTS) a été publié, par le ministère en charge de l’Éducation. En voici le détail.

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.

Maroc : les écoles privées veulent augmenter les frais de scolarité

Les écoles privées au Maroc menacent d’augmenter les frais de scolarité d’environ 5 %, ce qui leur permettra de récupérer le montant de l’Impôt sur le revenu (IR) pour les enseignants vacataires, qui est passé de 17 à 30 % depuis le 1ᵉʳ janvier de...

Le Maroc et Israël consolident leur coopération dans le secteur des transports et de la Logistique

Une délégation marocaine composée d’acteurs clés du secteur des transports et de la logistique a effectué une visite de travail de trois jours à Tel-Aviv, et ce pour consolider la coopération entre le Maroc et Israël dans le secteur de la logistique.

Bientôt l’ouverture par Israël d’une mission commerciale au Maroc

L’évolution des relations commerciales entre Rabat et Tel Aviv et l’engouement des investisseurs incitent Israël à ouvrir prochainement une mission commerciale au Maroc.

Université Paris-Dauphine : propos racistes envers une étudiante voilée

Une étudiante voilée a été victime de propos racistes de la part d’une intervenante du jury lors d’une soutenance de fin d’année à l’Université Paris-Dauphine.

Maroc : les gifles toujours présentes à l’école

Une récente enquête du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS) lève le voile sur la persistance de pratiques de punitions violentes dans les établissements scolaires marocains.

Maroc : une pétition pour mettre fin aux relations avec Israël

Mustapha Baitas, porte-parole du gouvernement, s’est expliqué sur le refus d’accès à la présidence du gouvernement aux universitaires, juristes et des personnalités politiques venus mercredi pour déposer une pétition appelant à mettre fin à la...

Israël importe des étrogs marocains pour la fête de Souccot

Pour la célébration de la fête de Souccot cette année, les juifs d’Israël vont utiliser des étrogs marocains. Une grande quantité de ce fruit a été acheminée en Israël, en raison des restrictions liées à la loi juive et grâce à la normalisation des...