Procès de l’ultra-droite à Paris : ils comptaient s’en prendre à des mosquées

19 juin 2023 - 10h40 - France - Ecrit par : Bladi.net

Quatre individus aux idéologies extrêmes sont appelés à comparaître ce lundi 19 juin devant la cour d’assises de Paris. Accusés d’association de malfaiteurs terroriste criminelle, ces hommes, âgés de 22 à 28 ans, sont suspectés d’avoir voulu, entre autres, s’attaquer à des musulmans.

L’affaire a débuté fin août 2018, lorsqu’un homme, Alexandre G., a commandé des produits chimiques susceptibles d’être utilisés dans la fabrication d’explosifs, relate Le Parisien. Ancien militaire et participant actif d’un forum appelé “Waffenkraft”, Alexandre a attiré l’attention des enquêteurs. Deux autres membres de ce forum privé ont été mis en cause, dont un adolescent de 17 ans, créateur de la plateforme.

L’enquête a révélé des éléments préoccupants. En plus de ses efforts pour se procurer des armes et des explosifs, Alexandre G. a réalisé des recherches sur des cibles potentielles, notamment des mosquées et le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF). Il est également l’auteur d’un manifeste intitulé « Tactiques et opérations de guérilla », qui expose divers modes opératoires pour causer un maximum de dommages en un minimum de temps.

A lire : Un pâtissier d’origine maghrébine réussit en France malgré le racisme ordinaire

Arrêté une deuxième fois en décembre 2018, Alexandre G. est depuis incarcéré. L’enquête a été transférée à des juges antiterroristes en mars 2019, et deux autres hommes ont été mis en examen au printemps de la même année. Tous les accusés ont participé à une séance de tir en forêt en juillet 2018, durant laquelle des saluts hitlériens ont été photographiés.

A lire : « Sales Marocains » : des policiers belges accusés de racisme

Parmi les accusés, deux individus semblent se démarquer : Henri et Alexandre G. Ce dernier a admis s’être radicalisé après les attentats de 2015, se percevant en concurrence avec les djihadistes. Son avocate affirme qu’il n’est ni un théoricien, ni un recruteur, et qu’il n’aurait jamais passé à l’acte. Henri, de son côté, créateur du forum “Waffenkraft”, s’est décrit comme “racialiste” et « anti-juif ». L’idée d’attaquer des personnalités comme Jean-Luc Mélenchon aurait été évoquée parmi les cibles potentielles du groupuscule. L’affaire continue à faire l’objet d’une enquête approfondie.

Sujets associés : Paris - Terrorisme - Procès - Attentats terroristes à Paris

Aller plus loin

La ville de Rennes aura sa grande mosquée

L’association Espoir Amal porte un projet de mosquée destinée à accueillir jusqu’à 4 000 personnes à Rennes. Ce projet qui ne débutera pas avant 2024 devrait voir le jour sur...

Moselle : des femmes voilées victimes du racisme de l’Atomic Bowl dénoncent

L’Atomic Bowl d’Amnéville (Moselle) interdit son entrée aux femmes musulmanes portant le voile depuis une dizaine d’années. L’établissement situé dans la Cité des Loisirs avance...

Le cas de Saad révèle la persistance du racisme anti-marocain en Espagne

Le racisme prend de l’ampleur en Espagne. Chaque année, près de 2 000 cas de racisme, sous toutes ses formes, sont enregistrés dans le pays.

Une chanteuse espagnole accusée de racisme envers les Marocains

La chanteuse espagnole Ana Guerra s’est attirée la colère des internautes après avoir écrit dans une récente publication avoir été victime d’un vol par un Marocain. Un post jugé...

Ces articles devraient vous intéresser :

Une cellule préparant des attentats au Maroc démantelée

Le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), se basant sur des informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a annoncé le démantèlement d’une cellule terroriste liée à l’organisation Daech. Cette...

Le Maroc, bon élève en matière de lutte antiterroriste

Le Maroc affiche l’un des niveaux de sécurité antiterroriste les plus élevés au monde. Avec un score de 0,757, le royaume est classé 83ᵉ dans la catégorie des pays les plus épargnés des actes terroristes, selon l’édition 2023 de l’Indice mondial du...

Latifa Ibn Ziaten : « J’ai réussi à sauver beaucoup de jeunes, de familles… »

11 ans après l’assassinat de son fils, le maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten poursuit son combat pour la paix et la promotion du dialogue et du respect mutuel.

Le Maroc frappe un grand coup dans la lutte contre le terrorisme

Une cinquantaine d’individus ont été arrêtés mercredi au Maroc lors d’une importante opération visant des membres présumés de groupes djihadistes.

Décès de Malika El Aroud, « La Veuve noire du Jihad »

Malika El Aroud, condamnée pour terrorisme en 2008, est décédée à l’âge de 64 ans. Cette femme, qui avait la double nationalité belge et marocaine, avait été déchue de sa nationalité belge en 2017 pour avoir « gravement manqué à ses devoirs de...

Latifa Ibn Ziaten : « Les jeunes ne sont pas nés terroristes, mais on les pousse à l’être »

Depuis 2012, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten, mère du maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, travaille avec les familles et les communautés pour empêcher les jeunes de tomber dans le piège de...

Au Maroc, la lutte contre le blanchiment d’argent rapporte

Le Maroc mène efficacement la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. En tout, près de 11 milliards de dirhams ont été saisis en 2022.

Maroc : l’agent immobilier associé à la lutte contre le blanchiment d’argent

Le Maroc veut impliquer la profession de l’agent immobilier dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Mais sa réglementation s’avère avant tout urgente.

Projet d’attentat déjoué au Maroc : Treize individus arrêtés par le BCIJ

Treize personnes ont été arrêtées par le Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ), jeudi dernier. Soupçonnés d’être partisans de l’organisation terroriste « État islamique », les individus ont été arrêtés lors d’opérations menées dans...

Terrorisme au Maroc : une lutte permanente depuis 2003

L’extrémisme islamiste au Maroc a été marqué par cinq moments forts, dont notamment les attentats de Casablanca en 2003 et 2007, le printemps arabe en 2011, et la création de l’État islamique (EI) en 2014. Pour lutter contre le phénomène, les autorités...