La famille d’Adil exige des explications du Parquet de Bruxelles sur le non-lieu

1er décembre 2020 - 09h30 - Belgique - Ecrit par : I.L

La famille du jeune Adil, décédé lors d’une course-poursuite avec la police, est en colère. Elle reproche au parquet de Bruxelles d’avoir communiqué sur un dossier avant l’audience en chambre du conseil.

«  Pourquoi le parquet du procureur du Roi communique-t-il sa position alors qu’il n’y a encore aucune date d’audience fixée devant la chambre du conseil ? Pourquoi précisément en cette période où sont attendues des décisions concernant les morts de Lamine, Mehdi et Mawda, dans lesquelles la police est impliquée également ? S’agit-il d’une stratégie de communication ?  ». Autant d’interrogations sur lesquelles la famille du jeune homme décédé voudrait être fixée.

Dans un communiqué, la famille a rappelé que selon le code d’instruction criminelle, le juge d’instruction autorise le procureur du roi lorsque l’intérêt public l’exige à communiquer des informations à la presse. Suite aux incidents causés par la présentation de cette décision de justice par une certaine presse, elle invite dès lors le procureur du roi à démontrer qu’elle a reçu l’accord du juge d’instruction pour cette communication et exige qu’il justifie «  l’intérêt public  ».

«  Nous gardons l’espoir d’un procès public et pourtant, aujourd’hui, nous avons le sentiment d’une seconde injustice  », poursuit la famille.«  Depuis le début, nous avons refusé des interviews pour laisser de l’espace et de la discrétion à l’enquête. Nous avons appelé au calme lors des premières révoltes à Anderlecht. Nous avons mis tout notre espoir dans la justice et pourtant…  », se désole-t-elle. Pour la famille d’Adil, leur fils pouvait être l’enfant de tout de monde et le besoin de vérité et de justice pourrait être ressenti par tous.

Après quelques mois d’enquête, le parquet de Bruxelles a prononcé un non-lieu pour absence de charges retenues contre les policiers impliqués dans l’accident mortel du jeune Adil, dont notamment le conducteur. De l’avis du juge d’instruction, aucune infraction pénale n’a été commise au regard du rapport de l’expert automobile. Ce verdict a provoqué l’ire des jeunes, qui se sont rassemblés sur la place du conseil à Anderlecht pour protester à travers des jets de pierre, des cocktails molotov. Ils ont également brûlé une voiture. Aucun blessé n’a été enregistré suite à ces incidents.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Belgique - Droits et Justice - Anderlecht - Décès

Aller plus loin

Anderlecht : émeutes après la mort d’Adil dans une course-poursuite

La mort d’Adil dans une course-poursuite avec la police, vendredi, a provoqué la colère des habitants d’Anderlecht. Ceux-ci ont répondu à un appel au rassemblement, lequel s’est...

Bruxelles : nouveau rebondissement dans la mort d’Adil

Les informations communiquées à la presse n’ont pas plu à la famille d’Adil, jeune de 19 ans, décédé dans une course-poursuite avec la police, qui a déposé plainte contre le...

Anderlecht : la police est-elle responsable de la mort d’Adil ?

Le parquet de Bruxelles a ouvert une enquête après le décès d’Adil dans une course-poursuite avec la police, vendredi vers 21 h 00 à Anderlecht. L’enquête permettra de...

Anderlecht : la famille d’Adil veut faire le deuil dans le calme

La famille du jeune Adil, 19 ans, décédé vendredi, lors d’une course-poursuite avec un véhicule de la police à Anderlecht en Belgique, a appelé au calme afin de pouvoir faire...

Ces articles devraient vous intéresser :

Plaintes de MRE : 96 % de satisfaction selon le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire

En 2022, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) a traité près de 96 % des doléances présentées par les Marocains résidant à l’étranger (MRE), selon un rapport de l’institution. Sur un total de 527 plaintes déposées, 505 ont été traitées par...

Le Maroc pleure la mort de la "fille de la lune" Fatima Ezzahra Ghazaoui

Fatima Ezzahra Ghazaoui, 31 ans, star marocaine des réseaux sociaux, a perdu son combat contre la Xeroderma pigmentosumn, une maladie génétique rare à l’origine d’une hypersensibilité aux rayonnements ultraviolets, qui interdit toute exposition au soleil.

Hassan II : Gilles Perrault, auteur de « Notre ami le roi » est décédé

L’écrivain et militant Gilles Perrault, connu notamment pour son ouvrage « Notre ami le roi », sur le roi Hassan II, est décédé à l’âge de 92 ans d’un arrêt cardiaque, selon des informations communiquées par sa famille.

Maroc : des repas funéraires ... interdits

Les habitants de deux villages marocains n’auront plus à organiser des repas funéraires. Une décision a été prise dans ce sens lors d’une assemblée publique.

Les cafés et restaurants menacés de poursuites judiciaires

Face au refus de nombreux propriétaires de cafés et restaurants de payer les droits d’auteur pour l’exploitation d’œuvres littéraires et artistiques, l’association professionnelle entend saisir la justice.

Mohamed Ihattaren risque d’aller en prison

L’avocat de Mohamed Ihattaren, Hendriksen, confirme que le joueur d’origine marocaine est poursuivi en justice pour légère violence envers sa fiancée Yasmine Driouech en février dernier. La date de l’audience n’est pas encore connue.

Décès de Hamidou Laanigri, un pilier de l’armée marocaine

Hamidou Laanigri, général de corps de division, est décédé ce dimanche 10 septembre à Rabat, à l’âge de 84 ans.

Décès de Khalil Hachimi Idrissi

Le directeur général de l’Agence marocaine de presse (MAP), Khalil Hachimi Idrissi, est décédé samedi matin à Rabat à l’âge de 67 ans, après avoir lutté contre une longue maladie

Khalid Naciri, ancien ministre marocain, s’éteint à l’âge de 77 ans

Khalid Naciri, ancien ministre de la Communication sous le gouvernement El Fassi et l’un des dirigeants du Parti du progrès et du socialisme (PPS), est décédé mercredi soir dans une clinique à Rabat à l’âge de 77 ans. Diplomate et communicant émérite,...

Décès à 24 ans du joueur marocain Oussama Falouh

Admis en soins intensifs suite à un accident de la route qui s’est produit le 11 octobre dernier, Oussama Falouh, joueur du Wydad de Casablanca, est décédé jeudi.