Un an après, la famille du jeune Aymen réclame la vérité

19 décembre 2023 - 22h00 - Monde - Ecrit par : S.A

La chambre d’instruction examine un recours introduit par le meurtrier présumé d’Aymen, l’adolescent de 14 ans percuté et tué le soir du 14 décembre 2022 à Montpellier, après le match Maroc-France, contre la prolongation de sa détention provisoire.

Récemment, le meurtrier présumé d’Aymen a fait appel de l’ordonnance de prolongation de sa détention provisoire. La chambre d’instruction devrait examiner ce recours ce mardi 19 décembre, en présence de Marc Gallix, l’avocat de la famille de la victime. Celui-ci demandera le maintien en prison du suspect, fait savoir Midi Libre. En attendant le procès qui devrait débuter « début 2025 », selon l’avocate Gallix, les proches de l’adolescent placent leur confiance en la justice. « La confiance en la justice, on l’a, on l’aura toujours », confie Saïd, 21 ans, le frère aîné du jeune garçon. La famille de celui qui était le benjamin de la fratrie ne demande qu’une chose : la vérité. « La justice est là pour donner la vérité. C’est ce qu’on veut, la vérité », ajoute Saïd.

À lire : Le meurtrier présumé d’Aymen encourt une lourde peine

« Les proches d’Aymen sont encore très marqués par ce qu’il s’est passé. Le procès sera pour eux une étape », confirme l’avocat des parties civiles.
Une voiture avait, dans la soirée du 14 décembre, percuté l’adolescent marocain de 14 ans sur une route longeant une ligne de tramway dans le quartier de la Paillade. Hospitalisé en réanimation avec un pronostic vital engagé, il avait succombé à ses blessures. Le chauffard, lui, avait pris la fuite, laissant son véhicule vide à 200 mètres des lieux du drame, au niveau de la résidence Jupiter, dans le quartier voisin de la Mosson. Il sera interpellé en voiture le 27 décembre à 6 heures à la frontière espagnole. Il se cachait en Espagne, en Andalousie, chez des membres de sa famille éloignée.

À lire : La famille d’Aymen se dit « soulagée » par l’arrestation du chauffard

Aujourd’hui, la famille d’Aymen s’attend à ce que justice soit faite afin de passer à autre chose. « Il faut qu’on arrête d’y penser, qu’on passe à autre chose. On essaie d’oublier ce qu’il s’est passé, sans oublier Aymen. On est en deuil pour la vie. On ne vit plus comme avant. On se sent mal. Parfois, on a envie de tout lâcher, de ne rien faire. Mais on est obligés d’aller de l’avant. Le plus compliqué, c’est les parents », explique le grand frère de la victime.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Droits et Justice - Montpellier - MRE

Aller plus loin

La justice française face à l’incompréhension de la famille d’Aymen

La famille d’Aymen, adolescent marocain de 14 ans percuté et tué par une voiture folle le 14 décembre, rue de Barcelone, cité de la Mosson, après le match Maroc-France, s’étonne...

La famille d’Aymen se dit « soulagée » par l’arrestation du chauffard

Après douze jours de cavale, c’est à Perpignan que l’homme qui a pris la fuite après avoir percuté Aymen à Montpellier a été arrêté. La famille de la victime qui n’a cessé de...

« Justice pour Aymen »

L’inhumation d’Aymen, l’adolescent de 14 ans percuté et tué par une voiture folle dans la soirée du 14 décembre, rue de Barcelone, cité de la Mosson, après le match...

Après le décès d’Aymen à Montpellier, ses amis vengent sa mort

Un conducteur a percuté et tué un adolescent de 14 ans mercredi soir, rue de Barcelone, cité de la Mosson, à Montpellier à l’issue du match entre le Maroc et la France, remporté...

Ces articles devraient vous intéresser :

Mohamed Ihattaren risque d’aller en prison

L’avocat de Mohamed Ihattaren, Hendriksen, confirme que le joueur d’origine marocaine est poursuivi en justice pour légère violence envers sa fiancée Yasmine Driouech en février dernier. La date de l’audience n’est pas encore connue.

Le dilemme des MRE : vendre leurs biens ou se soumettre à l’échange fiscal

Des Marocains résidant à l’étranger (MRE) appellent à la suspension de l’accord multilatéral sur les échanges de renseignement automatiques des comptes financiers.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

MRE : la détaxe au Maroc, comment ça marche ?

Si vous êtes un Marocain résidant à l’étranger (MRE) en visite au Maroc, vous pouvez prétendre à un remboursement de certains de vos achats. Le dernier guide de la douane marocaine apporte des détails sur ce sujet.

Du changement pour les voitures des MRE à leur arrivée à la douane

Les Marocains résidant à l’étranger devront se soumettre à un nouveau document émis par l’administration des douanes et qui concerne la circulation des véhicules immatriculés à l’étranger.

Maroc : le casier judiciaire électronique enfin lancé

Le ministère de la Justice a procédé mardi, au lancement de quatre nouveaux services numériques dont le casier judiciaire électronique.

Les transferts de fonds des MRE augmentent de 46,3 % à fin janvier 2023

Les transferts de fonds effectués par les Marocains résidant à l’étranger (MRE) ont connu une hausse significative de 46,3 % à fin janvier 2023, atteignant plus de 9,22 milliards de dirhams, selon les données publiées par l’Office des changes. Cette...

Retraités MRE : les conditions d’octroi de l’abattement de 90% (douane)

Depuis plusieurs années maintenant, la douane marocaine a mis en place un abattement de 90 % pour les MRE retraités souhaitant dédouaner leur véhicule au Maroc. Pour ce faire, plusieurs conditions sont requises comme expliqué dans le dernier guide...

Trafic de billets de match : le député Mohamed El Hidaoui interrogé par la police

Soupçonné d’être impliqué dans une affaire de vente illégale de billets au Mondial 2022, le député RNI, Mohamed El Hidaoui, a été entendu, vendredi, par la justice.

Tanger Med s’est refait une beauté pour mieux accueillir les MRE

Le port Tanger Med est sur le point d’accueillir les Marocains résidant à l’étranger dans le cadre de l’opération « Marhaba 2023 », selon Kamal Lakhmas, le directeur du port. Une somme avoisinant 80 millions de dirhams a été consacrée à l’amélioration...