Ceuta : les familles marocaines déconseillent aux mineurs de rentrer au Maroc

1er juillet 2021 - 22h00 - Ecrit par : A.P

Les regroupements familiaux de mineurs marocains avec leurs familles au Maroc sont rares après le déclenchement de la crise migratoire ouverte en mai avec l’arrivée massive de migrants à Ceuta. Certaines familles marocaines déconseillent même à leurs enfants de revenir au Maroc où la situation sociale est qualifiée de « peu reluisante ».

« Mes parents m’encouragent à rester ici et à ne pas revenir au Maroc où il n’y a pas d’avenir, il n’y a pas de vie », déclare Hassan (nom d’emprunt), 13 ans. Sa mère qui l’a joint une fois au téléphone, a été catégorique et a même demandé aux éducateurs du centre de tout faire pour l’empêcher de retourner au Maroc, rapporte El Pais.

Comme Hassan, plusieurs migrants mineurs sont entrés en masse à Ceuta les 17 et 18 mai. Omar, 17 ans, travaillait à Fnideq avant de suivre le mouvement à la frontière le 17 mai. « J’ai fini le travail, j’ai été payé et je suis venu », raconte-t-il. Et d’ajouter : « Vous ne pouvez pas vivre sans médecins, sans travail, sans école ou sans éducation. Nous ne détestons pas le Maroc, nous détestons celui qui dirige le pays… Vous nous voyez heureux, en train de rire, de jouer… Mais la nuit, quand nous sommes au lit, nous pleurons et nous voulons être avec nos parents. Nous voulons avoir un avenir, nous voulons une vie ».

À lire : Migrants mineurs : 92 % de leurs familles leur préfèrent l’Espagne au Maroc

La situation de ces mineurs préoccupe les autorités locales qui essaient d’effectuer des regroupements familiaux. Mais la collaboration avec le Maroc ne facilite les choses, reconnait le juge des mineurs de Ceuta, José Luis Puerta. Le magistrat explique que les mineurs devraient être remis aux autorités marocaines et non aux familles. Sauf que dans la pratique, les parents marocains se sont toujours déplacés à Ceuta pour récupérer leurs enfants. Mais avec la fermeture des frontières pour raison de crise sanitaire, cette option n’est pas possible et le Maroc ne semble pas disposé à rouvrir le Tarajal pour permettre ces retrouvailles. Dans ces conditions, les enfants doivent être confiés aux gardes-frontières qui devront les conduire à un point de rencontre avec leurs parents au Maroc, après vérification des papiers. Le hic dans ce processus, est que l’Espagne n’a pas la possibilité de vérifier l’effectivité des retours.

En tout, une douzaine de regroupements familiaux ont été effectués après la crise migratoire, seulement avec des proches marocains résidant en Espagne et pas au Maroc. Plus d’un millier de mineurs marocains sont encore pris en charge par les autorités locales et d’autres continuent d’errer dans les rues de la ville.

Tags : Immigration clandestine - Ceuta (Sebta)

Aller plus loin

Ceuta : le Médiateur contre le rapatriement de mineurs marocains

Le Médiateur a demandé vendredi au ministère de l’Intérieur de suspendre l’opération de rapatriement au Maroc des mineurs non accompagnés de Ceuta. L’institution a été saisie de...

Migrants mineurs : 92 % de leurs familles leur préfèrent l’Espagne au Maroc

Plus d’un millier de mineurs marocains non accompagnés sont arrivés à Sebta entre le 17 et le 18 mai, déclenchant une crise migratoire inédite. Malgré la prise en charge de 1 125...

Près d’un millier de mineurs marocains toujours présents à Sebta

Environ 810 mineurs marocains se trouveraient toujours dans l’enclave espagnole de Sebta, d’après les autorités locales. Ces mineurs sont actuellement hébergés dans des centres...

L’histoire d’Ayoub : du Maroc à Vigo, après « l’enfer » de Sebta

Il y a un an et demi, Ayoub, 16 ans, a quitté le Maroc pour rejoindre Ceuta où il a passé des jours à errer dans la rue, avant d’être pris en charge dans un centre de migrants....

Nous vous recommandons

Malaise mortel à bord d’un avion d’Air Arabia Maroc

Un appareil de la compagnie aérienne Air Arabia Maroc parti de Tanger pour Amsterdam, a été dérouté vers l’aéroport de Mérignac en urgence, suite au malaise d’un passager.

Pays-Bas : la villa du joueur marocain Mimoun Mahi est à vendre

L’international marocain Mimoun Mahi (deux sélections) a mis en vente sa villa achetée il y a moins de deux ans aux Pays-Bas. Pour l’attaquant du FC Utrecht, il devient urgent de trouver une maison bien plus grande pour le confort de sa femme Daisy...

Des manœuvres militaires algériennes à la frontière marocaine ?

Sur ordre du président algérien Abdelmadjid Tebboune, l’Armée nationale populaire (ANP) serait sur le point de lancer des manœuvres militaires d’envergure près de la frontière marocaine.

Les révélations du trafiquant de drogue arrêté à Tétouan

Le baron de la drogue arrêté à Tétouan par les services de la police judiciaire dans les encablures d’un célèbre restaurant situé non loin de l’aéroport de la ville a livré des informations terrifiantes.

Trompé par le Polisario, le rappeur Morad crie « Vive le roi et le Sahara est Marocain »

Le rappeur espagnol d’origine marocaine Morad, l’un des artistes les plus écoutés en Espagne, a exprimé dans une vidéo sur TikTok son soutien au roi Mohammed VI sur la question du Sahara.

Alerte à la neige au Maroc

Le royaume enregistrera une baisse des températures cette fin de semaine, provoquant des averses orageuses localement fortes et des flocons de neige.

Saïd Chengriha menace ses « ennemis » marocains

L’Algérie n’est pas près de renoncer à ses attaques verbales contre le Maroc. Le général de Corps d’armée, Saïd Chengriha, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP) s’en est pris une fois de plus au royaume et l’accuse de vouloir saper le moral des...

Vueling va desservir deux villes marocaines au départ de Paris-Orly

La compagnie espagnole Vueling compte lancer deux nouvelles liaisons aériennes au départ de sa base de Paris-Orly vers le Maroc cet hiver. Une première.

Les échanges commerciaux grimpent entre le Maroc et Israël

Suite à la normalisation des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël en décembre dernier, les échanges commerciaux ont grimpé entre les deux pays. C’est ce qu’indiquent les données du Bureau central des statistiques...

Reprise des vols : des billets hors de prix pour les MRE

La communauté marocaine de Majorque pourra s’envoler à nouveau vers le Maroc dès le 7 février, date annoncée par les autorités pour rouvrir les frontières aériennes. Mais les prix des billets reviennent excessivement chers. Une augmentation qui va du simple...