Fara Chorfi, avocate belgo-marocaine acquittée en Suisse, récupère 60 millions

29 janvier 2023 - 11h47 - Belgique - Ecrit par : A.P

Fin de cauchemar en Suisse pour l’avocate belge d’origine marocaine, Fara (Farida) Chorfi. Accusée de blanchiment d’argent aggravé, considéré comme un crime dans ce pays, elle vient d’être déclarée non coupable après plus de dix ans de procédure qui l’ont conduit en prison à deux reprises.

Dans les années 2000 à Bruxelles, l’avocate a fait la rencontre d’un certain Luka Bailo, 65 ans, qui avait épousé en 2001 la vicomtesse Amicie de Spoelberch, 80 ans, héritière de l’empire brassicole InBev (Stella Artois, Jupiler, Leffe, Hoegaarden, Corona, Budweiser…). Luka Bailo décède en 2004, laissant deux grands fils adoptés, Alexis et Patrice Bailo de Spoelberch, devenus du jour au lendemain héritiers d’une fortune colossale, avant même le décès de la vicomtesse en 2008, rapporte La Dernière Heure.

Fara Chorfi continuait de défendre les intérêts des deux fils jusqu’au jour où les héritiers Bailo ont décidé de faire de sa vie un véritable enfer. L’avocate a été arrêtée alors qu’elle passait ses vacances en Grèce, placée sous mandat d’arrêt et ensuite détenue pendant dix mois entre 2017 et 2018. Les fils Bailo de Spoelberch l’accusaient d’avoir pris 815 000 actions au porteur de la société InBev alors nommée Interbrew, d’avoir déposé les titres sur divers comptes en Suisse et de les avoir blanchis via les offshores. De 22,5 millions d’euros à l’époque, la valeur des actions atteignait 66 millions en 2020.

À lire : Emprisonné injustement, un Marocain porte plainte contre l’Etat espagnol

Acquittée pour vol et blanchiment en 2016, Fara Chorfi était en revanche déclarée coupable de tentative d’arnaque au testament et a été condamnée par le tribunal de Luxembourg à une peine d’emprisonnement avec sursis. L’affaire est aujourd’hui classée. En 2019, l’avocate a été en outre déclarée coupable pour blanchiment d’argent aggravé, considéré comme un crime en Suisse, par le tribunal correctionnel genevois qui estimait qu’elle « avait de grandes facultés de manipulation ». Fara Chorfi a écopé de deux ans et demi d’emprisonnement, dont 15 mois avec sursis.

L’avocate a interjeté appel de la décision, une procédure qui a duré deux ans. Le ministère public suisse a requis 4 ans de prison contre elle. Mais la Cour d’appel de Genève vient de l’acquitter. Une victoire pour ses avocats du cabinet Mangeat. Fara Chorfi va reprendre ses 35 millions d’euros remis aux fils Bailo, ainsi que 327 600 actions d’une valeur de près de 23 millions d’euros auxquels s’ajoutent 30 millions pour la plus-value réalisée entre 2004 et 2020. Sa défense en Belgique annonce d’éventuelles « procédures judiciaires afin d’obtenir réparation de l’incommensurable dommage » qu’elle a subi pendant plus de dix ans.

Sujets associés : Belgique - Droits et Justice - Suisse - Blanchiment d’argent - MRE

Aller plus loin

Attentats de Barcelone : un Marocain injustement détenu, libéré quatre ans plus tard

La justice espagnole vient d’ordonner la restitution à Salh El Karib, le propriétaire d’une téléboutiqueà Ripoll qu’auraient fréquenté les auteurs des attentats de Barcelone,...

Espagne : une Marocaine réclame justice pour le viol de sa fille

Bouchra Aoram, Marocaine dont la fille de 9 ans aurait subi des abus sexuels de la part de son beau-père en août 2020, est désespérée. Malgré les plaintes déposées au tribunal...

Maroc : refoulement d’une avocate française

Alors qu’elle se rendait sans accréditation auprès des condamnés en 2017 dans l’affaire Gdeim Izik du nom du camp où avaient été tués en 2010 11 policiers et gendarmes marocains...

Emprisonné injustement, un Marocain porte plainte contre l’Etat espagnol

Le Marocain Farid Hilali, qui était en détention préventive au Royaume-Uni, a été réclamé par la justice espagnole pour son implication présumée dans les attentats du 11...

Ces articles devraient vous intéresser :

Appel à mettre fin à l’échange d’informations fiscales des MRE

L’Organisation démocratique du travail (OMT) a vivement critiqué la politique gouvernementale à l’égard des Marocains résidant à l’étranger, pointant du doigt une approche jugée superficielle et occasionnelle, particulièrement lors de l’accueil des MRE...

Maroc : 20 affaires de détournement de fonds publics devant la justice

Le président du ministère public a été saisi par le procureur général du Roi près la Cour des comptes de 20 affaires de détournement de deniers publics au titre de l’année 2021.

Tanger Med s’est refait une beauté pour mieux accueillir les MRE

Le port Tanger Med est sur le point d’accueillir les Marocains résidant à l’étranger dans le cadre de l’opération « Marhaba 2023 », selon Kamal Lakhmas, le directeur du port. Une somme avoisinant 80 millions de dirhams a été consacrée à l’amélioration...

Ramadan 2023 : le Maroc va envoyer 400 prédicateurs à l’étranger, surtout en Europe

Interpelé sur « l’encadrement religieux des MRE », le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq, a déclaré que le gouvernement a pris ses dispositions pour que durant le mois de ramadan, cette opération ait finalement lieu après...

Transferts des MRE : les assurances d’Abdellatif Jouahri concernant une directive européenne

Les autorités marocaines vont engager des négociations avec la Commission européenne au sujet d’une directive européenne visant à restreindre les transferts de fonds des Marocains résidant à l’étranger (MRE), a récemment annoncé Abdellatif Jouahri, le...

Réaction de la mère d’Achraf Hakimi après les accusations de viol

La mère du latéral droit marocain du PSG, Achraf Hakimi, a réagi aux accusations de viol portées par une femme de 24 ans contre son fils. Cette semaine, le joueur a été mis en examen par la justice.

Youssra Zouaghi, Maroco-néerlandaise, raconte l’inceste dans un livre

Victime d’abus sexuels et de négligence émotionnelle pendant son enfance, Youssra Zouaghi, 31 ans, raconte son histoire dans son ouvrage titré « Freed from Silence ». Une manière pour elle d’encourager d’autres victimes à briser le silence.

L’économie marocaine dopée par les MRE

Le dernier rapport de la Banque mondiale sur les migrations et le développement indique que 20 % des transferts d’argent de la région MENA proviennent des Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Les MRE mécontents de la cherté des locations de voiture

L’inflation au Maroc touche même les locations de voiture. Cet été, les tarifs se sont envolés, provoquant la colère des citoyens et MRE. Plusieurs raisons expliquent cette situation selon les professionnels.

Marhaba 2022 : important message aux MRE

Le port de Tanger Med a pris de nouvelles mesures afin de mieux faire face au flux du trafic durant les mois d’août et septembre.