La fausse main tendue d’un responsable algérien au Maroc

12 février 2024 - 11h00 - Monde - Ecrit par : S.A

Depuis la frontière entre le Maroc et l’Algérie, un responsable politique algérien a réitéré les accusations « d’actes hostiles incessants perpétrés » de Rabat contre Alger et appelé ses « frères marocains » à dire au gouvernement marocain de « craindre Dieu » et de « cesser ses menaces contre » son pays.

L’Algérie n’a jamais « exporté du terrorisme » vers le Maroc ou « abrité des terroristes qui ont causé des problèmes sécuritaires au Maroc », et n’a jamais « exporté de la drogue » vers ce pays voisin, a rappelé Abdelkader Bengrina, président du parti politique Mouvement El Bina dans un discours prononcé au bord de l’autoroute Est-Ouest qui traverse l’Algérie de la frontière tunisienne à la frontière marocaine, sous un énorme panneau indiquant, tout droit, Oujda et la frontière marocaine. Il soulignera que son pays n’a jamais eu des « visées expansionnistes sur les terres marocaines » et n’a jamais « évoqué l’histoire pour réclamer une partie du territoire marocain ».

À lire : L’Algérie maintient son boycott des ports marocains

« Nous n’avons jamais puisé au Maroc, de l’essence, du gasoil ou quoi que ce soit, nous n’avons jamais vidé les supérettes de nos frères marocains de leurs produits alimentaires, comme le sucre et l’huile, vous n’avez rencontré de la part de l’Algérie que du bien », a poursuivi le responsable politique, assurant que « nous sommes un État de paix, nous ne voulons de mal à personne, mais celui qui s’attaque à nous sera perdant ».

À lire :L’Algérie maintient son hostilité envers le Maroc

Évoquant la normalisation des relations entre le Maroc et Israël, le chef du mouvement El Bina a indiqué que la main de l’Algérie « est tendue au peuple marocain, pas à l’élite sionisée qui a mis sa main dans celle des sionistes ». Il a ainsi rappelé les menaces à l’égard de l’Algérie proférées par Yaïr Lapid alors ministre israélien des Affaires étrangères à partir du territoire marocain pendant l’été 2021 ou encore les accords de défense conclus entre les deux pays. Le responsable a en outre dénoncé la récente décision de réaliser « un centre d’espionnage maroco-sioniste à Oujda, près des frontières algériennes, pour espionner l’Algérie et tout le continent africain ». Il a demandé au « peuple libre » du Maroc qui « aime l’Algérie », de dire à son gouvernement de « craindre Dieu » et de « cesser ses menaces contre l’Algérie ».

À lire :Scènes de liesse en Algérie après l’élimination du Maroc (vidéo)

Et de conclure : « L’Algérie n’a jamais menacé (le Maroc) non pas par peur mais par ce qu’elle considère que les Marocains sont nos frères. L’Algérie, quand elle pointe son arme, c’est vers l’ennemi et non vers les frères. »

Sujets associés : Algérie - Rabat - Frontières Maroc - Algérie - Vidéos

Aller plus loin

Sahara : l’Algérie cherche à jouer les trouble-fêtes à l’ONU

Élue en juin dernier, l’Algérie, protectrice du Polisario, siège au Conseil de sécurité de l’ONU comme membre non permanent pour la période allant du 1ᵉʳ janvier 2024 au 31...

L’Algérie accuse le Maroc d’être derrière la crise avec le Mali

Le Maroc et Israël sont une fois de plus dans le viseur de l’Algérie qui ne cesse de voir la menace des ennemis extérieurs marocain et israélien partout.

L’Algérie maintient son boycott des ports marocains

Les informations selon lesquelles l’Algérie a annulé sa décision d’interdire aux opérateurs économiques tout transbordement ou transit par les ports marocains des marchandises...

Scènes de liesse en Algérie après l’élimination du Maroc (vidéo)

De nombreux Algériens éprouvent une satisfaction méchante après l’élimination surprise des Lions de l’Atlas face à l’Afrique du Sud en huitièmes de finale de la Coupe d’Afrique...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc déploie de grands moyens pour surveiller ses frontières

Le Maroc mobilise d’importantes ressources matérielles et humaines pour contrôler et surveiller ses frontières terrestres longues de 3 300 km et maritimes sur une distance de 3 500 km en plus de l’espace aérien.

Ouverture exceptionnelle de la frontière entre le Maroc et l’Algérie

La frontière entre l’Algérie et le Maroc a été exceptionnellement ouverte cette semaine pour permettre de rapatrier le corps d’un jeune migrant marocain de 28 ans, décédé par noyade en Algérie.