Maroc-Algérie : le cri de détresse des familles pour l’ouverture de la frontière

11 novembre 2021 - 09h40 - Maroc - Ecrit par : G.A

27 ans que la frontière entre le Maroc et l’Algérie reste hermétiquement fermée et n’est ouverte que de façon exceptionnelle, à de rares occasions. Un coup dur pour de nombreuses familles tant marocaines qu’algériennes, qui doivent se contenter de voir leurs proches de loin sans pouvoir les toucher.

« On est si près mais si loin », soupire la Marocaine Fatima Chaaoufi en regardant au loin le village algérien où vivent ses proches, qu’elle n’a plus revus depuis des années. Comme Fatima, beaucoup n’en peuvent plus de cette discorde entre les deux alliés d’hier, aujourd’hui divisés sur de nombreux points.

À lire : Frontières Maroc-Algérie : nouvel appel du roi Mohammed VI

En 1994, lorsque l’Algérie fermait la frontière, personne n’avait pensé que plus de 25 ans après, la situation serait toujours ainsi. Fatima n’a pas pu se rendre aux obsèques de son frère cadet décédé et enterré il y a un mois dans un village algérien situé non loin d’Oujda, rapporte TV5 Monde.

À lire : Les Algériens ont manifesté pour l’ouverture des frontières avec le Maroc

« Quand j’ai appris sa mort, je n’ai pas pu me contrôler. J’ai couru jusqu’aux barbelés (de la frontière). On a essayé de me retenir mais c’était plus fort que moi », raconte-t-elle au bord des larmes. « J’ai regardé de loin le cortège funèbre, impuissante et en pleurs, alors que j’aurais pu y être si la frontière n’était pas fermée », précise-t-elle.

À lire : Près de 70% des Marocains défavorables à l’ouverture des frontières avec l’Algérie

« Quel dommage de voir deux peuples frères séparés par des décisions politiques », déplore Bachir Chaouch, né en 1951 à El Amria, en Algérie, mais rentré à Oujda avant l’indépendance de l’Algérie en 1962. Il condamne une décision absurde qui lui a fait perdre une partie de sa famille. « Pourtant, avant (1994), c’était différent, on allait voir nos familles, les affaires se portaient bien, jamais on aurait pensé qu’on en arriverait là », confie-t-il, nostalgique.

À lire : Le Maroc se dit prêt à rouvrir ses frontières avec l’Algérie

Ceux qui vivaient principalement de la contrebande, se souviennent encore de la bonne ambiance qui régnait à la frontière entre les deux pays. « C’était la belle époque. On travaillait des deux côtés de la frontière en ramenant du carburant d’Algérie et en vendant là-bas des vêtements », raconte Mohamed Haddouri. Depuis de nombreuses années, il n’a plus eu la chance de revoir sa famille. « Aujourd’hui, on vivote en élevant du bétail, mais ce n’est pas assez pour faire vivre mes enfants ».

Sujets associés : Algérie - Diplomatie - Frontières Maroc - Algérie - Crise entre l’Algérie et le Maroc

Aller plus loin

Un parti algérien demande l’ouverture des frontières entre le Maroc et l’Algérie

Le parti d’opposition algérien, le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), vient de demander l’ouverture des frontières entre le Maroc et l’Algérie, à l’occasion...

L’Algérie militarise sa frontière avec le Maroc

À l’heure où les relations diplomatiques sont tendues entre l’Algérie et le Maroc, Alger a placé sa frontière avec le royaume sous le contrôle de son armée. La fermeture de...

Le Maroc dit vouloir garder de bonnes relations avec l’Algérie

Le Maroc se dit attaché aux bonnes relations bilatérales avec ses voisins et ne se laissera donc pas entraîner dans une guerre avec l’Algérie.

La majorité des Marocains favorable à l’ouverture des frontières maroco-algériennes

Une majorité des Marocains se dit favorable à l’ouverture des frontières terrestres et aériennes entre le Maroc et l’Algérie. C’est ce qui ressort d’un sondage mené par le...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le roi Mohammed VI réitère sa main tendue à l’Algérie

Le roi Mohammed VI a tendu encore une fois la main à l’Algérie qui a rompu ses relations diplomatiques avec le Maroc en août 2021 en raison notamment la question du Sahara.

Le Maroc déploie de grands moyens pour surveiller ses frontières

Le Maroc mobilise d’importantes ressources matérielles et humaines pour contrôler et surveiller ses frontières terrestres longues de 3 300 km et maritimes sur une distance de 3 500 km en plus de l’espace aérien.

Le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères attendu au Maroc

Le sommet des pays signataire des Accords d’Abraham qui se tiendra au mois de mars pourrait connaître la participation d’Eli Cohen, le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères.

Sahara : l’Union européenne réitère sa position après les déclarations de Josep Borrell

L’Union européenne se désolidarise avec les déclarations faites par le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell sur le dossier du Sahara. L’institution a réaffirmé jeudi, n’avoir pas changé d’avis sur la nécessité de régler la question du Sahara,...

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.

Youssef Amrani officiellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UE

Nommé en octobre 2021 par le roi Mohammed VI au poste d’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Youssef Amrani aurait reçu en cette fin d’année, l’accord des instances européennes pour démarrer sa mission.

Maroc : pressions pour rompre les relations avec Israël

Alors que Israël intensifie sa riposte contre le mouvement palestinien du Hamas, de nombreux Marocains multiplient les appels à rompre les relations diplomatiques entre le Maroc et l’État hébreu. Au Maroc, de nouvelles manifestations ont été organisées...

Les MRE confrontés à un durcissement des conditions d’envoi de fonds depuis l’Europe

Face au durcissement des autorités européennes sur les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri appelle à une action diplomatique d’envergure.

Ouverture exceptionnelle de la frontière entre le Maroc et l’Algérie

La frontière entre l’Algérie et le Maroc a été exceptionnellement ouverte cette semaine pour permettre de rapatrier le corps d’un jeune migrant marocain de 28 ans, décédé par noyade en Algérie.