Fès va se doter d’une plage artificielle

4 août 2014 - 18h15 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

La ville de Fès se dotera finalement d’une plage artificielle dans les prochains mois. Défendu becs et ongles par son maire istiqlalien Hamid Chabat, le projet vient d’avoir l’aval de son équipe municipale. Coût : 100 millions de dirhams (10 millions d’euros).

Il a fallu plus de 4 ans au maire de la ville de Fès pour faire voter le nouveau projet de création d’une plage artificielle en plein cœur de la ville spirituelle, nous apprend le site "Morocco World News". L’opposition du Parti Justice et Développement (PJD) était en effet tenace et c’est seulement le mois dernier que le conseil de la ville a fini par voter le projet qui tenait tant au Maire.

Réalisée sur une superficie de 20 hectares à Oued Fès, à proximité du palais royal, cette nouvelle plage sera alimentée par l’eau en provenance de la région de Ain Allah, à quelques kilomètres plus à l’ouest. Et pour faire venir le chaland, le maire promet la gratuité des lieux et surtout un espace dédié aux femmes.

Souvenez-vous : la tour Eiffel de Fès

Mais ce projet rappelle étrangement celui de la Tour Eiffel de Fès. Le même Hamid Chabat avait fait construire une réplique très artisanale de la célèbre Tour Eiffel. Il avait même pour ambition, d’après des sources municipales de l’époque, de nommer l’avenue "Boulevard de Paris". Tout un symbole.

Cette folie du maire avait valu moqueries et plaisanteries de ses administrés et journaux du monde entier. Et Alors que la fameuse tour n’était pas encore achevée, l’équipe technique s’est empressée de gommer ce déchet artistique. Interrogé à l’époque, le Maire avait prétexté ne savoir où se trouvait "le tas d’acier", alors que c’est lui même qui avait donné l’autorisation de sa construction...

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Fès - Istiqlal - Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Hamid Chabat

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : la réforme du Code de la famille fait toujours jaser

La réforme du Code de la famille a du mal à passer au Maroc. Face aux conservateurs et chefs religieux, le gouvernement n’arrive pas encore à trouver la bonne formule pour mettre fin aux discriminations envers les femmes en matière de succession, à la...

Akhannouch attaque, Benkirane contre-attaque

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du PJD et ancien chef du gouvernement a réagi aux propos du président du RNI, Aziz Akhannouch, actuel chef du gouvernement qui a accusé son parti d’avoir fait de « l’obstruction au développement » pendant dix...

Le PJD doit payer plus de 5 millions de dirhams

La Cour des comptes a récemment publié son rapport annuel sur l’audit des comptes des partis politiques pour l’année 2021. Selon ce rapport, le Parti de la justice et du développement (PJD) est en tête de liste des partis qui doivent rembourser des...

Cannabis : des entreprises étrangères attendent leur autorisation au Maroc

Suite à l’adoption du projet de loi sur l’usage légal du cannabis, plusieurs investisseurs étrangers manifestent leur intérêt pour investir dans ce domaine au Maroc. Plus d’une dizaine d’entre eux attendent leurs autorisations, selon le député...

Agression de MRE en Europe : le parlement marocain interpellé

Un parlementaire du parti de l’Istiqlal vient d’appeler Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération africaine, à agir pour combattre les attaques racistes répétées ciblant les Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Jamaa Mouatassim démissionne du PJD, crise au sein de la formation islamiste

Le secrétaire général du Parti de la Justice et du développement (PJD), Jamaa Mouatassim, a démissionné vendredi du bureau du parti, après les rumeurs affirmant qu’il serait le conseiller politique d’Aziz Akhannouch, le chef du gouvernement.

Le PJD exprime son regret après la mise en garde du Cabinet royal

Le Parti Justice et Développement (PJD) est sorti de son silence après avoir été recadré par le Cabinet royal au sujet des relations du Maroc avec Israël. Dans un communiqué signé par son secrétaire général, Abdelilah Benkirane, le parti a exprimé son...

Abdelilah Benkirane met en garde contre le capitalisme occidental

Le secrétaire général du Parti Justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a dénoncé le capitalisme occidental qui, à terme, nuira au peuple et à l’économie marocaine.

Le PJD en colère contre le nouveau Code de la famille

Le parti de la justice et du développement (PJD) dirigé par Abdelilah Benkirane, affiche son opposition à la réforme du Code de la famille. Du moins, pour certaines propositions.

Abdelkader Amara claque la porte du PJD, voici pourquoi

Abdelkader Amara n’est plus membre du parti de la justice et du développement (PJD). Lundi, l’ancien ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau a annoncé sa démission du parti islamiste après une réflexion sur ce que...