Recherche

45 contaminations lors d’une fête religieuse juive à Casablanca

© Copyright : DR

1er avril 2020 - 09h00 - Société

Au cours de son point de presse quotidien, le ministère de la Santé par le biais du directeur de l’épidémiologie et de lutte contre les maladies, Dr Mohamed Lyoubi a dévoilé le lundi 30 mars, que le Maroc est passé au stade 2 de l’épidémie, à cause de l’apparition de foyers locaux de contamination.

Les foyers apparus, selon le responsable sont "liés à des voyages touristiques organisés depuis Meknès à destination d’un pays arabe, et une grande fête organisée à Casablanca". C’est ainsi qu’un dépistage a été réalisé sur tous ceux qui sont entrés en contact avec les personnes qui ont participé au voyage. Le résultat est sans appel : "47 contaminations avérées en relation avec le voyage et 45 pour ce qui est de la fête de Casablanca, qui était une fête religieuse juive ayant rassemblé plus d’une cinquantaine de personnes".

Selon la même source, après des tests positifs au laboratoire, "26 d’entre elles ont été admises à l’hôpital Cheikh Zayed de Casablanca, à l’hôpital Moulay Youssef et à l’hôpital Mediouna, tandis que 4 patients sont en réanimation au centre hospitalier Ibn Rochd (Maurice Gaud) et Cheikh Zayed, et un autre confiné à domicile". On recense également un cas de guérison (un patient qui était hospitalisé à Moulay Youssef), ainsi que 2 décès.

Saad Soulami, un cardiologue de la métropole, à travers un audio, a lancé un appel à ses confrères. "Ne laissez rentrer personne de la communauté juive dans votre cabinet, avant de l’avoir interrogée sur sa participation ou non à une fête religieuse dernièrement", a-t-il dit. Il a raconté son expérience avec un de ses patients venu en consultation sans qu’il n’ait pensé à ce diagnostic. C’est suite à la demande du ministère de l’Intérieur que le test a été réalisé sur son patient juif, et s’est avéré positif.

"Je suis en confinement total chez moi. J’ai fermé le cabinet. Je n’ai laissé que la secrétaire. Ne touchez pas aux patients. Continuez vos consultations ; interrogez le malade avant qu’il n’entre au cabinet. Ça devient extrêmement sérieux", a-t-il insisté.

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact