Le fils d’un milliardaire marocain achète une villa à 15 millions à Miami

7 mai 2024 - 11h00 - Economie - Ecrit par : S.A

Le vice-président du groupe cimentier Ciments de l’Atlas-Ciments de l’Afrique basé à Casablanca, Malik Sefrioui, 33 ans, fils d’Anas Sefrioui, magnat de l’immobilier, et désormais époux de Kenza Akhannouch, la fille du chef du gouvernement marocain, a acquis une résidence en bord de mer, sur Hibiscus Island, à Miami Beach d’une valeur de 15,375 millions de dollars.

Malik Sefrioui est désormais propriétaire d’une maison datant de 1930 située en bord de mer, sur Hibiscus Island, à Miami Beach. Il a acquis cette résidence auprès de Paul Morelli, un créateur de bijoux dont les collections haut de gamme sont proposées chez Mayors, Neiman, Marcus et Bergdorf Goodman. Les agents immobiliers Danny Hertzberg du groupe Jills Zeder chez Coldwell Banker représentaient le vendeur et David Solomon de Berkshire Hathaway HomeServices EWM Realty représentait l’acheteur, précise Miami Herald. La demeure avait été vendue en 2021 à 11,5 millions de dollars. Son ancien propriétaire Morelli réalise ainsi un retour sur son achat de 37 %. Le prix de cession d’autres bâtisses a également fortement augmenté en si peu de temps.

À lire :L’ancien château du roi Mohammed VI mis en vente à prix d’or

Située au 394 S. Hibiscus Dr, cette maison est répartie sur deux étages. Elle comprend six chambres, sept salles de bain, une piscine et un quai. Sa façade côté mer s’étend sur une trentaine de mètres, le long de Biscayne Bay, avec une vue imprenable sur Palm Island, l’horizon et la skyline de Miami. Malik Sefrioui a l’intention de démolir cette résidence – transformée et agrandie pour la dernière fois en 2006 – pour la reconstruire comme c’est le cas d’autres maisons d’Hibiscus Island ou la vendre, font savoir des sources proches de la transaction. La loi de 2023 sur l’urbanisme dans le sud de la Floride applicable aux constructions menacées par l’élévation du niveau de la mer donne plein droit aux propriétaires de les démolir. La dernière résidence d’Al Capone à Palm et un joyau d’Alfred Browning Parker à Coral Gables ont été démolis conformément à cette récente loi.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : États-Unis - Anas Sefrioui - Immobilier - Acquisition - Aziz Akhannouch - Milliardaires marocains

Aller plus loin

Un célèbre chanteur saoudien s’offre une villa à Marrakech

Amoureux de la destination Marrakech, le célèbre chanteur, acteur, musicien et producteur de disques saoudien, Rashed Al-Majed, a acquis une villa pour s’y établir.

Gims met sa villa de Marrakech en vente

Le chanteur Gims a décidé de mettre en vente la somptueuse villa qu’il possède à Marrakech. Combien faut-il débourser pour l’acquérir ?

États-Unis : une maison marocaine mise en vente à prix d’or à Hollywood

Aux États-Unis, une maison marocaine qui incarne le glamour du vieil Hollywood et respire le luxe du passé, la commodité du présent, a été mise en vente pour 4 995 000 dollars.

L’ancien château du roi Mohammed VI mis en vente à prix d’or

En France, l’ancien château du roi Mohammed VI, hérité de son père, feu Hassan II, situé dans la commune de Gretz-Armainvilliers, en Seine-et-Marne, a été mis en vente pour 425...

Ces articles devraient vous intéresser :

Aide au logement : gros succès auprès des MRE

Des Marocains résidant à l’étranger (MRE) figurent parmi les 8 500 bénéficiaires du nouveau programme d’aide au logement lancé par le roi Mohammed VI en octobre dernier.

L’inclusion des MRE à l’aide au logement passe mal

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) peuvent bénéficier de l’aide directe au logement au même titre que les Marocains résidant au Maroc, ce qui n’est pas du goût de bon nombre d’internautes. Certains d’entre eux n’hésitent pas à appeler à...

Maroc : du changement dans le paiement des factures d’eau et d’électricité

Le gouvernement d’Aziz Akhannouch poursuit le chantier de modernisation des services publics. Le paiement des frais d’eau et d’électricité aura des nouveautés à partir du 1ᵉʳ janvier 2024.

Bouteille de gaz au Maroc : le prix flambe à partir d’avril

Le compte à rebours est lancé. À partir du 1ᵉʳ avril 2024, les Marocains devront mettre la main à la poche pour se procurer une bouteille de gaz butane. Exit la subvention de l’État, le prix passera de 40 à 50 dirhams, actant la première étape d’une...

Maroc : les démolitions sur les plages sont elles légales ?

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur a été interpellé par Abdellah Bouanou, président du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), sur le respect de la loi dans le processus de démolition de plusieurs résidences...

Aide au logement : succès auprès des MRE

Le programme d’aide directe au logement « Daam Sakane », lancé le 2 janvier 2024, est un succès, notamment auprès des MRE, assure Mustapha Baitas, porte-parole du gouvernement, lors du point de presse hebdomadaire à l’issue du conseil de gouvernement.

Royal Air Maroc : 200 avions prévus d’ici 2037

Le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch et le Président-directeur général de la Royal Air Maroc (RAM), Hamid Addou, ont procédé mardi à Rabat, à la signature du contrat-programme 2023-2037. Objectif, améliorer l’attractivité de la destination Maroc et...

Maroc : l’Amazigh reconnue officiellement comme une langue de travail

Les autorités marocaines ont procédé mardi au lancement officiel des procédures qui vont permettre l’intégration de l’Amazigh dans les administrations publiques. La cérémonie a été présidée par le chef du gouvernement Aziz Akhannouch.

Maroc : augmentation des salaires des enseignants-chercheurs avant fin 2022

Le chef du gouvernement a fait part de son intention d’augmenter les salaires des enseignants-chercheurs avant la fin de 2022, et de signer un accord avec le syndicat avant la fin de l’année. Cette décision a été prise lors d’une réunion entre Aziz...

Tanger Med : Un recrutement qui fait polémique

Zineb Simou, la parlementaire du parti Rassemblement national des Indépendants (RNI), a interpellé le gouvernement d’Aziz Akhannouch sur un recrutement au port de Tanger Med jugé exclusif.