Flambée du pétrole, circulez, l’état paie !

4 janvier 2008 - 22h59 - Economie - Ecrit par : L.A

"Le gouvernement a décidé de maintenir les tarifs à la pompe en vigueur". On était début novembre 2007, le baril venait de dépasser la barre des 90 dollars pour se hisser à 93. Mercredi 2 janvier, il a atteint le seuil psychologique des 100 dollars, avant de céder quelques cents le lendemain. Cette nouvelle flambée changera-t-elle la donne ? Bien que c’est toute la compétitivité de notre économie qui est concernée par ces hausses, le consommateur final, lui, semble insouciant.

Rassuré en cela par les différentes déclarations des responsables en charge du dossier. La position tranchée de Nizar Baraka, ministre des Affaires générales et économiques, sur la question en dit long : « il n’y aura pas de répercussion de la hausse du prix du pétrole à la pompe ». Aujourd’hui encore, le ministre des Affaires générales et économiques campe sur sa position. De toute évidence, il fait sien du message sans équivoque du gouvernement sur la question, qui est, pour des raisons de pouvoir d’achat, de ne pas répercuter la hausse du baril.

Baraka n’est pas le seul à s’approprier ce message. En marge de la présentation de la loi de Finances 2008, en novembre dernier, le ministre de l’Economie et des Finances, Salaheddine Mezouar, était revenu à la charge, indiquant que « la Caisse de compensation dont les charges passeront de 14 à 20 milliards de DH en 2008, continuera à supporter la différence des prix ». D’autant plus que « les finances publiques permettent d’assumer cette situation », avait-il alors souligné.

Si l’on en croit le président de la Fédération de l’énergie, Moulay Abdellah Alaoui, « le gouvernement, comme beaucoup de gouvernements des pays de l’OCDE, a provisionné pour 2008 un baril à 75 dollars ». Qu’est-ce qu’il y a alors de changé entre hier pour un baril à 93 dollars et aujourd’hui, à 100 dollars ? « Il n’y a aucun changement dans le paysage pétrolier, pour la simple raison que l’offre et la demande sont restées les mêmes », recadre Alaoui.

Pour le patron de la Fédération, comme pour beaucoup d’autres observateurs, il ne s’agit ni plus ni moins que d’une situation de nervosité des marchés, provoquée par la spéculation des traders, qui est la résultante de la situation géopolitique (Pakistan, Nigeria, tension entre les Etats-Unis et l’Iran…) ou encore de la rigueur de cet hiver.
Même son de cloche chez les pétroliers qui prédisent un retour à des prix acceptables dès le mois de mars, au plus tard. En ce qui concerne les tarifs à la pompe, les transporteurs réaffirment agir dans le cadre d’un prix réglementé. « Nous restons à l’écoute du gouvernement. Tant qu’il n’y a pas de répercussion, nous, professionnels, n’avons aucune raison de nous plaindre », déclare le président de la Fédération des transports par routes et ports, Abderrahim Chanaoui.

Il n’empêche que la sempiternelle question demeure. Jusqu’à quand le gouvernement continuera-t-il à subventionner les tarifs à la pompe ? La réponse de Mezouar est à propos. « Le jour où la situation deviendra problématique, le gouvernement fera jouer l’indexation, mais dans ce cas de figure, des dispositions seront, bien entendu, prises en faveur des secteurs stratégiques, tels l’agriculture et le transport ». Voilà qui préfigure la réforme substantielle de la Caisse de compensation qu’entend mener le gouvernement, en mettant en place le système de ciblage, cher à la Fédération de l’énergie.

L’Economiste - Bachir Thiam

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Croissance économique - Energie - Nizar Baraka - Pétrole - Caisse de compensation

Ces articles devraient vous intéresser :

Total annonce un projet à 10,69 milliards de dollars au Maroc

Le PDG de Total Energies, Patrick Pouyanné, a fait part lors de l’Assemblée générale mixte des actionnaires du jeudi 26 mai 2023, d’un projet ambitieux d’énergie renouvelable au Maroc.

Maroc : les autoroutes en chantier et les autoroutes à l’étude

Le ministre de l’Équipement et de l’Eau, Nizar Baraka, a annoncé une série de projets d’infrastructure visant à renforcer le réseau autoroutier national au Maroc. Ces projets devraient contribuer à améliorer la mobilité dans différentes régions du...

Fitch confirme la notation « BB+ » du Maroc avec des perspectives stables

Fitch Ratings a confirmé le 4 novembre la note de défaut des émetteurs en devises étrangères à long terme du Maroc à « BB+ » avec une perspective stable. L’agence américaine de notation s’attend par ailleurs à un resserrement monétaire de la part de...

Le paradoxe de la Caisse de compensation au Maroc : une aide pour les riches

Le ministre délégué auprès de la ministre de l’Économie et des finances, en charge du Budget, Fouzi Lekjaa, a révélé lors d’un débat général sur le Projet de loi de finances 2024 à la Chambre des représentants que la caisse de compensation profitait...

Maroc : voici les villes où les prix ont augmenté

Au terme de l’année 2022, l’inflation a atteint 6,6% et l’indice annuel des prix à la consommation (IPC) a enregistré une hausse de 6,6% par rapport à l’année 2021, selon le Haut-commissariat au plan (HCP), qui précise que certaines villes ont vu...

SDX Energy fait une nouvelle découverte de gaz au Maroc

SDX Energy, l’explorateur gazier britannique qui exploite des gisements de gaz naturel dans le bassin du Gharb au Maroc, annonce avoir fait deux découvertes provenant des puits SAK-1 et KSR-20, récemment achevés. Ces découvertes ouvrent la voie à...

Le Maroc a déjà investi 25 millions d’euros dans l’exploration pétrolière cette année

Le Maroc, à travers l’Office national marocain des hydrocarbures (ONHYM), a investi, entre janvier et septembre, 275 millions de dirhams (25 millions d’euros) dans l’exploration pétrolière.

Maroc : Des autoroutes flambant neuves pour la Coupe du Monde

Le Maroc s’active pour renforcer son réseau routier et autoroutier, dans la perspective de la Coupe du monde 2030 qu’il organise aux côtés de l’Espagne et du Portugal.

Prospection pétrolière : Europa Oil & Gas prend une décision difficile au Maroc

La compagnie britannique de prospection et d’exploration pétrolière et gazière « Europa Oil & Gas » a décidé de renoncer à l’extension de la licence d’Inezgane située au large du Maroc. Elle évoque « une décision difficile ».

Le Maroc va recourir au FMI pour renforcer ses réserves de change

Face à la détérioration de sa position extérieure, le Maroc sollicitera le soutien du Fonds monétaire international (FMI) pour renforcer ses réserves de change, selon Fitch Solutions.