Fnideq : la société civile demande un plan de relance économique

30 janvier 2021 - 19h40 - Economie - Ecrit par : A.P

La société civile de Fnideq appelle à la mise en place d’un « plan de relance économique urgent pour sauver la ville ». Ce plan doit prendre en compte la réouverture des frontières et l’accélération de la construction de la zone franche de la ville.

Ils sont une centaine de personnalités résidant ou originaires de la ville marocaine de Fnideq, à deux kilomètres au sud de Ceuta, à avoir signé une pétition pour demander au gouvernement marocain de sauver la population de la « grave crise économique » causée par la fermeture des frontières avec Ceuta.

Dans ce document, la société civile déplore le fait que les habitants de Fnideq (77 000 habitants) aient subi au cours des trois dernières années « une terrible dégradation » de leur niveau de vie. Une situation qui s’est aggravée avec la fin des échanges transfrontaliers en octobre 2019 et la fermeture des frontières en mars 2020 du fait de la crise sanitaire.

La société civile de Fnideq appelle donc à la mise en place d’un « plan de relance économique d’urgence pour sauver la ville ». Ce plan doit nécessairement intégrer la réouverture des frontières, l’accélération de la construction de la zone franche de Fnideq et l’intégration de la population au tissu économique du port voisin de Tanger Med, devenu, fin 2020, le premier port de tout l’espace méditerranéen en volume de conteneurs.

« C’est un cri de cœur que nous lançons aux autorités. La tension sociale est à son comble », a déclaré l’avocat Mohamed Abgar, l’un des coordonnateurs de cette initiative qui a déploré les conséquences de la crise économique à Fnideq, notamment l’immigration clandestine des jeunes en Espagne et les nombreux décès enregistrés en mer.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Fnideq - Crise économique

Aller plus loin

Fnideq : une bombe sociale à retardement ?

Le Parti du progrès et du socialisme (PPS), l’Union socialiste des forces populaires (USFP), et le Parti socialiste unifié (PSU) ont dénoncé la situation économique délétère à...

Des Marocains se mettent en danger en nageant de Sebta vers Fnideq

Alors que la frontière avec la ville de Sebta a été fermée, quatre jeunes Marocains ont bravé la mer pour rentrer au pays. Seulement, ils ont été arrêtés, une fois arrivés à...

Fnideq maintient la pression dans la rue contre le gouvernement

Les habitants de Fnideq ont une fois encore manifesté dans les rues de la ville, mais cette fois-ci, violemment et dans le sang. Ils reprochent au gouvernement de n’avoir pas...

Fnideq se vide de ses contrebandiers

Le calme est de retour à Fnideq suite au départ des contrebandiers et de leurs familles. En effet, les autorités marocaines ont décidé de fermer la frontière Tarajal II,...

Ces articles devraient vous intéresser :

Banques marocaines : Fitch Rating avertit

Les banques marocaines font face à une situation de dégradation de la qualité de leurs prêts, en dépit d’une plus grande sélectivité dans leur octroi, avertit l’agence de notation américaine Fitch Ratings.

Risques Pays : le Maroc décroche la meilleure note « B3 » en Afrique

Avec un « B3 », le Maroc décroche la meilleure note parmi les grandes puissances économiques en Afrique en termes de risque pays, devant le Nigeria (D3), l’Afrique du Sud (C3), l’Égypte (D4) et l’Algérie (C3). C’est ce que révèle la nouvelle carte...

Maroc : la chute des ventes de voitures neuves continue

Les ventes de voitures neuves au Maroc sont toujours dans le rouge. À fin septembre, 120 905 unités ont été vendues, soit une baisse de 8,15 %, comparativement à la même période de l’année dernière.

Nouvel appel au roi Mohammed VI

L’ancien joueur du Raja, Yassine Salhi s’est adressé au roi Mohammed VI dans un post sur Instagram, lui demandant d’intervenir, face à la flambée des prix.

L’immobilier marocain en berne, les acheteurs attendent l’aide du gouvernement

Le marché de l’immobilier au Maroc a connu une tendance à la baisse ces derniers mois, en raison de la sévérité des conditions d’octroi de crédit. Selon le dernier tableau de bord des crédits et dépôts bancaires de Bank Al-Maghrib, cette tendance se...

Le Maroc ne touche pas à la subvention du gaz, du sucre et du pain

Malgré la conjoncture internationale, le gouvernement marocain va maintenir les subventions pour garantir la stabilité des prix du gaz butane, du blé et du sucre sur le marché national en 2023.

Maroc : hausse vertigineuse des faillites d’entreprises

Une « hausse vertigineuse » du nombre de défaillances d’entreprises devrait toucher le Maroc, selon Allianz Trade, leader mondial de l’assurance-crédit.

Croissance économique en 2023 : le Maroc entre optimisme gouvernemental et les incertitudes du HCP

En 2023, le Maroc devra faire face à des défis économiques importants, selon le Haut commissariat au plan (HCP). Les experts de cette institution estiment que la croissance économique atteindra seulement 3,3% cette année, en deçà des prévisions du...

Le FMI confirme l’éligibilité du Maroc à une ligne de crédit

Le Maroc a entamé des négociations avec le Fonds monétaire international (FMI) sur une nouvelle ligne de précaution et de liquidité (LPL), a annoncé, vendredi, le représentant de l’institution financière au royaume, Roberto Cardarelli.

L’incertitude plane sur le marché immobilier marocain

L’offre immobilière partout au Maroc serait abondante et les prix abordables, selon les professionnels et les notaires. La réalité est pourtant toute autre.