Recherche

Le français, « langue du colonisateur » pour Abdelilah Benkirane

© Copyright : DR

2 avril 2019 - 11h20 - Maroc

L’ancien Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane vient encore une fois de dire tout le mal qu’il pense de l’enseignement des matières scientifiques en français dans les écoles marocaines.

Dans une intervention publiée sur Facebook, son canal favori depuis qu’il n’a plus accès aux médias, Benkirane a rejeté l’accord qui vient d’être paraphé par les groupes parlementaires, dont celui du PJD, concernant l’enseignement au collège des matières scientifiques en Français.

« La version transmise au Conseil des ministres et au Parlement n’est pas celle qui a été révisée », s’est étonné Benkirane, disant « ignorer ce qui s’est produit » après le renvoi du texte devant le Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique.

Pour Abdelilah Benkirane, l’enseignement en français est synonyme d’un « retour en force de la langue du colonisateur », n’hésitant par à parler d’un « lobby colonialiste » qui serait à l’origine de cette réintroduction.

En ligne de mire, Noureddine Ayouch, à qui il reproche de « parler le français en famille » et à qui il prête un pouvoir de nuisance au sein de la Commission permanente des curricula, programmes, formations et outils didactiques au CSEFRS. Parfois qualifié de « commerçant », ou encore de « publiciste », il n’hésite pas à faire intervenir la religion en parlant de « responsabilité devant Dieu ». Rhétorique religieuse qu’il manie d’ailleurs très bien !

S’adressant au Chef du gouvernement actuel Saâdeddine El Othmani, issu d’ailleurs du même parti que lui, il conseille de choisir l’arabisation suivie par le parti de l’Istiqlal au lieu « de la malédiction de la francisation ». Tout un programme électoral avant l’heure.

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact