La France interdit les certificats de virginité et s’attaque à la polygamie

12 février 2021 - 17h00 - France - Ecrit par : G.A

Les autorités françaises s’attaquent aux certificats de virginité et à la polygamie. Ainsi en ont décidés les députés, au cours de l’examen du projet de loi contre les séparatismes, où une série de mesures ont été prises.

Presqu’à l’unanimité, les députés présents à l’Assemblée nationale ont voté l’interdiction des certificats de virginité et le durcissement de la lutte contre la polygamie. L’article 16, visant à interdire aux professionnels de santé d’établir des certificats de virginité, était depuis plusieurs mois, au cœur d’une importante controverse au sein de l’Hémicycle. Lundi soir, non seulement, les députés ont adopté à la quasi-majorité, l’interdiction des certificats de virginité, mais ils ont ajouté une peine de prison pouvant aller jusqu’à un an de prison et 15 000 euros d’amende pour tout individu qui délivrerait ce type de justificatif.

Au sein des acteurs politiques, le rejet de ces certificats est assez généralisé. La ministre en charge de la Citoyenneté, Marlène Schiappa, a dénoncé le principe même de ces « pratiques barbares » qui bride la « dignité humaine » et a rassemblé, sur cette considération, la majeure partie des groupes politiques. Néanmoins, Les Républicains, La France insoumise ou encore la députée communiste Elsa Faucillon se sont interrogés sur l’efficacité finale d’une telle mesure visant tout le corps médical. Eric Coquerel de LFI a d’ailleurs regretté l’absence d’étude permettant de cerner l’importance réelle de la pratique des certificats de virginité, tandis que Marlène Schiappa ne voit là qu’un retour des « violences invisibilisées ».

Connaissant le poids et le rôle que joue l’entourage familial dans l’obtention de ces certificats, plusieurs élus ont introduit de nouvelles sanctions. La députée Modem Perrine Goulet a également introduit une disposition qui a été adoptée, contre l’avis de la majorité à l’Assemblée. Elle souhaite pénaliser des pratiques de certaines cultures tsiganes, telles que la cérémonie du mouchoir ou celle du « drap blanc » par laquelle certaines familles veulent et prétendent pouvoir démontrer la virginité d’une jeune épouse avant son mariage.

Certains élus comme la députée Clémentine Autin de LFI et de l’ONG Action Droits des Musulmans, considèrent que ces mesures « stigmatisent les musulmans ». C’est après un long débat que les députés ont voté, à l’unanimité cette fois, l’article 14 du texte de lois visant à modifier le droit des étrangers et de l’asile afin d’y introduire une réserve générale de polygamie pour la délivrance de tous les titres de séjour. La ministre de la Citoyenneté Marlène Schiappa considère que la polygamie est une « entrave au droit des femmes » et soutient que « 30 000 adultes sont concernés par cette situation en France ».

Sujets associés : France - Santé - Mariage

Aller plus loin

Il faut lever « le mythe de la virginité dans les communautés musulmanes »

Au Maroc, dans la tradition musulmane ou dans les communautés culturelles et musulmanes existantes dans certains pays, l’honneur de la famille se mesure à la virginité de la...

Mariage : entre virginité et tradition, la nuit de noces ruine la vie des femmes

Certaines pratiques traditionnelles continuent de résister au temps dans des pays arabes et musulmans comme le Maroc, au point que le mariage peut voler en éclats après la nuit...

France : vers la pénalisation de la délivrance des certificats de virginité

Près d’une vingtaine de pays dans le monde dont le Maroc, selon l’OMS, font du “certificat de virginité”, la pièce maitresse qui détermine le caractère précieux du mariage. Mais...

Le Royaume-Uni pense à interdire la chirurgie de restauration de la virginité

Pour ou contre la restauration de l’hymen par la chirurgie ? Des activistes exhortent le gouvernement britannique à interdire la chirurgie de restauration de l’hymen ou de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le jeûne du ramadan est-il compatible avec le diabète ?

Quel est l’impact du jeûne de ramadansur la santé d’un fidèle diabétique et quels sont les risques encourus ? Abdul Basit et Yakoob Ahmedani, tous deux médecins, donnent leur avis sur cette question qui préoccupe de nombreux fidèles musulmans.

Le mariage des enfants légalisé au Maroc ? une photo sème le doute

La publication d’une image montrant des fillettes prétendues marocaines en robe de mariage tenues par la main par des hommes âgés est devenue virale sur les réseaux sociaux. Certains affirment que cela s’est produit au Maroc. Qu’en est-il vraiment ?

Maroc : mauvaise nouvelle pour les fumeurs

Sale temps pour les fumeurs marocains qui devront, une fois encore, passer à la caisse pour s’acheter leurs cigarettes. Cette augmentation vient d’être validée définitivement et doit entrer en vigueur au début de l’année.

Maria, la sage-femme miraculée qui a aidé à accoucher pendant le séisme

Une sage-femme a aidé des femmes à accoucher au milieu du puissant et dévastateur séisme survenu le 8 septembre au Maroc qui a fait près de 3000 morts, plus de 5000 blessés et détruit des milliers de maisons.

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.

De plus en plus de Marocains souffrent d’obésité

L’obésité est un problème de santé pour bon nombre de Marocains. Selon les statistiques, 25 % des personnes âgées de 45 à 59 ans souffrent d’obésité et 14 % des enfants sont en surpoids.

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé jusqu’au 31 décembre

Le gouvernement vient d’annoncer, une nouvelle fois, la prorogation de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national.

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Les Marocains de plus en plus obèses

Près de la moitié de la population marocaine (46 %) sera obèse d’ici 2035, selon les prévisions de la World Obesity Forum.