« La virginité est une obsession au Maroc »

17 février 2020 - 16h20 - Maroc - Ecrit par : S.A

Dans son ouvrage Sexe et mensonges : la vie sexuelle au Maroc, paru à Paris, en 2017, la journaliste et écrivaine franco-marocaine, Leïla Slimani, décrit la perception que la société marocaine a de la virginité de la femme marocaine.

"La virginité est une obsession au Maroc et dans le monde arabe. Que vous soyez libérale ou non, religieuse ou non, il est impossible d’échapper à cette obsession", déclare Leïla Slimani. Elle explique qu’une femme est censée fournir un "certificat de célibat" avant de se marier. Aussi, doit-elle conserver sa virginité jusqu’au mariage. L’écrivaine fait savoir que "la virginité de l’homme, impossible à prouver, et qui n’est de toute façon pas demandée, ne préoccupe personne".

"Idéalisée et mythifiée, la virginité est devenue un instrument coercitif destiné à garder les femmes à la maison et à justifier leur surveillance à tout moment. Bien plus qu’une question personnelle, elle fait l’objet d’anxiété collective", dénonce-t-elle. Cette situation pousse des femmes marocaines à se refaire l’hymen ou à se procurer des hymens artificiels auprès des laboratoires afin de saigner le premier jour des rapports sexuels.

La question de la virginité est prise au sérieux dans le royaume, à tel point que les personnes non mariées ont du mal à se voir. Selon Slimani, ceux qui ont des moyens pour se voir dans un hôtel ne peuvent pas le faire, puisque les hôtels exigent un certificat de mariage pour les couples.

Ces personnes finissent par se donner rendez-vous dans les voitures, dans les forêts, au bord des plages, sur les chantiers… C’est sans compter la peur d’être découvertes puis arrêtées par la police. "Je ne sais pas si une fille européenne de 16 ans peut vraiment imaginer le stress qu’une telle situation peut représenter", se demande celle qui s’est aussi cachée dans une voiture avec son petit ami la dernière année de ses études au Maroc.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Femme marocaine - Leila Slimani - Sexualité - Virginité

Aller plus loin

Maroc : un « macabre dictionnaire » pour démystifier les tests de la virginité

« Le macabre dictionnaire des tests de virginité » est la dernière publication du Mouvement alternatif des libertés individuelles (MALI) pour dénoncer et condamner les risques...

Il faut lever « le mythe de la virginité dans les communautés musulmanes »

Au Maroc, dans la tradition musulmane ou dans les communautés culturelles et musulmanes existantes dans certains pays, l’honneur de la famille se mesure à la virginité de la...

France : vers la pénalisation de la délivrance des certificats de virginité

Près d’une vingtaine de pays dans le monde dont le Maroc, selon l’OMS, font du “certificat de virginité”, la pièce maitresse qui détermine le caractère précieux du mariage. Mais...

La France va pénaliser l’octroi de certificats de virginité

Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin a annoncé la pénalisation des certificats de virginité que les médecins délivrent à leurs patientes dans le cadre d’un mariage...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les femmes divorcées réclament des droits

Au Maroc, les appels à la réforme du Code de la famille (Moudawana) continuent. Une association milite pour que la tutelle légale des enfants, qui actuellement revient de droit au père, soit également accordée aux femmes en cas de divorce.

L’actrice Malika El Omari en maison de retraite ?

Malika El Omari n’a pas été placée dans une maison de retraite, a affirmé une source proche de l’actrice marocaine, démentant les rumeurs qui ont circulé récemment sur les réseaux sociaux à son sujet.

« Tu mourras dans la douleur » : des féministes marocaines menacées de mort

Au Maroc, plusieurs féministes, dont des journalistes et des artistes, font l’objet d’intimidations et de menaces de mort sur les réseaux sociaux, après avoir appelé à plus d’égalité entre l’homme et la femme dans le cadre de la réforme du Code de la...

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

Ramadan et menstrues : le tabou du jeûne brisé

Chaque Ramadan, la question du jeûne pendant les menstrues revient hanter les femmes musulmanes. La réponse n’est jamais claire, noyée dans un tabou tenace.

La chanteuse Mariem Hussein au cœur d’une nouvelle polémique

Des internautes marocains se sont indignés des propos de la chanteuse et actrice marocaine Mariem Hussein sur l’éducation sexuelle.

Maroc : crise du célibat féminin

Au Maroc, le nombre de femmes célibataires ne cesse d’accroître, avec pour conséquence la chute du taux de natalité. Quelles en sont les causes ?

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Maroc : les sites pour adultes cartonnent pendant le ramadan

Les Marocains sont friands des sites pour adultes pendant ce mois de ramadan. À quel moment visitent-ils ces sites ?

« Épouse-moi sans dot » : un hashtag qui fait polémique au Maroc

Le hashtag « Épouse-moi sans dot » qui s’est rapidement répandu sur les réseaux sociaux ces derniers jours, a suscité une avalanche de réactions au Maroc. Alors que certains internautes adhèrent à l’idée, d’autres la réprouvent fortement.