Menacé d’expuslion, Hassan Iquioussen craint d’être arrêté au Maroc

28 juillet 2022 - 21h40 - France - Ecrit par : A.P

Hassan Iquioussen->mot4970], star de la prédication en ligne sur sa chaîne YouTube, est sous le coup d’une menace d’expulsion du territoire français. Il est accusé d’antisémitisme.

Hassan Iquioussen réside à Lourches, dans la région de Valenciennes dans le nord de la France depuis des décennies, mais n’a pas la nationalité française. Cet hiver, il a demandé le renouvellement de son titre de séjour de dix ans qui arrivait à expiration. Mais contre toute attente, la préfecture du Nord a demandé son expulsion du territoire français sur la base de la loi « confortant le respect des principes de la République », entrée en vigueur en août 2021, fait savoir Le Point.

A lire : Expulsion d’un imam de la France le jour de l’Aïd

Avant le renouvellement du titre de séjour, la préfecture du Nord a examiné en détail les positions tranchées de l’imam d’origine marocaine, réputé proche des Musulmans de France (ex-Union des organisations islamiques en France), dans ses vidéos publiées sur sa chaîne YouTube suivie par des centaines de milliers de fidèles. Dans l’un de ses prêches, l’imam défend que la charia doit guider les comportements des croyants dans tous les aspects de leur vie, privée ou publique. Dans une autre vidéo, Hassan Iquioussen prônait l’islamisation par les urnes, appelant les musulmans à entrer en politique.

Considérant ces éléments, la préfecture du Nord a constitué un dossier sur Hassan Iquioussen qu’il a transmis à la commission d’expulsion des étrangers. Le préfet du Nord s’est déplacé en personne pour plaider le dossier devant la commission, avec le soutien du ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin. A cette occasion, le responsable a insisté sur l’antisémitisme d’Iquioussen qui, en 2004, 2005 et 2014, qualifait les Juifs d’« ingrats », d’« avares », vivant « entre eux dans des ghettos ».

A lire : « Dehors les Arabes » sur les murs de la mosquée de Béthune

Le 22 juin, la commission, présidée par le président du tribunal judiciaire de Lille, a ordonné son expulsion. Dans une vidéo diffusée fin juillet, Hassan Iquioussen réaffirme son attachement à l’islam et à la France, niant tout antisémitisme, toute homophobie et tout penchant fondamentaliste. Selon son entourage, ses relations avec le régime marocain ne seraient pas bonnes non plus. « Il a critiqué le roi, la chose à ne pas faire au Maroc. À sa descente d’avion, il risque des ennuis. Il aurait intérêt à demander un titre de séjour dans un autre pays. Peut-être la Belgique, pour rester proche des siens. »

Sujets associés : France - Religion - Expulsion - Hassan Iquioussen - Islam

Aller plus loin

« Dehors les Arabes » sur les murs de la mosquée de Béthune

Plusieurs dizaines d’actes islamophobes se sont produits en France depuis les attentats qui ont touché la rédaction de Charlie Hebdo et le magasin juif Super Kacher. Dans le...

La justice désavoue Gérald Darmanin, Hassan Iquioussen ne sera pas expulsé

L’imam de Lourches Hassan Iquioussen, accusé d’antisémitisme, ne sera pas expulsé du territoire français vers le Maroc. Le Tribunal administratif de Paris vient de suspendre la...

Lucie Simon, avocate de Hassan Iquioussen, cible d’attaques et d’injures

L’avocate Lucie Simon qui défend les droits de l’imam marocain Hassan Iquioussen, menacé d’expulsion par le ministre de l’Intérieur, vient de déposer une plainte suite à de...

Hassan Iquioussen en « danger » s’il est expulsé au Maroc

Lucie Simon, avocate d’Hassan Iquioussen, fustige la volonté du ministre de l’Intérieur d’expulser son client vers le Maroc, où la vie de celui-ci pourrait être « en danger » en...

Ces articles devraient vous intéresser :

Hijab et football féminin : Le Conseil d’État maintient l’interdiction

L’interdiction du port du hijab lors des compétitions de football féminin, qui est en vigueur depuis 2016, a été confirmée par le Conseil d’État jeudi.

Le ramadan est « clairement un sujet sensible dans les clubs » de football

Alors que les joueurs musulmans tiennent à leur foi et préfèrent jeûner, les clubs se soucient bien souvent de leurs performances pendant le ramadan. Un ancien préparateur physique assure que cette période est « clairement un sujet sensible dans les...

La France expulse au Maroc le Gilet jaune Abdel Zahiri

L’activiste Abdel Zahiri a été expulsé de France la nuit dernière suite à une obligation de quitter le territoire. D’origine marocaine, il était connu pour son engagement dans le mouvement des Gilets jaunes.

Les écoles françaises au Maroc contraintes d’autoriser le voile ?

Sous la pression, les écoles de la Mission française au Maroc ont finalement dû adopter une nouvelle politique : le voile, auparavant strictement interdit, est désormais autorisé pour les étudiantes.

Michel Houellebecq s’excuse auprès des musulmans

L’écrivain Michel Houellebecq revient sur les propos dangereux qu’il avait tenus envers les musulmans lors d’une discussion entre l’essayiste Michel Onfray et lui, et présente ses « excuses à tous ceux » qui se sont sentis offensés.

Officiel : l’Aid Al Fitr en Belgique ce vendredi

L’aïd al fitr sera célébré ce vendredi 21 avril 2023 en Belgique, vient d’annoncer l’Exécutif des Musulmans de Belgique. Voici le communiqué complet :

Quand débute le ramadan au Maroc ?

La date de début du ramadan au Maroc est désormais connue. Le Centre international d’astronomie vient de faire ses prédictions.

Zakat Al Fitr : voici le montant à payer en France

Le Conseil Français du culte Musulman (CFCM) vient d’annoncer la date du début du ramadan en France, qui commence le 10 mars 2024. Il vient également de donner le montant de la Zakat Al Fitr que devront payer les musulmans en France.

Voici la date de l’Aïd el-Fitr en France

Débuté le 23 mars 2023, le mois du ramadan touche progressivement à sa fin. Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a annoncé vendredi 14 avril la date de l’Aïd al-Fitr marquant la fin de la période de jeûne.

Un lycée français au Maroc accusé d’intolérance religieuse

Le lycée Lyautey est au cœur d’une polémique après que plusieurs médias marocains ont publié qu’une employée de l’établissement aurait été empêchée d’y accomplir la prière. La direction du centre éducatif dément cette rumeur qu’elle juge « inconcevable ».