France-Maroc : le très difficile dossier des mineurs non-accompagnés

6 juin 2021 - 08h20 - France - Ecrit par : J.K

Malgré la volonté du Maroc et la France d’y mettre définitivement un terme, la question des mineurs marocains non accompagnés présents en grand nombre en France garde toujours sa complexité. L’équation de leur accompagnement sur le territoire français reste entière.

Il y a quelques jours, le Roi Mohammed VI a annoncé sa volonté de « régler définitivement » le problème des mineurs marocains non accompagnés en France. Cette semaine, c’est le ministère des Affaires étrangères qui a mis l’accent sur la « volonté commune » du Maroc et de la France de « traiter au mieux cette question difficile ». Et pourtant, sur place, le tableau de l’accompagnement et de la prise en charge de ces jeunes Marocains en France est toujours terne, rapporte Cnews.

L’été dernier, l’association Médecins sans frontière (MSF) dénonçait « l’indifférence des pouvoirs publics », surtout en termes d’hébergement des mineurs, bien que la loi ait prévu que toute personne mineure étrangère ou non doit être protégée. Toutefois, on observe depuis la Goutte d’Or (18ᵉ), au nord de la capitale, jusqu’aux beaux quartiers du Trocadéro (16ᵉ), que ces jeunes sont souvent à la rue. Ainsi, ils s’adonnent à la délinquance pour survivre ou tombent dans la drogue.

A lire : Le roi Mohammed VI prend en charge le dossier des mineurs non accompagnés

C’est dans ce sens que Le Monde a publié ce 4 juin un récit qui retrace comment une équipe de pédopsychiatres de l’hôpital Debré à Paris essaye de « réparer ces enfants » qui sont devenus dépendants d’un anxiolytique puissant, du nom de Rivotril. « L’idée est de se substituer à leur dealeur et de les ramener petit à petit vers le droit commun », a indiqué la psychiatre Emmanuelle Peyret, cheffe d’une unité spécialisée en addictologie des enfants.

Toujours pour trouver des solutions à ce problème, il y a six mois, le maire du 18ᵉ arrondissement de Paris, Eric Lejoindre, a envoyé une note au gouvernement pour réclamer principalement la création « de structures sur mesure pour accompagner ces jeunes et les extraire d’un milieu qui les détruit ». Il attend toujours une réponse.

Sujets associés : Immigration clandestine - France - Mohammed VI - Drogues - Jeunesse

Aller plus loin

Le Maroc est « prêt à sacrifier froidement sa jeunesse », selon Le Monde

Les relations surchauffées entre Madrid et Rabat vont permettre, de façon irréversible, de sortir le Maroc des clichés sous lesquels il apparaît aux yeux de l’Espagne et même de...

Canaries : la droite exige l’expulsion des Marocains

Le président du Parti populaire (PP) des Iles Canaries, Australia Navarro, a demandé au président Ángel Víctor Torres d’exiger l’application de l’accord signé en 2007 par le...

En fuite au Maroc avec ses enfants, un Français arrêté au Portugal

Le Service portugais des étrangers et des frontières (SEF) a localisé deux mineurs italiens enlevés en France l’année dernière par leur père. Ce dernier tentait de les ramener...

Mineurs marocains en Europe : la France se félicite de l’engagement du Maroc

Le Maroc a récemment pris l’engagement de mettre définitivement un terme à la question des mineurs marocains non accompagnés en Europe. Cette décision a été très bien accueillie...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les chrétiens marocains contraints de vivre leur foi en secret

Les chrétiens marocains sont rejetés par leurs familles et la société. Bien que la Constitution de 2011 garantisse la liberté de conscience, la pratique d’une religion autre que l’islam sunnite est passible d’une peine pouvant aller jusqu’à trois ans...

Maroc : versement imminent des aides pour les victimes du séisme

Fouzi Lekjaa, ministre délégué chargé du Budget, a annoncé à Rabat le versement imminent des aides d’urgence pour les familles affectées par le séisme d’Al Haouz. Ces aides, qui s’élèveront à 30 000 dirhams par famille sur 12 mois, seront versées dès...

Première apparition publique du roi Mohammed VI guéri du Covid-19

Le roi Mohammed VI est guéri du Covid-19. Il a fait sa première apparition publique dimanche 10 juillet, jour de célébration de l’Aïd-Al Adha.

Les Marocains parmi les plus expulsés d’Europe

Quelque 431 000 migrants, dont 31 000 Marocains, ont été expulsés du territoire de l’Union européenne (UE) en 2022, selon un récent rapport d’Eurostat intitulé « Migration et asile en Europe 2023 ».

Walid Regragui reconnaissant envers le roi Mohammed VI

Auréolé du titre de meilleur coach arabe de l’année, Walid Regragui, sélectionneur de l’équipe du Maroc exprime sa reconnaissance envers le roi Mohammed VI pour son soutien.

Mohammed VI nomme les membres du Conseil Supérieur de l’Éducation

Le roi Mohammed VI a procédé mercredi à la nomination des membres du Conseil Supérieur de l’Éducation, de la Formation et de la Recherche Scientifique (CSEFES). Cet organe composé de 20 membres a pour objectif de définir les politiques publiques dans...

Maroc : les ravages du mariage sur reconnaissance de dette

Une forme de mariage peu médiatisée est en train de prendre de l’ampleur dans certaines régions du Maroc, selon une émission diffusée sur la chaîne Al Aoula. Il s’agit du mariage sur reconnaissance des dettes.

L’Espagne « fait un cadeau » au roi Mohammed VI

Le gouvernement de Pedro Sánchez s’active pour organiser une visite officielle au Maroc en vue de renforcer les liens diplomatiques entre les deux pays. Pour sa réussite, le président du gouvernement espagnol aurait accepté de faire un cadeau au roi...

Académie Mohammed VI, un vivier de qualité au service du football marocain

Pensée et inaugurée en 2009 par le roi Mohammed VI, l’académie Mohammed VI (AMF) est devenue, au fil des ans, un vivier de qualité au service du football marocain, mais aussi du football français. Le Maroc doit en partie sa percée à la coupe du monde...

Europe : diminution des flux migratoires irréguliers en provenance du Maroc

Les flux migratoires irréguliers en provenance du Maroc vers l’Europe ont diminué au cours des derniers mois. C’est ce qu’indiquent les données de l’Agence européenne des frontières, Frontex.