France : le rêve d’un MRE de construire sur son terrain brisé

22 février 2023 - 21h20 - France - Ecrit par : S.A

Alors qu’il rêve de construire un jour sur son terrain qu’il avait acquis en 2009 à Bizancourt (département de l’Oise), un Marocain résidant en France ne sait pas s’il pourra encore concrétiser son projet. Le nouveau plan local d’urbanisme tend à emporter son rêve.

Abderrahim Bissam est plein d’incertitudes. Son projet de construire sur son terrain de 7000 mètres carrés à Bizancourt, situé ruelle du Jardin René, entre des maisons et un terrain agricole à Avrechy, peine à se concrétiser. « Il était clos, avait des arbres… C’était exactement ce que je voulais. Je savais qu’il n’était pas constructible à l’époque. Mais le maire d’alors, Gérard Quesnel, m’avait parlé de la révision du PLU et laissé entendre que d’ici un an mon terrain serait constructible », confie à Oise Hebdo ce père de famille, garagiste à Nogent-sur-Oise.

À lire : La mosquée de Bagnolet obtient le vote pour l’achat de son terrain

Après avoir conclu l’acquisition pour environ 18 000 euros en 2010, il dépose une demande de révision concernant son terrain. Le projet de révision du PLU venait d’être initié. « Le retour a été négatif », se souvient-il. Des entretiens avec l’ancien maire n’auront servi à rien. « Il m’a expliqué qu’il voulait mettre plusieurs hectares en zone à urbaniser et que s’il acceptait pour mon terrain, cela mettrait en péril son projet. Je lui ai demandé ce qui l’arrangerait et j’ai même précisé que j’étais prêt à attendre dix ans si besoin. »

À lire : Bagnolet : annulation de la cession d’un terrain à une mosquée

Au fil des ans, Abderrahim n’aura pas gain de cause. Ni sous l’ancien maire, ni sous l’actuel édile Astrid Lequen. « Elle m’a reçu avec un adjoint. Ils m’ont expliqué que ce n’était pas possible de rendre mon terrain constructible, car il n’y avait pas de réseaux et que la municipalité n’avait pas les moyens de payer les travaux. J’ai fait faire un devis : il y en a pour 12 000 euros. J’ai dit que j’étais prêt à payer. Mais rien à faire : c’est non ! »

À lire : Maroc : l’État reprend un terrain de 40 hectares à un conseiller royal

Classé en zone 2AUH, zone à urbaniser dans le futur, le terrain du Marocain est passé en zone naturelle dans le nouveau PLU initié en 2018. Une enquête publique est en cours et devrait se terminer le 27 février. Les conclusions du rapport seront bientôt connues. En cas d’avis défavorable, Abderrahim pourrait porter l’affaire devant le tribunal administratif.

Sujets associés : Immobilier - France - MRE

Aller plus loin

La mosquée de Bagnolet obtient le vote pour l’achat de son terrain

Après un vote annulé en 2019 par le tribunal administratif de Montreuil, l’Association de bienfaisance et de fraternité de Bagnolet (ABFB) a reçu enfin l’accord du conseil...

Bagnolet : annulation de la cession d’un terrain à une mosquée

Le tribunal administratif de Montreuil a annulé la vente par la mairie de Bagnolet d’un terrain de la mosquée, remettant ainsi en cause la délibération votée en 2019 en conseil...

Maroc : l’État reprend un terrain de 40 hectares à un conseiller royal

Le conseiller royal, Yassir Zenagui, vient de perdre son terrain de 40 hectares. La direction régionale des domaines de l’État de Rabat lui a repris le domaine pour n’avoir pas...

Les frères Migri expulsés de leur maison à Rabat (vidéo)

Des forces de l’ordre sont intervenues mercredi pour entamer la procédure d’expulsion des frères Migri de leur maison à Rabat, suite à une décision de justice qui a soulevé un...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les démolitions sur les plages sont elles légales ?

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur a été interpellé par Abdellah Bouanou, président du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), sur le respect de la loi dans le processus de démolition de plusieurs résidences...

Ramadan 2023 : le Maroc envoie des imams en Europe

Afin d’assurer l’accompagnement et l’encadrement religieux des Marocains résidant à l’étranger (MRE), la Fondation Hassan II a annoncé l’envoi en Europe de 144 universitaires, prédicateurs et récitateurs du Coran durant tout le mois de Ramadan 2023.

Roi Mohammed VI : les MRE « sont un motif de fierté pour le Maroc »

Le roi Mohammed VI a salué la détermination des Marocains résidant à l’étranger (MRE) à défendre les intérêts du Maroc notamment les causes nationales liées à leur patrie et au Sahara, et les a invités à s’impliquer dans le processus de développement....

Douane : que se passe-t-il si le MRE ne peut exporter sa voiture ?

Il peut arriver, dans certains cas d’un ennui de santé ou d’une urgence quelconque, que le Marocain résidant à l’extérieur (MRE) ne puisse pas, par lui-même, réexporter son véhicule, c’est à dire le reconduire hors du Maroc. La douane marocaine a prévu...

Immobilier au Maroc : des opportunités en vue

Le recul de l’inflation et la stabilité des taux de crédits immobiliers apportent non seulement un soulagement aux acquéreurs, mais ils suscitent également un nouvel espoir pour le marché immobilier.

Un MRE peut-il prêter sa voiture au Maroc ?

Très souvent quand ils sont le Maroc, des proches ou des amis sollicitent les MRE pour le prêt de leur voiture immatriculée à l’étranger. La douane marocaine est assez stricte là-dessus.

Plaintes de MRE : 96 % de satisfaction selon le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire

En 2022, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) a traité près de 96 % des doléances présentées par les Marocains résidant à l’étranger (MRE), selon un rapport de l’institution. Sur un total de 527 plaintes déposées, 505 ont été traitées par...

Immobilier au Maroc : où en est l’aide directe aux primo-accédants ?

Alors que c’était annoncé pour décembre, puis pour janvier 2023, le décret fixant le montant et les modalités d’attribution de l’aide financière directe aux primo-accédants au logement accuse du retard. Cette aide était initialement annoncée dans la...

Marhaba 2023 : le dispositif exceptionnel d’accueil des MRE commence aujourd’hui

C’est ce lundi 5 juin que débutera l’opération Marhaba 2023 dédiée aux Marocains résidant à l’étranger. La Fondation a activé le dispositif d’accueil au niveau du Maroc, la France, l’Italie et l’Espagne, composé 24 sites d’assistance et...

La force économique des MRE se reflète à la Bourse de Casablanca

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) et les investisseurs étrangers détiennent à, eux seuls, plus du quart de la capitalisation boursière de la Bourse des valeurs de Casablanca (BVC).