Guerre des clans au PJD

2 septembre 2020 - 21h00 - Maroc - Ecrit par : J.K

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

La succession anticipée de Saâd-Eddine El Othamni à la tête du PJD est ouverte. Rebbah et Amara seraient au coude à coude au sein des différents clans déjà en campagne pour succéder à celui qui a été élu le 10 décembre 2017 pour un mandat de 5 ans.

Les divergences internes du PJD sous Saâd-Eddine El Othmani sont si ouvertes que Rebbah et Amara seraient vus au sein de la majorité des dirigeants du parti de la Lampe, mais aussi de leurs idéologues du Mouvement pour l’unicité et la réforme comme les seuls à pouvoir sauver le parti du naufrage qui le guette rapporte le quotidien Assabah.

Ce choix est d’autant plus important qu’il pourrait également déterminer le nom du futur chef du gouvernement marocain, en cas de victoire du PJD lors des prochaines élections de 2021, précise la même source.

Déjà Aziz Rebbah essuie les coups du « clan Benkirane » qui lui reproche de ne pas être tendre vis-à-vis de Abdelilah Benkirane au sein du « clan des ministres du PJD ». Mais cela ne saurait être compris comme une carte blanche à Abdelkader Amara pour remplacer Saâd-Eddine El Othamni à la tête du parti, vu que Benkirane a annoncé, la semaine dernière, qu’il compte bien briguer une nouvelle fois la direction de la formation politique. Une ambition que ne voit pas d’un bon œil le MUR qui, fort de ses trois membres au sein du Secrétariat général du PJD, est prêt à stopper le rêve de Benkirane. Les dirigeants de ce mouvement, dont Abderrahim Chikhi, naguère ami intime de Benkirane, ont déjà opposé leur veto à tout retour de ce dernier.

Un seul slogan pour Le MUR et le clan ministériel du PJD quant au choix du futur SG du parti : tout sauf El Othmani et Benkirane.

Sujets associés : Partis politiques

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Maroc : de riches notables se partagent des circonscriptions électorales

En attendant l’organisation des élections, certains riches notables accueillent des rencontres locales festives dans leurs somptueuses demeures dans le nord du pays. Ces...

Menacée de Mort, Yousra Mimouni porte plainte contre des membres du PJD et du MUR

Après sa démission du Parti de la justice et du développement (PJD), il y a environ un mois, Yousra Mimouni accuse certains membres du parti de la lampe de l’avoir menacée de...

Maroc : le PJD accusé de récupération politique

En prélude à la tenue des élections générales qui auront lieu l’année prochaine, le Parti de la justice et du développement (PJD) est accusé de faire de la récupération politique en...

PJD : la construction d’un siège luxueux dans un quartier huppé fait polémique

Les travaux de construction du siège du parti de la justice et du développement (PJD) ont été lancés le 1ᵉʳ janvier par son secrétaire général, Saad Eddine El Otmani. L’initiative est...

Nous vous recommandons

Partis politiques

Guerre des clans au PJD

La succession anticipée de Saâd-Eddine El Othamni à la tête du PJD est ouverte. Rebbah et Amara seraient au coude à coude au sein des différents clans déjà en campagne pour succéder à celui qui a été élu le 10 décembre 2017 pour un mandat de 5...

Maroc : voici le montant des subventions aux partis politiques et syndicats

360 millions de dirhams, c’est le montant total qu’octroie l’État aux partis politiques, ainsi qu’aux centrales syndicales pour le financement des campagnes électorales. La décision, qui vient d’être rendue publique au Bulletin officiel, donne des...

Berrechid : de l’électricité volée pour capter l’électorat

À quelques mois des élections, des élus cherchent désespérément à gagner la confiance des habitants de la province de Berrechid à travers des moyens malhonnêtes. Ils privent certains habitants d’électricité, alors qu’ils en détournent au profit d’autres. Une...

16 % des homosexuels marocains militent au sein de partis politiques

Les homosexuels marocains militent dans des partis politiques et des associations de défense des droits humains. 16 % d’entre eux sont très actifs dans des partis politiques même si leur rejet reste de mise, selon une récente...

Maroc : un député menacé de mort

Le député du PAM, Abdelkader Boudraa a reçu mercredi, une menace de mort de la part de deux individus non identifiés alors qu’il sortait du siège du parti à Hay El Hassani, à Casablanca. Aussitôt, le parlementaire du parti de centre gauche, très inquiet pour...