Recherche

L’administration empêche la famille de Hacène Rabia, tué il y a un mois, de faire le deuil

© Copyright : DR

22 octobre 2020 - 10h20 - Société

Tué depuis un mois, l’acte de décès de Hacène Rabia a été délivré par la mairie de Pantin sous X, malgré son identification. La famille du défunt réclame que l’acte qui présume que Hacène est toujours vivant, soit modifié pour pouvoir faire le deuil.

Âgé de 32 ans, le préparateur de commande, Hacène Rabia, avait été retrouvé, mortellement blessé, le 21 septembre, en pleine rue, sans papier pour l’identifier, suite à une bagarre entre automobilistes. Malgré l’identification du corps grâce aux empreintes et reconnu par sa femme à l’Institut médico-légal, le certificat de décès signé par la mairie de Pantin et en date du 28 septembre marque encore" inconnu « devant le nom de défunt, dénonce la veuve.

le rapport d’enquête en main, la police n’a pu établir l’acte de décès et obtenir la rectification du document initial. » A la mairie de Pantin un rapport d’enquête, ça ne vaut rien !" se désole un policier.

Ce lundi, familles et amis du défunt, étaient sur le parvis du tribunal judiciaire de Bobigny pour se faire entendre. « ... Nous vous demandons de faire preuve d’humanité en délivrant son acte de décès pour rapatrier son corps » pouvait-on lire sur la pancarte de la veuve. Résultat ? « Une requête de rectification d’acte d’état civil a été déposée » a précisé le parquet de Bobigny. Le jugement devait être rendu ce mercredi, a fait savoir Le Parisien.

Pour rappel, l’auteur principal présumé du meurtre a été mis en examen et placé en détention provisoire le 27 septembre, a indiqué le parquet de Bobigny. Un deuxième suspect, d’origine tunisienne, a été également interpellé dans la région de Malaga (Espagne), le 13 octobre sur mandat d’arrêt européen, a souligné la même source.

Mots clés: France , Rapatriement , Administratif , Droits et Justice

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact